GROUPE/AUTEUR:

PAIDARION

(FINLANDE)

TITRE:
TWO WORLDS ENCOUNTER (2016)
LABEL:
AUTOPRODUCTION
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

"Nouvel album des Finlandais, après un hiatus de cinq ans, qui sans rien apporter de nouveau sert toutefois de prétexte à une rafraîchissante balade."
ADRIANSTORK - 27.01.2017 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
2/5
Près de cinq ans après son précédent album, le groupe finlandais Paidarion est sorti de son silence pour réaliser "Two Worlds Encounter" entouré d'une pléiade d'invités dont Robert Webb (de l'éphémère et sous-estimé England) au chant et aux claviers, la chanteuse américaine Jenny Darren, ou encore le guitariste hongrois Ákos Bogáti-Bokor (Yesterday). Ce titre d´album, somme toute assez banal, serait-il une profession de foi de la part de ce groupe adepte de crossover?

Le rock progressif de Paidarion est assez old school et les références à Pink Floyd, Camel ('Jungle Fever'), Steve Hackett abondent ('Cloudberry Sky'). Si les titres les plus progressifs se révèlent plutôt atmosphériques, ces derniers n'ont guère de chose à mettre en valeur, à l'image d'un 'Horseman To Symphinity', un peu répétitif, trop plaqué sur Camel et qui aurait mérité un meilleur interprète que Kev Moore. Donc, question progressif, rien de nouveau sous l'aurore boréale. Malgré la présence d'un vétéran du prog, le groupe peine à ajouter sa pierre à l'édifice.

C'est par sa dimension folk que le groupe est capable du meilleur. Au travers de belles ballades folk, nous sommes invités à découvrir des paysages embrumés ('Yellow') ou mystérieux (saurez-vous résister au chant poignant allié à la grâce des synthétiseurs sur 'Fragile Bridge' ?). Si les voix masculines sont banales (à l'exception de la sautillante 'Why Oh Why', Robert Webb n'est pas à son mieux), celle de la chanteuse Jenny Darren tire son épingle du jeu, par sa puissance soul. Masquant son jeu en se plaçant dans la lignée d'une Sonja Kristina, sa tessiture se révèle soudain plus large, par exemple lorsqu'elle se métamorphose en Janis Joplin sur la reprise du tube de Bobbie Gentry 'Ode to Billy Jo', marquée par ses claviers psychédéliques, lorsqu'elle s'envole ('Colin and Wendy' et surtout le sommet de l'album : 'Billy Would Climb'), parvenant parfois à se livrer à une bluffante (ou involontaire) imitation de Jon Anderson sur 'Fragile Bridge'.

"Two Worlds Encounter" se présente comme une agréable balade à la croisée des mondes (Europe pour le rock progressif et la musique noire américaine, ou par l'apport de chacun des invités), mais surtout à la croisée des hasards. Le groupe, en infériorité face aux invités, semble ignorer la direction à saisir. La devise de l'abbaye de Thélème, écrite par François Rabelais était l'injonction: "Fais ce que voudras". En ce qui concerne cet album, il aurait fallu ajouter "Mais pourvu que ça ait du sens !''.

Plus d'information sur http://www.paidarion.com/



GROUPES PROCHES:
TURQUOISE, CAMEL, PINK FLOYD, QUIDAM, YES, STEVE HACKETT

LISTE DES PISTES:
01. Colin And Wendy
02. Billy Would Climb
03. Fragile Bridge
04. Jungle Fever
05. Yellow
06. Ode To Billie Jo
07. Cloudberry Sky
08. Grand Canyon Of My Dream
09. Horsemen To Symphinity
10. Why Oh Why
11. Hahmo


FORMATION:
Akos Bogati-Bokor: Guitares
Jan-Olof Strandberg: Basse
Jenny Darren: Chant
Kev Moore: Chant
Kimmo Pörsti: Batterie
Otso Pakarinen: Claviers
Robert Webb: Chant / Guitares / Claviers


TAGS:
70's, Acoustique, Folk, Intimiste, Old School, Ballades, Chant féminin, Chant grave
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC PAIDARION
NOTES
- /5 (0 avis) 2/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
SCENARIO II: A New Dawn (2017)
DEATH METAL Mixant death metal à la In Flames et chant féminin, les Hollandais accouchent d'un opus techniquement impeccable qui a les moyens de toucher un large public.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
HIEROPHANT: Mass Grave (2016)
DEATH METAL Entre death granitique et sludge doom pétrifié, Hierophant forge avec "Mass Grave" un bloc corrosif d'une vicieuse densité, auquel il ne manque qu'un peu de personnalité.
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT PAIDARION
PAIDARION_Hauras-Silta
Hauras Silta (2009)
3/5
2/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020