GROUPE/AUTEUR:

QUIET RIOT

(ETATS UNIS)

TITRE:
ROAD RAGE (2017)
LABEL:
FRONTIERS RECORDS
GENRE:
HARD ROCK

"Quiet Riot nous revient avec un "Road Rage" bloqué dans le temps, qui ne brille ni par son originalité, ni par son dynamisme."
NESTOR - 26.10.2017 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
2/5
Plus de 30 ans après avoir dominé les charts rock US et avoir initié la vague hair metal, Quiet Riot est toujours actif. De cette époque lointaine, il ne reste que Franckie Banali (batterie), seul rescapé d’un groupe qui a connu bien des changements de line-up, souvent dans de tragiques conditions. On pense notamment aux décès de Randy Rhoads, Kevin Dubrow et Kenny Hillery. Songez que James Durbin est le huitième chanteur à occuper ce poste au sein de Quiet Riot, et le troisième en 12 mois. Le genre de performance que seul le groupe d’Yngwie Malmsteen est à même de surpasser.

Cette farandole de chanteurs a d’ailleurs retardé la sortie de "Road Rage", le treizième album du groupe, prévue initialement début 2017 avec Seann Nicols au micro. Suite au départ de celui-ci, Quiet Riot a décidé de faire ré-enregistrer les pistes de chant à leur dernier vocaliste en date, James Durbin, un finaliste de l’émission de télé crochet American Idol.

Pour ce qui est du résultat, il n’y a rien à attendre de bien folichon de ce "Road Rage". Proposé au début des années 80, cet album aurait probablement été accueilli comme un album de heavy metal / hair metal sérieux et dans la norme. 35 ans plus tard, il apparaît plutôt comme un disque terriblement banal et anachronique, avec au surplus un chant très particulier qui ne correspond plus du tout aux standards actuels. Il suffit d’écouter l’extrêmement daté 'Freak Flag', affublé d’une voix fluette et aiguë, pour s’en persuader. Et si cela ne suffisait pas, 'Wasted', titre aussi prévisible que fade, devrait achever de convaincre l’auditeur que ce "Road Rage" porte assez mal son titre et peine à susciter d’autres sentiments que l’ennui.

A de très rares occasions, parmi lesquelles on peut citer "Make a Way" et le final de "Still Wild" qui démontre un peu plus de personnalité en matière d’ambiance et de chant, aucune surprise ne vient égayer l’écoute de ce "Road Rage", si ce n’est le choix d’un chanteur aussi clivant.

Cet album est-il pourtant sans intérêt ? Pas forcément, les fans de la période faste du hair metal qui parviendront à s’accoutumer du chant de James Durbin pourront se plonger dans ce petit bain nostalgique, concocté par des musiciens professionnels. Car si l’originalité n’est pas leur qualité première, force est de constater que ces derniers ne sont pas dénués de savoir-faire. Il n’en reste pas moins que cet album est par trop banal et fade pour espérer autre chose que capitaliser sur la fibre nostalgique de vieux fans.

Plus d'information sur http://www.officialquietriot.com/



GROUPES PROCHES:
KISS, W.A.S.P., ICON, RATT, MOTLEY CRUE, TWISTED SISTER, OZZY OSBOURNE

LISTE DES PISTES:
01. Nothing But Trouble
02. Let It Go
03. Snake Charmer
04. Hey Lil' Sister
05. I Don't Need You Anymore
06. Sledge Hammer
07. Never You Mind
08. Empty Rooms
09. Dirty Money
10. The Seeker
11. Road Rage


FORMATION:
Alex Grossi: Guitares
Chuck Wright: Basse
Frankie Banali : Batterie
James Durbin: Chant


TAGS:
80's, Old School, Chant aigu
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC QUIET RIOT
DERNIERE ACTUALITE
QUIET RIOT: Nouvellle vidéo
Toutes les actualités sur QUIET RIOT
NOTES
- /5 (0 avis) 2/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
DHANI HARRISON: In Parallel (2017)
AUTRES Dhani Harrison rentre dans la lumière avec un album contemporain sur des bases pop électro ambiant sublimes tout en pudeur et sobriété.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
PLEASUREAGONY: Pleasureagony (2017)
THRASH Avec son premier album éponyme, Pleasureagony montre de la bonne volonté mais n'arrive pas à éviter les longueurs en partant trop souvent dans tout les sens.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT QUIET RIOT
QUIET-RIOT_Hollywood-Cowboys
Hollywood Cowboys (2019)
2/5
-/5
FRONTIERS RECORDS / HARD ROCK
QUIET-RIOT_Rehab
Rehab (2006)
4/5
-/5
AUTOPRODUCTION / HARD ROCK
QUIET-RIOT_Guilty-Pleasures
Guilty Pleasures (2001)
2/5
-/5
AUTOPRODUCTION / HARD ROCK
QUIET-RIOT_Alive-And-Well
Alive And Well (1999)
2/5
-/5
AUTOPRODUCTION / HARD ROCK
QUIET-RIOT_Down-To-The-Bone
Down To The Bone (1995)
4/5
-/5
AUTOPRODUCTION / HARD ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020