.
.
GROUPE/AUTEUR:

CARPTREE

(SUÈDE)

TITRE:
EMERGER (2017)
LABEL:
REINGOLD
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

""Emerger" met fin, de fort belle façon, à sept ans d'absence. C'est un joyau, un diamant ciselé qui peut prétendre au titre de meilleur album neo prog de l'année."
CALGEPO - 27.12.2017 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
5/5
Sept ans séparent "Nymph" de "Emerger" du groupe suédois Carptree. Que l'attente fut longue tant le groupe nous a offert entre 2003 et 2010 des albums d'une grande qualité ! Puis ce silence interminable.... qui a pris fin en 2016 avec la parution d'un EP intitulé "Between Extremes" qui trouve sa place sur l'album.

Pour rappel, à la tête du groupe il y a d'abord, une voix - fille illégitime de Fish, Peter Gabriel, Phil Collins - celle de Niclas Flink, particulière, singulière qui a le mérite de cristalliser l'appréciation de chacun et de ne pas laisser indifférent. Puis, les claviers tenus de mains de maître par Carl Westholm, fils spirituel de Tony Banks, Mark Kelly, Clive Nolan. La recette de la musique de Carptree reste inchangée : du rock progressif, à tendance neo auquel s'adjoint quelques grammes de symphonisme et un léger soupçon de metal. A l'image des grands chefs, le combo suédois maîtrise son sujet qui résume tout un pan du progressif avec des compositions toujours très inspirées.

L'artwork, reprenant les couleurs de "Nymph", illustre l'ambiance qui colle à la peau de Carptree faite de mélodies sombres, obscures et pesantes comme des limbes ou des eaux abyssales du fond desquelles ces mains sortent pour espérer trouver une aide. Car pour émerger, il faut avoir connu le fond du gouffre. Chacun se fera bien sûr sa propre interprétation mais tel semble être le postulat de départ de l'album avec 'Feeting Deep' (Profondeur éphémère) qui commence directement, sans emphase, par un mur de cathédrale construit au synthétiseur soulignant les lignes de chant qui résonnent de façon limpide et dans lesquelles l'auditeur, non réfractaire, se laisse porter. Car le point fort d' "Emerger" se sont d'abord ces lignes, Niclas livre une performance hors norme, toujours habitée, sans exagération et naturelle. Il n'y a qu'à entendre l'émotion qu'il transmet dans 'River' à l'aura quasi dramatique et frissonnante, à filer la chair de poule.

Mais que serait la voix sans un habillage musical sur mesure ?  Ainsi les claviers, les orgues ('Between Extremes') donnent corps et volume à l'ensemble. Les nappes l'enrobent avec de longues plages souvent étendues sans qu'aucune longueur superflue ne vienne rendre l'ensemble boursouflé. Ici point de croches, peu de noires, tout est notes blanches et rondes qui permettent aux ambiances de s'installer et de s'ancrer dans l'esprit. Là où Carptree se démarque, c'est en ne s'enfermant pas complètement dans un style sclérosé grâce à une mise en valeur de manière subtile des guitares, de la section rythmique et des chœurs féminins qui apportent chacun leur pierre à l'édifice au fur et à mesure que l'album se développe. Plutôt discrets sur les trois premiers titres (hormis les chœurs), ces instruments prennent de l'amplitude pour équilibrer le spectre musical, faisant corps avec la marque de fabrique du groupe, comme en témoignent 'Ultimately Lifeless' et 'Return And Never Ever Leave', plus rock avec des riffs agressifs et une rythmique plus dynamique. Évitant de s'enfermer dans des carcans, 'Pourous' calme le jeu en adoptant un style plus dépouillé et concis qui apporte un peu d'oxygène par rapport à cette densité. Reste le final 'Immersive Attention', moins immédiat par rapport aux autres titres, qui demande plus de temps pour se dévoiler entièrement, tel une jeune mariée, juste avant que 'Dwindle Into Greatness', remix tiré de l'EP de 2016, ne vienne, en bonus, clôturer de façon symphonique cet album.

Avec une production brillante, "Emerger" voit donc le retour de Carptree sur le devant de la scène progressive qu'il a quittée depuis trop longtemps. Le défi était de taille et il est formidablement relevé car il ne déçoit pas. Même si le duo suédois innove et expérimente peu, peu importe, tant l’œuvre est fort bien construite et pensée, à la fois accessible et exigeante, respectueuse du travail des ainés desquels elle s'inspire. Le groupe poursuit sa quête de qualité et de constance. Cet album est un joyau, un diamant ciselé qui prétend au titre de meilleur album neo prog de l'année. Reste à espérer ne pas attendre sept années supplémentaires pour se délecter de la prochaine offrande. Carptree Diem.

Plus d'information sur http://www.carptree.com



GROUPES PROCHES:
UNIFAUN, PETER GABRIEL, ALTERNATIVE 4, TIMOTHY PURE, ARENA, ALSO EDEN, PERRUCHE, MARILLION, JUPITER SOCIETY

LISTE DES PISTES:
01. Fleeting Deep
02. Between Extremes
03. The River
04. Ultimately Lifeless
05. Never to Return and Never Ever Leave
06. Porous
07. Immersive Attention
08. Dwindle Into Greatness


FORMATION:
Carl Westholm: Guitares / Basse / Claviers
Jesper Skarin: Batterie
Niclas Flinck: Chant
Öivin Tronstad : Guitares / Choeurs


TAGS:
Neo, Sombre, Symphonique, Choeurs
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
JACK_THE_NATURE - 22/05/2017 -
0 0
2/5
Après deux écoutes, j'ai beaucoup de mal avec cet album. Il est difficile d'accès, si j'y accède un jour... Carptree joue sur les contrastes passages "bruyants"/passages clairs, je trouve la ficelle un peu grosse... On ne distingue pas assez les instruments, les mélodies sont amenées par un ensemble d'instruments brouillons. L'ambiance est lourde, sombre, il ne vaut pas mieux être déprimé ! Il faut aussi apprécier la voix, très particulière (un peu nasillarde). Je ne comprends pas la comparaison avec Marillion, dont l'atmosphère musicale m'apporte tant d'espoir et de bonheur, et tellement riche et varié mélodiquement !
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC CARPTREE
DERNIERE ACTUALITE
CARPTREE: Détails et extrait de "Subimago"
Toutes les actualités sur CARPTREE
NOTES
4/5 (4 avis) 4.3/5 (6 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
WATAIN: Trident Wolf Eclipse (2018)
BLACK METAL Watain ne fait aucune concession, trouvant le juste milieu entre fureur démentielle et atmosphères evil, accouchant de l'œuvre intense et fielleuse que nous attendions comme un Graal ténébreux.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
MOTHER OF MILLIONS: Sigma (2017)
METAL PROGRESSIF Marquant une évolution fulgurante de Mother Of Millions, "Sigma" est un album de metal progressif à la Karnivool, sombre et lumineux à la foi, qui concourt directement pour le titre d'album de l'année.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT CARPTREE
CARPTREE_Subimago
Subimago (2018)
5/5
4/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
CARPTREE_Nymf
Nymf (2010)
5/5
4.1/5
FOSFOR CREATION / ROCK PROGRESSIF
CARPTREE_Insekt
Insekt (2007)
5/5
4.7/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
CARPTREE_Man-Made-Machine
Man Made Machine (2005)
4/5
4.3/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
CARPTREE_Superhero
Superhero (2003)
5/5
4.3/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020