GROUPE/AUTEUR:

THE WATCH

(ITALIE)

TITRE:
SEVEN (2017)
LABEL:
AUTOPRODUCTION
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

"The Watch avec "Seven" perpétue l'héritage de Genesis. Il en a la couleur, le goût .... mais ce n'est pas Genesis. L'album manque de quelques nouveautés pour susciter un plus grand intérêt."
CALGEPO - 20.07.2017 - (2) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
The Watch est un groupe italien qui a commencé sa carrière comme un tribute à Genesis avant d'interpréter son propre répertoire. Après un "Tracks From The Alps" sorti en 2014, de qualité un brin classique, "Seven" devrait permettre de voir si le groupe a su évoluer ou bien se morfond dans une certaine stagnation.

A l'image de l’œil disproportionné qui contemple le corps d'une femme dénudée à la bouche sanguinolente figurant sur l'artwork, l'album est sombre. Pas de quoi sauter de joie au premier regard, ce que le début d'album confirme. D'emblée, l'auditeur n'est pas surpris à l'écoute de "Seven" et retrouve ainsi cette ambiance qui trouve sa source dans les années 70 où de longues nappes de synthétiseurs, le plus souvent vintage ('Copycat'), soulignent le concept noir de l'album porté par une rythmique minimaliste et quelque peu métronomique. L'album peine à décoller, manquant de l'étincelle qui pourrait apporter un plus. Là où Carptree, qui s'inscrit dans cette veine, adjoint à sa musique des touches symphoniques qui densifie le concept, The Watch reste bloqué sur ses acquis. La voix toujours aussi caractéristique de Simone Rossetti est sans aucun doute le point fort de l'album, évitant le piège de surjouer l'émotion par une retenue bienvenue. Dans ce canevas synthétique, les guitares se font assez discrètes. Très peu de solos viennent titiller l'oreille hormis quand elles se font acoustiques ('It's Only A Dream'). Il est intéressant de noter l'intervention de Steve Hackett sur la reprise de 'The Hermit', même si son apport reste toutefois assez anecdotique.

The Watch innove ainsi très peu par rapport à sa discographie passée. Les plages sont parfois répétitives, donnant à l'album cette impression de tourner quelque peu en rond en raison d'une absence de nouveauté et d'une production qui sonne très ancienne. Le mix paraît en effet quelque peu étouffé comme s'il avait été enregistré il y a 30 ou 40 ans. C'est un parti-pris légitime en soi mais qui dans les productions actuelles paraît daté voire dépassé. Ainsi, les nostalgiques de cette époque seront sans doute satisfaits de ce nouvel album très bien interprété, les autres resteront sur leur faim.

Le combo italien sort un album hors du temps, bien composé, d'une interprétation de qualité et soignée, mais si "Seven" a le goût d'un Genesis un peu édulcoré, il lui manque un petit quelque chose, un côté épique et dramatique qui a du mal à ressortir. A écouter, mais pas indispensable. 

Plus d'information sur http://www.thewatch.it/



GROUPES PROCHES:
GALLEON, MAGRATHEA, , IQ, SILVER KEY, PUPPET SHOW, UNIFAUN, GENESIS, MARTIGAN, TORRENT

LISTE DES PISTES:
01. Blackest Deeds
02. Disappearing Act
03. Masks
04. Copycat
06. Tightrope
07. The Hermit
08. After The Blast


FORMATION:
Giorgio Gabriel: Guitares / Basse
Marco Fabbri: Batterie
Mattia Rossetti: Basse
Simone Rossetti: Chant / Claviers / Flûte
Valerio De Vittorio: Claviers


TAGS:
70's, Sombre
 
 
(2) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
CORTO1809 - 21/07/2017 -
0 0
2/5
The Watch a beau faire de méritoires efforts pour ressembler à Genesis, il n'en est qu'une pâle copie qui aligne des mélodies qui s'avèrent vite ennuyeuses. Un disque sans originalité et sans grand intérêt.
TONYB - 20/07/2017 -
0 0
2/5
The Watch n'en finit plus de tourner en rond, et on baille rapidement à l'écoute de ce nouvel album.
Il leur est visiblement de plus en plus difficile de faire la part des choses entre l'excellent tribute band qu'ils sont et cette pâle imitation de la bande à Gabriel.

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC THE WATCH
DERNIERE ACTUALITE
L'affiche du Prog' Sud 2015
Toutes les actualités sur THE WATCH
NOTES
3/5 (1 avis) 2.3/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
ELTON JOHN: Reg Strikes Back (1988)
POP Comme souvent, Elton John offre une œuvre qui rentre dans la moyenne de ses productions alors que de nombreux artistes en auraient fait un sommet de la leur.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
ORK: Orknest (2017)
ROCK PROGRESSIF Premier album pour un jeune groupe français qui a décidé d´injecter un peu de sang frais dans le rock progressif.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE WATCH
THE-WATCH_Tracks-From-The-Alps
Tracks From The Alps (2014)
3/5
3.7/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
THE-WATCH_Timeless
Timeless (2011)
4/5
3.4/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
THE-WATCH_Planet-Earth
Planet Earth? (2010)
4/5
4/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
THE-WATCH_Primitive
Primitive (2007)
3/5
4/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
THE-WATCH_Vacuum
Vacuum (2004)
5/5
4.6/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020