ARTISTE:

BODY COUNT

(ETATS UNIS)
TITRE:

BLOODLUST

(2017)
LABEL:

CENTURY MEDIA RECORDS

GENRE:

METAL FUSION

TAGS:
Punk
"Si "Bloodlust" ne parvient tout de même pas à nous faire revivre les mêmes folles émotions que "Body Count", il n’en reste pas moins un des meilleurs albums du groupe depuis… bien longtemps."
NESTOR (16.03.2017)  
4/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Trois ans après la sortie de "Manslaughter", leur précédente production, et un quart de siècle après leur phénoménal premier album éponyme, Body Count nous revient avec ce "BloodLust". La question qui se pose est de savoir si nous y retrouverons la plupart des ingrédients qui ont fait de leur premier opus cette bombe de thrash metal matinée de rap et de pop, à savoir des guitares très agressives, un chant vindicatif, des rythmiques plombées et des textes hargneux. Pour ce qui est de la présence de tous ces éléments belliqueux, nous ne sommes pas déçus : "BloodLust" est incisif et rentre-dedans. Les guitares de Ernie C, dont on apprend qu’il est à la genèse artistique du groupe, sont toujours aussi efficaces à l’image du magnifique solo du véloce 'Civil War'.

De manière générale, les thèmes, aussi bien que la manière de les traiter, restent assez immuables chez Body Count : la virilité, l’amitié trahie, la violence, les inégalités sociales, le culte de la revanche… Et sans surprise, cela est fait de manière un tantinet… adolescente, c'est-à-dire sans beaucoup de second degré ou de recul. Il s’agit toujours de jets d’émotions impulsives sur le fond, et provocantes dans leur forme. Il faut simplement considérer que cet alliage de gros mots, de sonorités violentes (sirènes de police, coups de feu…), et de fanfaronnades musclées, aussi bien que les discours ('Raining Blood', 'No Lives Matter') ou extraits de déclarations de type journalistique ('Civil War') qui émaillent ce disque, fait partie de l’identité du groupe. C’est souvent intéressant et instructif à la première écoute, mais cela casse un peu le rythme du disque, d’autant plus lorsque ces intermèdes interviennent au milieu d’un titre, comme cela peut-être le cas avec 'No Lives Matter'. Et si, à titre d’exemple, il est intéressant d’entendre Ice T parler des influences musicales qui ont mené à la création de Body Count, et donc des raisons qui motivent la reprise d’un titre des bas du front de Slayer, le fait d’avoir à réécouter invariablement ces 50 secondes de monologue en préambule au titre est vite… irritant.   

Une autre caractéristique qui atténue légèrement l’efficacité de "BloodLust" est son relatif manque de diversité. Là où son auguste devancier était une véritable montagne russe en termes de rythmes et d’émotions, ici le propos est plus homogène et donc moins surprenant. C'est par exemple sensible sur 'Black Hoodie' où le chant de Ice T, qui se veut très agressif, se montre uniformément véhément, à tel point que cette absence de relief dessert l’objectif recherché, pour un résultat assez anecdotique.   Mais ces légers bémols sont de peu de poids au regard du plaisir que nous avons à retrouver le groupe enfin armé d’un album solide et consistant, et non plus seulement d’une bonne chanson noyée au sein d'un disque dispensable. Car si la place consacrée aux petits défauts de "Bloodlust" peut paraître importante, elle doit s'entendre dans le cadre de l'adage : qui aime bien châtie bien ! Et si ce nouveau disque ne parvient tout de même pas à nous faire revivre les mêmes folles émotions que "Body Count", il n’en reste pas moins un des meilleurs albums du groupe depuis… bien longtemps.

A noter que, comme il l‘avait initié sur "Manslaugher", dans lequel le groupe avait repris un titre de Suicidal Tendencies, ici c’est un autre des trois groupes ayant présidé à la création de Body Count qui est mis à l’honneur : Slayer dont le 'Raining Blood' est revisité. Ne reste plus qu’à tenir les paris concernant une reprise de Black Sabbath dans le prochain Body Count


Plus d'information sur https://www.facebook.com/bodycountofficial/info





LISTE DES PISTES:
01. Civil War
02. The Ski Mask Way
03. This Is Why We Ride
04. All Love Is Lost
05. Raining In Blood / Postmortem 2017
06. God
07. Ase Believe Me
08. Walk With Me...
09. Here I Go Again
10. No Lives Matter
11. Bloodlust
12. Black Hoodie

FORMATION:
Ernie C: Guitares
Ice T: Chant
Ill Will: Batterie
Juan Of The Dead: Guitares
Sean E Sean: Samples
Vincent Price: Basse
Dave Mustaine: Chant / Guitares / Invité
Max Cavalera: Chant / Guitares / Invité
Randy Blythe: Chant / Invité
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
ADRIANSTORK
18/03/2017
  0 0  
3/5
J'aime beaucoup ce qu'a fait Ice T (mis à part sa participation à une série tristement connue), mais j'ai trouvé que cet album était très répétitif, beaucoup de bang bang fuck (un moment j'ai cru qu'il faisait une reprise de NTM avec Assassin de la police, dressez bien l'oreille!) avec pourtant un très bon batteur. J'ai aussi aimé certains passages où Ice T prend la parole (quand il raconte la création du groupe par exemple). Il aurait fallu les utiliser en introduction et en fermeture de l´album. J´ai plus été touché par le discours sur la genèse du groupe que par un exposé sur le racisme ordinaire des USA (je ne cautionne pas ce racisme, mais je trouve que les USA ont bien avancé depuis). Il faudrait qu´Ice T arrete son délire de persécution Cop killer (meme si bien sur, il peut y avoir des fondements, mais les fondements, c´est bien connu, s´affaissent rapidement).
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
BODY COUNT : Nouvelle vidéo
 
AUTRES CHRONIQUES
LODZ: Time Doesn't Heal Anything (2017)
METAL ATMOSPHERIQUE - Oscillant entre post-metal et metal atmosphérique, "Time Doesn't Heal Anything" est recommandé aux amateurs de Ghost Brigade, Katatonia ou Cult Of Luna. De belles références pour un jeune groupe lyonnais prometteur.
AGE OF REFLECTION: In The Heat Of The Night (2017)
A.O.R. - En distillant parfaitement leurs influences au sein d'une identité déjà affirmée, les Suédois s'imposent comme de grands espoirs d'un AOR ambitieux et rutilant.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT BODY COUNT
BODY-COUNT_Carnivore
Carnivore (2020)
4/5
-/5
CENTURY MEDIA RECORDS / METAL FUSION
BODY-COUNT_Body-Count
Body Count (1992)
5/5
-/5
WARNER / HARDCORE
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021