ARTISTE:

GARY MOORE

(IRLANDE)
TITRE:

CLOSE AS YOU GET

(2007)
LABEL:

EAGLE ROCK ENTERTAINMENT

GENRE:

BLUES

TAGS:
Bluesy, Chant éraillé, Guitar-Hero, Old School
"Bien que d'un classicisme total, cet album brille cependant de la lueur aveuglante d'une interprétation touchant au sublime."
LOLOCELTIC (13.06.2017)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Même si son retour sur les terres du blues est désormais acquis, il reste cependant toujours difficile d'anticiper ce que Gary Moore va proposer sur chaque album à venir. Entre deux parutions relativement classiques ("Back To The Blues" en 2001 et "Old, New, Ballads, Blues" en 2006), le Nord-Irlandais était revenu flirter aux frontières du hard-rock pour un résultat étonnant avec "Power Of The Blues" (2004). La présence de son ancien acolyte de Thin Lizzy, Brian Downey, à la batterie pourrait laisser penser que cette expérience pourrait être renouvelée avec ce nouvel opus à la pochette des plus épurées intitulé "Close As You Get".

Mais le guitariste-chanteur n'étant pas toujours du genre à se rendre là où le public l'attend, c'est une œuvre des plus classiques qu'il nous offre en cette année 2007. Alternant une nouvelle fois ses compositions avec des reprises en nombre conséquent, "Close As You Get" ne brille pas par sa prise de risque. Les ballades se comptent en grand nombre et représentent presque la moitié de la tracklist, ce qui n'est pas à proprement parler un défaut, tant Gary Moore nous a souvent régalé les conduits auditifs avec ce type d'œuvre musicale. A côté des covers de John Mayall (le langoureux 'Have You Heard' étiré sur presque 6 minutes) et de Royce Swain (le délicat et aérien 'Evenin' ' rendu célèbre par Jean DuShon ou Jimmy Withersoon), les compositions du maître des lieux font mieux que soutenir la comparaison. 'Trouble At Home' surprend en surgissant dès le deuxième titre mais envoûte rapidement l'auditeur avec sa guitare gorgée de feeling, alors que 'Nowhere Fast' se fait élégant et bénéficie d'un solo lumineux qui transpercera votre âme. Enfin, 'I Had A Dream' n'est pas sans rappeler certains titres de Mark Knopfler avec son ambiance vaporeuse laissant deviner quelques brumes de chaleur à l'horizon.

Au milieu, et autour, de ces délicieuses plages dédiées à la douceur, plusieurs brulots viennent bousculer l'auditeur et prouvent que Gary Moore est désormais l'égal des légendes du genre, capable de composer des titres qui n'auront pas à rougir aux côtés de certains monuments. Ecoutez le puissant 'If The Devil Made Whiskey' qui ouvre les hostilités et vous ne serez pas si éloignés que ça d'un 'Hoochie Coochie Man'. Quant au reptilien 'Hard Times', son énergie et sa spontanéité le placent lui aussi sur les sommets du genre. Côté reprises, l'hommage rendu au 'Thirty Days' de Chuck Berry se fait même au travers du son particulièrement brut de décoffrage. Et si les 'Eyesight To The Blind' de Sonny Boy Williamson démarre déjà un incendie guitaristique, que dire de son 'Checkin' Up On My Baby' sur lequel l'harmonica rutilant de Mark Feltham semble aiguillonner le guitariste qui enchaîne des soli incandescents ?

Toujours dans le respect des traditions, c'est le 'Sundown' de Sam House qui vient clôturer l'ensemble de manière épurée et authentique, le chant étant juste accompagné par la Dobro de la légende irlandaise. Quel dilemme final que d'émettre un jugement sur cet opus tant il est difficile de trancher entre l'absence quasi-totale de prise de risque et d'originalité, et la qualité sublime de l'interprétation. La véritable surprise de 'Close As You Get' est de constater à quel point Gary Moore est désormais l'égal des légendes du blues qu'il a longtemps admirées mais auxquelles il n'a plus rien à envier.


Plus d'information sur http://www.gary-moore.com/





LISTE DES PISTES:
01. If The Devil Made Whiskey - 2:48
02. Trouble At Home - 5:00
03. Thirty Days - 3:16
04. Hard Times - 3:04
05. Have You Heard - 5:49
06. Eyesight To The Blind - 2:34
07. Evenin' - 5:47
08. Nowhere Fast - 3:38
09. Checkin' Up On My Baby - 5:24
10. I Had A Dream - 7:16
11. Sundown - 7:08

FORMATION:
Brian Downey: Batterie
Gary Moore: Chant / Guitares
Pete Rees: Basse
Vic Martin: Claviers
Mark Feltham: Invité / Harmonica
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
5/5 (1 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
GARY MOORE : Nouveau morceau
DERNIER ARTICLE
EDITO AVRIL 2011 - SALUT GARY
Edito hommage à Gary Moore
 
AUTRES CHRONIQUES
ONE LAST SHOT: Even Cowboys Have Sundays (2017)
THRASH - Doté de tous les atours du gros rock velu et plein de cambouis, le quintet parisien casse la baraque d'entrée de jeu.
WALK ON FIRE: Mind Over Matter (2017)
A.O.R. - Témoignage d'une époque et hommage à des musiciens injustement sous-estimés, cet opus fait cependant figure d'OVNI au sein des sorties AOR les plus récentes.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT GARY MOORE
GARY-MOORE_Bad-For-You-Baby
Bad For You Baby (2008)
4/5
5/5
EAGLE ROCK ENTERTAINMENT / BLUES
GARY-MOORE_Old-New-Ballads-Blues
Old New Ballads Blues (2006)
3/5
-/5
EAGLE ROCK ENTERTAINMENT / BLUES
GARY-MOORE_Power-Of-The-Blues
Power Of The Blues (2004)
4/5
-/5
SANCTUARY / BLUES
GARY-MOORE_Back-To-The-Blues
Back To The Blues (2001)
4/5
5/5
SANCTUARY / BLUES
GARY-MOORE_A-Different-Beat
A Different Beat (1999)
2/5
-/5
AUTRE LABEL / ROCK ALTERNATIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021