ARTISTE:

THE DEAR HUNTER

(ETATS UNIS)
TITRE:

THE COLOUR SPECTRUM COMPLETE COLLECTION

(2011)
LABEL:

TRIPLE CROWN

GENRE:

ROCK INDÉ

TAGS:
Acoustique, Concept-album, Electro, FM, Intimiste, Old School, Théatral
"Traduire la musique en couleurs, tel est le pari ambitieux de cette collection d'EPs, au résultat inégal, mais témoins de l'inventivité de leur auteur."
ABADDON (10.02.2017)  
3/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Quand Casey Crescenzo se lance dans le concept-album, il ne fait pas les choses à moitié. Là où la plupart des groupes se "limitent" au story-album, dans lequel la musique s’appuie sur une histoire pour donner une cohérence - ce que The Dear Hunter a magnifiquement réussi dans les "Actes" -, lui part du principe inverse : décomposer la musique en facteurs premiers, déconstruire le résultat musical proposé jusque là pour trouver d’autres couleurs. Et pour asseoir ce concept, le décliner en un opus de 9 EP d’une petite vingtaine de minutes portant le nom des sept couleurs du spectre chromatique, plus le noir et le blanc pour avoir la palette complète. Les exégètes de la musique progressive pourront oser un parallèle avec la couverture de "The Dark Side of the Moon", où un prisme décomposait sur fond noir la lumière blanche en toutes les couleurs de l’arc-en-ciel…

Le concept est pour le moins éminemment ambitieux. Et il est légitime de se demander comment ce diable de Casey va tenir son pari. C’est que notre homme a sacrément bien pensé son affaire : en premier lieu, chaque EP a effectivement une couleur musicale particulière  : l’electro post-rock pour "Black", le hard rock mélodique pour "Red", le rock 70’s - 80’s pour "Orange", la pop classique pour "Yellow", l’acoustique intimiste pour "Green", l’atmosphérique soft intimiste pour "Blue", l’electro ambient pour "Indigo", le cabaret à tendance symphonique pour "Violet". Quant à "White", c’est la somme de toutes les couleurs, l’EP qui se rapproche le plus de la musique du Dear Hunter des "Actes", un indie rock agrémenté de teintes orchestrales. Bien joué !

Pour donner une tonalité particulière à chacun de ces EP, Casey Crescenzo a choisi de mettre des pupitres ou des ambiances en avant : ainsi les percussions et programmations sont en vedettes dans "Black", les guitares rythmiques dans "Red", la guitare solo sur "Orange", les chœurs sur "Yellow", la guitare acoustique sur "Green", le côté atmosphérique sur "Blue", les claviers sur "Indigo", les couleurs symphoniques sur "Violet", et l’ensemble de tout cela sur "White".

Ce brillant exercice de style a parfois ses limites : tantôt il produit de belles choses,  comme le très réussi 'Never Forgive, Never Forget' ("Black") à l’agressivité inaccoutumée chez Dear Hunter, l’excellent solo de guitare de 'A Sea of Solid Earth' ("Orange"), le 'Mandala' ("Indigo") dans lequel The Dear Hunter déploie toute son envergure, ou 'Fall and Flee' ("White") avec son joli thème vocal sur le refrain. Tantôt l'exercice se retrouve à l’étroit dans ses contraintes : "Blue", à force d’être intimiste dérape dans la somnolence, "Green" est assez creux et la plupart des titres de "Yellow" sonnent gentillet, sans plus.

Il n’en reste pas moins que dans sa version complète, "The Colour Spectrum" intéressera les fans de Casey Crescenzo, car il est le témoin de ses recherches pour pousser plus loin l’aventure Dear Hunter, qui trouve son aboutissement dans les "Actes". Pour les autres, ce gros pavé de presque 2h30 paraîtra un peu long à l’écoute, même s’il recèle des moments plus qu’honorables. Il existe une  version CD chroniquée dans nos colonnes, qui n’est qu’une compilation (à la sélection de titres discutable, comme toutes les compils), plus abordable mais représentant assez mal un concept plutôt stimulant.


Plus d'information sur http://thedearhunter.com/



GROUPES PROCHES:
THE ADDICTION DREAM, 3 (USA), MORPH, THE MARS VOLTA

LISTE DES PISTES:
101. "black" - Never Forgive, Never Forget - 04:42
102. "black" - Fifth And Squalor - 04:12
103. "black" - Take More Than You Need - 04:20
104. "black" - This Body - 04:53
201. "red" - I Couldn't Do This Alone - 03:30
202. "red" - A Curse Of Cynicism - 03:11
203. "red" - Deny It All - 03:36
204. "red" - We've Got A Score To Settle - 03:48
301. "orange" - 1. Echo - 04:06
302. "orange" - Stuck On A Wire Out On A Fence - 03:08
303. "orange" - A Sea Of Solid Earth 04:47
304. "orange" - But There's Wolves? - 04:12
401. "yellow" - She's Always Singing - 02:45
402. "yellow" - The Dead Don't Starve - 05:00
403. "yellow" - A Sua Voz - 03:20
404. "yellow"- Misplaced Devotion - 03:49
501. "green" - Things That Hide Away - 03:24
502. "green" - The Canopy - 03:54
503. "green" - Crow And Cackle - 05:40
504. "green" - The Inheritance - 03:31
601. "blue" - Tripping In Triplets - 03:52
602. "blue" - Trapdoor - 04:54
603. "blue" - What You Said - 05:02
604. "blue" - Collapse Of The Great Tide Cliffs - 05:41
701. "indigo" - What Time Taught Us - 04:06
702. "indigo" - Mandala - 04:53
703. "indigo" - Progress - 03:47
704. "indigo" - Therma - 02:42
801. "violet" - Mr. Mallum - 03:57
802. "violet" - Lillian 04:09
803. "violet" - Too Late - 04:04
804. "violet" - Look Away - 03:43
901. "white" - Home - 03:58
902. "white" - Fall And Flee - 04:03
903. "white" - No God - 03:58
904. "white" - Lost But Not All Gone - 03:59

FORMATION:
Casey Crescenzo: Chant / Guitares / Basse / Claviers / Batterie
Nick Crescenzo : Batterie
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
STANEY
11/02/2017
5
  0 0  
5/5
ce type , Casey Crescenzo , est quand meme une espece de genie de la musique . Le gars compose des morceaux fantastiques , chante super bien et touche a tout ...il ne faut peut etre pas ecouter le color spectrum d'une seule traite ....d'ailleurs , quel album , aussi bon soit-il , suporterai une ecoute de 2 h30..par contre , par touche , par couleur...c'est monstrueux....pletore de morceaux magnifiques ....le gars peut passer d'une pop de luxe a du prog de haute volée , là , comme , devant nous ....a suivre , les "acts"...chef d'oeuvre definitif (le 4 en tout cas).
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
5/5 (1 avis)
STAFF:
3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
THE DEAR HUNTER: Act V: Hymns With The Devil In Confessional
 
AUTRES CHRONIQUES
MIKE OLDFIELD: Return To Ommadawn (2017)
ROCK PROGRESSIF - 27 ans après "Amarok", "Return to Ommadawn" renoue avec le souffle épique des plus belles épopées de Mike Oldfield. Tout simplement incontournable.
WHITE WIDDOW: Silhouette (2016)
A.O.R. - Les Australiens semblent capitaliser sur une formule ayant fait ses preuves sur les précédents opus, mais sans y rajouter les éléments nécessaires au maintien de la dynamique présente jusque là.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE DEAR HUNTER
THE-DEAR-HUNTER_All-Is-As-All-Should-Be
All Is As All Should Be (2017)
4/5
-/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
THE-DEAR-HUNTER_Act-V-Hymns-With-The-Devil-In-Confessional
Act V: Hymns With The Devil In Confessional (2016)
5/5
4.2/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
THE-DEAR-HUNTER_Act-IV-Rebirth-In-Reprise
Act Iv: Rebirth In Reprise (2015)
5/5
4.9/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
THE-DEAR-HUNTER_The-Migrant
The Migrant (2013)
3/5
-/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
THE-DEAR-HUNTER_The-Color-Spectrum-
The Color Spectrum (2011)
3/5
3/5
TRIPLE CROWN / ROCK INDÉ
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021