GROUPE/AUTEUR:

LES DISCRETS

(FRANCE)

TITRE:
PREDATEURS (2017)
LABEL:
PROPHECY PRODUCTIONS
GENRE:
ROCK ATMOSPHERIQUE

"Ni misérable ni plaintif, "Prédateurs" trouve le ton juste, œuvre très personnelle d'une poésie introspective."
CHILDERIC THOR - 18.07.2017 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Contrairement à son ancien compère au sein d'un Amesoeurs trop tôt sabordé, Neige, dont Alcest est devenu une référence de l'art noir coloré de kystes shoegaze, Fursy Teyssier s'est montré plus "discret" (allusion facile !) ces dernières années, même si son activité de graphiste n'est pas à négliger. Pourtant, nous n'avons pas oublié le rock mélancolique écrit à l'encre délavée d'une vie fanée, qui suintait de "Septembre et ses dernières pensées" et de "Ariettes oubliées", jusqu'alors dernier signe de vie en 2012 de cette précieuse formation. C'est pourquoi aujourd'hui son retour avec - enfin ! - une troisième offrande que nous n'attendions presque plus, est accueilli avec la promesse masochiste de se laisser emporter par un spleen sonore qui ravivera des plaies encore à vif.

Recentré autour du duo que l'homme anime avec Audrey Hadorn depuis le départ du batteur Winterhaller trop occupé par Alcest, Les Discrets propose avec "Prédateurs" la bande-son d'un film sombre et intimiste dont le récit se déroule à l'intérieur d'un train. Chaque titre correspond à un arrêt dans un lieu que le héros observe à travers la vitre. Cette approche conceptuelle dicte la dimension fortement cinématique d'un voyage qui s'égrène en coulant le long de voies de chemin de fer, bercé par les cahots d'un wagon balayé par la pluie.

A son écoute, on imagine ces gares sinistres, hantées par des silhouettes furtives, ces paysages détrempés, hachurés d'un ciel bas. La vie défile avec son cortège de regrets et de tristesse dans la fenêtre constellée de tâches pluvieuses. Encadré par deux pistes instrumentales, l'album s'enfonce un peu plus à chaque halte dans une mélancolie épaisse et terreuse que labourent le chant émotionnel de Fursy Teyssier et des arrangements hypnotiques, cependant que la guitare cendreuse se fait tour à tour plombée ('Le Reproche) ou plus pointilliste ('Les Amis de Minuit').

Si 'Virée Nocturne', au son duquel le train se met en branle, semble léger, très vite, le ton s'obscurcit ('Vanishing Beauties') et à partir du funéraire 'Fleur des Murailles', l'opus se pare d'un tenace et désespéré linceul qui culmine lors de 'Rue Octavio Mey' d'une sourde beauté, qui voit tous les remords être convoqués sous la pluie d'une urbanité sinistre.

Si certains voyages sont interminables, ce n'est pas le cas de celui-ci qui passe au contraire trop vite, au point de sentir le besoin de rester à bord de ce train fantomatique. Ni misérable ni plaintif, "Prédateurs" trouve le ton juste, œuvre très personnelle d'une poésie introspective.

Plus d'information sur http://www.lesdiscrets.com/



GROUPES PROCHES:
ALCEST, AMESOEURS

LISTE DES PISTES:
01. Prédateurs
02. Virée Nocturne
03. Les Amis De Minuit
04. Vanishing Beauties
05. Fleur Des Murailles
06. Le Reproche
07. Les Jours D'or
08. Rue Octavio May
09. The Scent Of Spring (moonraker)
10. Lyon - Paris 7h34


FORMATION:
Audrey Hadorn: Chant
Fursy Teyssier: Chant / Guitares / Basse / Claviers


TAGS:
Mélancolique, Sombre
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC LES DISCRETS
DERNIERE INTERVIEW
Fursy a répondu à nos questions indiscrètes...

NOTES
- /5 (0 avis) 4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
DEATHAWAITS: Solve Coagula (2017)
DEATH METAL Les Français de Death Awaits proposent avec "Solve Coagula" un solide disque de death metal, violent et parfaitement maîtrisé techniquement.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
SIOUXSIE AND THE BANSHEES: The Scream (1978)
POST ROCK Premier album de Siouxsie and the Banshees qui se démarque du punk pour creuser un sillon plus désespéré.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT LES DISCRETS
LES-DISCRETS_Ariettes-oubliees--
Ariettes oubliées... (2012)
4/5
-/5
PROPHECY PRODUCTIONS / POST ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020