ARTISTE:

ALEX DAWSON

(FRANCE)
TITRE:

ALWAYS ROCK

(2017)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

BLUES

TAGS:
Bluesy, Chant éraillé, FM, Happy
"Avec "Always Rock", Alex Dawson se veut un représentant du blues à la française. Malheureusement ce but n'est jamais atteint et dessert sa cause."
ADRIANSTORK (13.03.2017)  
2/5
(0) Avis des lecteurs (2) commentaire(s)

Alex Dawson a pris l'un des noms d'état civil du célèbre et fringant bluesman Johnny Winter comme étendard, tout autant que ligne de fuite. Car ce sympathique musicien français, qui confesse avoir commencé à composer du blues dans son berceau, a compris à l'instar d'un Bill Deraime, Little Bob ou d'un Paul Personne que le blues ne saurait être assujetti à la langue anglaise.

''Always Rock'' est le troisième album de notre bonhomme, qui se démarque totalement de ses confrères. Les textes sont assez drôles et contemporains ('Bad Times'), la voix est un peu gouailleuse, mi-figue, mi-raisin. Quelques soli aériens œuvrent en la faveur de ce genre qui échappe à toutes frontières (l'introduction de 'Never Alone' nous installe tout de suite dans le fauteuil blues, 'Biker' ou la glaçante 'Pedro').

Malheureusement après plusieurs écoutes, l'enthousiasme dégringole. La production est assez médiocre, la batterie apparaît mixée à l'avant-plan, donnant l'impression parfois de ne pas jouer sur le même album. Le chant, parfois proche de Madness Reign est totalement desservi par des paroles qui sonnent comme résolument ridicules : 'Biker', 'Tu As Bien Fait' (qui révèle cependant ses influences), 'Easy' aussi consensuelles que Zaz, ou les incompréhensibles 'Pedro' ou 'Enlèvement' (le message personnel n'atteint pas l'universel). Et que dire de ce qui constitue le cœur de l'album, c'est-à-dire les soli des guitares ? Si certains déjà cités sont assez intéressants (voir plus haut), la plupart d'eux sont escamotés (un seul exemple : les jappements abusifs sur 'Il Aurait Pas Dû Nous Inviter'), et ce n'est pas seulement dû à une erreur de production. Alex Dawson se permet même d'emprunter sur 'Are You Free' l'introduction magnétique de 'Psychokiller' de Talking Heads. Quant au packaging, il ressemble à une parodie du genre, ne lésinant pas sur les détails sûrement sincères mais ici totalement déplacés de la pochette intérieure (autour des membres du groupe apparaissent les photos de Martin Luther King, Nelson Mandela et autre Abbé Pierre, qui y côtoient un Amérindien placide. L'avocat du diable prétextera que certains de ses personnages sont évoqués dans la première chanson) ?

Malgré toute la sympathie que l'on peut avoir pour ce genre d'entreprise et sans vouloir décourager de nouvelles vocations, il paraît néanmoins bien difficile de prendre du plaisir à l'écoute de ce disque. Espérons que cet album ne soit qu'un regrettable faux pas dans la carrière d'Alex Dawson.  


Plus d'information sur http://www.alexdawson.fr/inside/





LISTE DES PISTES:
01. Never Alone
02. Biker
03. Enlèvement
04. Il Aurait Jamais Dû Nous Inviter
05. Tu As Bien Fait
06. Bad Times
07. Guitare Au Placard
08. Easy
09. Pedro
10. Are You Free

FORMATION:
Alex Dawson: Chant / Guitares
Jean-marc Brunerie: Batterie
Rémi Liffran: Basse
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(2) COMMENTAIRE(S)    
 
 
MAX11
18/03/2017
 
2
0
Euh... Sorry : je voulais dire le BASSISTE. Philippe Ponasse est le BASSISTE qui a enregistré cet album avec Alex Dawson.
MAX11
17/03/2017
 
2
0
Je suis d'accord avec ce point de vue. Oui à la sincérité, impossible de la mettre en doute, bien pour la majorité des soli de gratton qui cisaillent, mais cet album ne chasse aucunement sur le terrain du blues. Parmi les images-clichés qui vont (trop) loin, vous avez oublié l'incontournable chien-loup qui hurle à la pleine lune. En revanche, le batteur ayant participé à la cession d'enregistrement est Philippe Ponasse, et non pas Rémi Liffran. C'est du moins ce que je vois mentionné à l'intérieur de la pochette...
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
1.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
ALEX DAWSON : Nouveau clip
 
AUTRES CHRONIQUES
TIM BOWNESS: Lost In The Ghost Light (2017)
ROCK ATMOSPHERIQUE - Tim Bowness délivre là sa plus belle œuvre, osant sortir de son douillet cocon atmosphérique pour se frotter à des compositions flirtant avec le progressif.
CHANGE OF HEART: Last Tiger (2016)
HARD ROCK MELODIQUE - Voilà bien une sortie de qualité dans le monde populeux du hard mélodique !
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021