PINK FLOYD

(ROYAUME UNI)

ATOM HEART MOTHER

(1970)
LABEL:

EMI

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Acoustique, Jazzy, Planant
"Dans l'esprit d'invention, dans la forme et aussi dans le jeu, "Atom Heart Mother" des Pink Floyd est indubitablement un album en avance sur son temps."
VANDERGRAAF (29.08.2003)  
5/5
(8) Avis (0) commentaire(s) (1) Biographie + (1) storie(s)
Et dire que certains osent encore douter de l'appartenance de Pink Floyd à la galaxie prog' ! Sous prétexte de quelques énormes succès, l'image des déjantés de Cambridge s'est ternie. Ont-ils écouté Atom Heart Mother ? Affranchi de l'emprise de Syd Barrett, encore libre de la domination de Roger Waters, l'année 1970 est celle du passage sans retour de Pink Floyd vers le progressif.

Dans Atom Heart Mother, va naître une caractéristique qui deviendra ensuite courante dans le style, voire passage obligé pour tout groupe digne de ce titre : le morceau de 20 minutes. Le morceau titre de l'album rencontre alors la première (et unique) limite que peut rencontrer un compositeur : la durée d'une face de vinyle. Atom Heart Mother, c'est 25 minutes de gratte, d'orgue Hammond, de violoncelle, de cuivres et de chœurs, le tout sans un mot prononcé. Une véritable définition, en un seul morceau, de ce que peut être le progressif.

Le reste du disque n'est pas de reste. Suivent trois morceaux : une balade de Waters, un délire jazzy de l'excellent Wright, un acoustique planant de David Gilmour et enfin 'Alan's Psychedelic Breakfast'. Composé, tout comme le morceau titre, par le groupe entier, cette œuvre collective en trois parties est ponctuée des bruits d'un homme préparant son petit déjeuner, est une nouvelle fois sans paroles et seule la musique éclaire un tryptique abstrait et envoûtant.

Atom Heart Mother, c'est avant tout un album en avance sur son temps. Dans l'esprit d'invention, dans la forme, et aussi dans le jeu : les solos de David Gilmour ont dix ans d'avance sur ceux des autres guitar heroes de l'époque. Alors, pour tous ceux qui osent encore se défier du prog', oubliez les fortunes lunatiques, et venez rejoindre la terre atomique
- Site officiel

LISTE DES PISTES:
01. Atom Mother Heart - 23:51
02. If - 04:30
03. Summer 68's - 05:28
04. Fat Old Sun - 05:23
05. Alan's Psychedelic Breakfast - 13:00

FORMATION:
David Gilmour: Chant / Guitares
Nick Mason: Batterie
Richard Wright: Claviers
Roger Waters: Chant / Basse
   
(8) AVIS DES LECTEURS    
ADRIANSTORK
06/07/2017
  0 0  
5/5
Un an sépare un album raté d'un chef d'oeuvre. Atom Heart Mother est un disque palindrome : débutant par une longue suite orchestrale avec un thème imparable (ponctué par des choristes : ''Au secours'' ''Grammatika Golgotha''), il se poursuit avec une ballade, puis par un morceau de Richard Wright très ambitieux (toujours avec ce son orchestral épique), et enfin une seconde ballade pour digérer. Car il s'agira bien de digérer le déjeuner psychédélique d'Alan Styles (et non Parsons, qui était bien derrière la console), longue suite psychédélique et expérimentale avec pour chant d'action, une cuisine (il paraît qu'une recette du déjeuner d'Alan Styles sera proposée). Les égarements erratiques et autres masturbations sonores semblent être réduits en cendres. Pink Floyd retrouve son chemin et livre un digne successeur à A Saucerful Of Secrets (More a un statut particulier et Ummagumma est une erreur).
REALMEAN
22/09/2013
  0 1  
4/5
Le premier Pink Floyd, dans l’ordre chronologique des parutions, à m’interpeller réellement. La suite éponyme est immortelle, un culte floydien (elle aurait pu durablement emmener la formation dans une direction plus symphonique) et ce n’est pas l’indéfectible soutien que je porte à l’œuvre de l’Alan Parsons Project qui viendra le nier : ingénieur son, Parsons… Pas un hasard ! ou quand les grands esprits se rencontrent. On remettra le couvert, d’ailleurs… avec le légendaire Dark Side Of The Moon.
8,5/10

CORTO1809
07/09/2009
  0 0  
5/5
On peut se demande l'intérêt de faire une chronique sur un disque sorti voilà presque 40 ans. La réponse est sans doute dans la question : de combien de disques se souviendra-t-on 40 ans après leur sortie ? ATOM HEART MOTHER fait partie de ceux-ci et mérite à mon sens d'entrer dans les classiques de la musique. Et quand je dis "classique", je classe bien ce disque aux côtés du Requiem de MOZART ou du Stabat Mater de VIVALDI, de morceaux intemporels dont la grâce survit aux travers des âges.

L'effet en est principalement dû au morceau titre, qui étend sur plus de vingt minutes tout ce que le rock progressif sait faire de meilleur. PINK FLOYD mélange orchestre philharmonique, chœurs, instruments rock et bruitages divers avec une fluidité, une osmose rarement égalées. Tout commence par l'orchestre donnant l'impression de s'accorder avant une répétition jusqu'à ce que l'arrivée d'une moto pétaradante lance le thème, repris par les musiciens du FLOYD et l'orchestre. Ces éléments s'agencent naturellement et ce qui aurait pu être un collage d'effets spéciaux devient l'une des plus belles intros qu'il m'ait été donné d'entendre. La suite est à l'avenant : on passe aisément d'une musique mélodieuse à des chœurs "heavenly" avant l'heure, puis à des onomatopées scandées à la manière d'un karatéka à l'entraînement, suivies d'une partie atmosphérique pour revenir au thème brillamment repris en tutti. PINK FLOYD a produit nombre de morceaux exceptionnels, mais celui-ci en est le fleuron.

Sur la deuxième face (pour ceux qui ont connu l'ère du vynil), on retrouve quatre titres : IF, une ballade douce-amère reprenant en boucle des "si j'étais …" existentiels. SUMMER 68, superbe chanson de Richard WRIGHT, le deuxième titre majeur de cet album, FAT OLD SUN qui, comme son titre l'indique, s'étire paresseusement, le morceau faible du CD à mon avis, et enfin le cas d'ALAN'S PSYCHEDELIC BREAKFAST.

ALAN'S PSYCHEDELIC BREAKFAST est un instrumental de près de 13 minutes qui se découpe en un triptyque, chaque pièce musicale étant encadré de bruitages décrivant le petit déjeuner d'Alan. On entend donc le dit Alan (il s'agit d'Alan PARSONS) bailler, se lever, aller aux toilettes, beurrer ses biscottes, se verser son thé, … Au bout de chaque étape, on est récompensé par une belle pièce musicale, très douce, dominée par le piano. On adhère ou on n'adhère pas au côté psychédélique de la chose, mais il ne faut pas se priver des trois pièces musicales qui sont superbes.

En résumé, on passe du très bon à l'inoubliable. Cet album est l'un des plus beaux et des plus inventifs de PINK FLOYD. Une œuvre majeure.

Voir les 8 avis
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.0/5 (25 avis)
STAFF:
4.5/5 (22 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
PINK FLOYD dévoile 18 live inédits de 1972
DERNIER ARTICLE
PINK FLOYD par DOMINIQUE DUPUIS
En amoureux de Pink Floyd, Dominique Dupuis propose une anthologie des productions du groupe, sous forme d'hommage à peine dissimulé à ses architectes Syd Barett et Rick Wright. Le cadeau de Noël parfait pour ceux qui voudraient découvrir le groupe !
 
AUTRES CHRONIQUES
SPOCK'S BEARD: Snow (2002)
ROCK PROGRESSIF -
RUSH: Vapor Trails (2002)
ROCK PROGRESSIF - Si les amateurs de basse trouveront dans ce "Vapor Trails" des raisons de se réjouir, les fans de progressif seront surement dubitatif en écoutant cet album à la production très rustre et aux compositions plus proche du punk/indépendant qu'autre chose.
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT PINK FLOYD
PINK-FLOYD_The-Endless-River
The Endless River (2014)
5/5
3.3/5
WARNER / ROCK PROGRESSIF
PINK-FLOYD_The-Division-Bell
The Division Bell (1994)
2/5
3.9/5
EMI / ROCK PROGRESSIF
PINK-FLOYD_A-Momentary-Lapse-Of-Reason
A Momentary Lapse Of Reason (1987)
2/5
3.2/5
EMI / ROCK PROGRESSIF
PINK-FLOYD_The-Final-Cut
The Final Cut (1982)
1/5
3/5
EMI / ROCK PROGRESSIF
PINK-FLOYD_The-Wall
The Wall (1979)
5/5
4.4/5
EMI / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024