ARTISTE:

ELTON JOHN

(ROYAUME UNI)
TITRE:

THE ONE

(1992)
LABEL:

MCA

GENRE:

POP

TAGS:
FM
"Elton John semble ne pas avoir réussi à doser son effort, alternant quelques nouveaux joyaux mélodiques et émotionnels avec d'autres titres dispensables."
LOLOCELTIC (12.09.2017)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Trois ans entre deux albums : voilà qui est particulièrement exceptionnel pour Elton John. Après le succès artistique et commercial de "Slepping With The Past" (1989), la carrière de l'artiste semblait être relancée sur de bons rails, mais seule la version live de 'Don't Let The Sun Go Down On Me', en duo avec George Michael, est venue briser le silence discographique du Britannique en 1991. En réalité, ce délai entre deux opus est essentiellement dû au fait qu'Elton John a décidé de faire face à ses démons en se désintoxiquant de plusieurs addictions telles que la drogue et la boulimie. Il a également décidé d'assumer son homosexualité malgré les témoignages d'intolérance d'une partie de son public. C'est donc un homme neuf qui revient en 1992 avec un album dédié à son ami Vance Buck, décédé du sida en début d'année. A noter également les ornements de la pochette réalisés par Gianni Versace, grand ami du chanteur.

Enregistré à Paris, "The One" bénéficie d'une production à la fois ample et relativement froide avec des titres s'étirant la plupart du temps au-delà des cinq minutes pour laisser la possibilité de se développer à de nombreux soli. Epaulé par son fidèle guitariste Davey Johnstone et par quelques invités de marque, Elton John rappelle ici qu'il est un sacré pianiste. S'il s'offre quelques jolis duels avec Eric Clapton sur un 'Runaway Train' bien rock, c'est plutôt sur les fins de titres qu'il préfère se lâcher. Le titre éponyme, ballade imparable au refrain inoubliable, bénéficie ainsi d'une mélodie envoûtante, alors que sur le countrysant 'Whitewash County', c'est un piano bastringue qui vient clôturer l'ensemble. Quant au jazzy et urbain 'Sweat It Out', il offre un solo final véloce et lumineux alors que de son côté, Davey Johnstone utilise de nombreux effets aériens et plaintifs. Les sonorités des claviers sont variées et traduisent parfaitement les ambiances de chaque titre, allant même jusqu'à imiter un harmonica sur 'Simple Life' ou un violon sur 'Whitewash County'.

Mais si "The One" offre de nouvelles pépites au répertoire de la légende britannique, il s'essouffle sur sa seconde partie en enchaînant les titres agréables mais non indispensables. Seuls les superbes solos de David Gilmour sur 'Understanding Women' et 'The Last Song' font office d'éclaircies dans un ensemble tout juste moyen. Titre conclusif, 'The Last Song' est une ballade poignante interprétée seulement au chant et au piano avec quelques légères nappes de synthétiseurs. Délicate et émouvante, elle traite de la fin de vie d'un jeune homme atteint du sida et épaulé par son père. Difficile de ne pas y voir un hommage à Freddie Mercury décédé l'année précédente. La pureté et la mélancolie de cette chanson permettent à cet opus de se refermer sur un a priori aussi positif que celui procuré par les premiers titres, mais il n'efface cependant pas le goût d'inachevé laissé par une seconde partie plutôt moyenne.

Peut-être encore marqué par ses cures de désintoxication et par les décès de plusieurs amis, Elton John semble ne pas avoir réussi à doser son effort, alternant quelques nouveaux joyaux mélodiques et émotionnels avec d'autres titres dispensables. Ces derniers n'empêcheront pas "The One" d'être un nouveau succès commercial porté par un choix de singles judicieux. Pourtant, cet album inégal représente un léger recul par rapport à son prédécesseur, même si le talent d'Elton John est tel qu'il faut relativiser ce que peut être un album moyen de sa discographie par rapport à de nombreuses parutions qui ne leur arrivent souvent pas à la cheville.


Plus d'information sur http://www.eltonjohn.com/





LISTE DES PISTES:
01. Simple Life - 6:26
02. The One - 5:53
03. Sweat It Out - 6:38
04. Runaway Train - 5:23
05. Whitewash Country - 5:30
06. The North - 5:15
07. When A Woman Doesn't Want You - 4:55
08. Emily - 4:58
09. On Dark Street - 4:43
10. Understanding Women - 5:03
11. The Last Song - 3:20

FORMATION:
Adam Seymour: Guitares
Davey Johnstone: Guitares
Elton John: Chant / Claviers
Guy Babylon: Claviers
Mark Taylor: Claviers
Olle Romo: Batterie
Pino Palladino: Basse
David Gilmour: Guitares / Invité
Eric Clapton: Chant / Guitares / Invité
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
ELTON JOHN: Tournée d'adieu
 
AUTRES CHRONIQUES
MOTORHEAD: Under Cöver (2017)
HARD ROCK - Cet opus est une nouvelle occasion de constater la qualité de Motörhead dans l'exercice de reprises, respectant à chaque fois la version originale mais la marquant au fer rouge du sceau de sa forte identité.
COMEDY OF ERRORS: House Of The Mind (2017)
ROCK PROGRESSIF - Avec "House of the Mind", Comedy of Errors nous propose une nouvelle fois un album (presque) bien sous tout rapport, confirmant toute la qualité de la troupe de Comedy of Errors, tellement à l'aise dans ses habits néo-progressifs de la fin du vingtième siècle.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ELTON JOHN
ELTON-JOHN_Regimental-Sgt-Zippo
Regimental Sgt Zippo (2021)
3/5
-/5
UNIVERSAL / ROCK
ELTON-JOHN_wonderful-crazy-night
Wonderful Crazy Night (2016)
2/5
-/5
MERCURY / ROCK
ELTON-JOHN_the-diving-board
The Diving Board (2013)
3/5
-/5
MERCURY / ROCK
ELTON-JOHN_the-union
The Union (2010)
2/5
-/5
MERCURY / ROCK
ELTON-JOHN_the-captain--the-kid
The Captain & The Kid (2006)
5/5
-/5
MERCURY / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021