ARTISTE:

RUFUS BELLEFLEUR

(FRANCE)
TITRE:

ELECTRICITY FOR THE COLISEUM

(2017)
LABEL:

AUTOPRODUCTION

GENRE:

ROCK

TAGS:
Bluesy, Funky, Fusion, Groovy, Happy
"Le fantôme du bayou revient hanter l’écran noir de nos nuits blanches, pour notre plus grand plaisir."
NEWF (02.11.2017)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Certains disent qu’il est mort assassiné en 1899. Mais depuis 2011, Rufus Bellefleur, le fantôme du Bayou, revient tous les trois ans hanter l’écran noir de nos nuits blanches, pour notre plus grand plaisir de musicophage goulu. Né de l’imagination fertile du compositeur Youssef Dassouli et incarné au chant et sur scène par Julien Cassarino (Psykup), le redneck psychopathe vient de commettre son troisième méfait, "Electricity For The Coliseum". Et les temps modernes sont durs pour Rufus qui quitte sa Louisiane natale en pleine crise de 1929 pour aller cueillir dans une grande mégapole les raisins de sa colère.

Dire que l’univers du groupe Rufus Bellefleur est référencé relève de l’euphémisme. Nourris de culture populaire américaine, de bande dessinée et de cinéma de genre, les Toulousains rendent hommage à Hollywood dès le premier titre (‘Intro’) et écrivent la bande originale de leur film déjanté sur fond de Grande Dépression, alternant légèreté et noirceur et évoquant aussi bien Chaplin (‘Iron Snake’) que Boris Karloff (‘Ghost Criminal’).

C’est d’ailleurs bien ce mélange des genres décomplexé qui fonde la musique de Rufus Bellefleur. Construit sur un terreau fertile de hip hop et de musique cajun, le groupe a toujours su pimenter leur jambalaya musical de pop et de funk, alternant le rural et l’urbain, les machines et les instruments vintage, le chant parfois rap de Julien et les chœurs minaudant des girls 1 et 2 (Bérengère Sentex et Caroline Petriz).

"Electricity For The Coliseum" ne déroge pas à cette règle du métissage des influences mais la musique du combo évolue vers un son plus rock et plus brut. Toujours adepte du dobro et du banjo (‘Love With A Machine Gun’, ‘Money Can Buy’, ‘Boogeyman’), Youssef Dassouli a l’idée géniale de ressortir la guitare Cigar Box des granges poussiéreuses de Montrouge. Instrument emblématique du blues fauché des années trente, la boite à cigare transformé en guitare slide est ici utilisée en son distordu et apporte aux riffs les couleurs du blues industriel (‘Iron Snake’, ‘Great Is My Depression’, ‘Wrong Direction’). L’originalité débridée de Rufus Bellefleur doit d’ailleurs autant au talent de son principal compositeur qu’à celui de son chanteur. En effet Julien Cassarino fait corps avec son personnage et adapte sans cesse son chant à l’éclectisme de la musique du combo, alternant les phrasés rap (‘The Exorcism Of Danny DeVito), les refrains pop (‘The Lemonade Gang’) et les clins d’œil à Mickael Jackson (‘Ghost Criminal’) et à Prince ((The Night’).

Avec "Electricity For The Coliseum", Rufus Bellefleur nous offre l’opus original et débridé que chacun était en droit d’attendre, parfaitement produit et toujours parcouru de la folie maîtrisée propre au groupe. Et en clôturant l’album avec ‘In Between Two Wars’, titre rock alternatif surprenant et presque hors sujet, Rufus délivre un ultime clin d’œil à l’auditeur, lui promettant que le fantôme du bayou n’a sans doute pas fini de les hanter.


Plus d'information sur http://rufusweb.free.fr/





LISTE DES PISTES:
01. Intro 3
02. Iron Snake
03. A New Witch In Town
04. Love With A Machine Gun
05. Ghost Criminal
06. Money Can Buy
07. The Exorcism Of Danny Devito
08. The Night
09. Great Is My Depression
10. Boogeyman
11. The Lemonade Gang
12. Wrong Direction
13. In Between Two Wars

FORMATION:
Girl 1 / Bérangère Sentex: Chant
Girl 2 / Caroline Petriz: Chant
Laurent Bechad: Batterie
Rufus Bellefleur / Julien Cassarino: Chant
Yuz / Youssef Dassouli: Chant / Guitares / Basse / Claviers / Batterie
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
RUFUS BELLEFLEUR : Nouveau clip
DERNIER ARTICLE
RUFUS BELLEFLEUR - 22 NOVEMBRE 2013
Soirée Bayou sous le signe de la Country-Folk / Hip-Hop / Rock-Metal avec Rufus Bellefleur dans la salle de la Nef à Angoulême...
DERNIERE INTERVIEW
RUFUS BELLEFLEUR (16 OCTOBRE 2017)
Rufus Bellefleur, le fantôme du bayou, est venu hanter Music Waves pour la sortie de son troisième album "Electricity For The Coliseum".
 
AUTRES CHRONIQUES
36 CRAZYFISTS: Lanterns (2017)
METALCORE - Un disque de metalcore accessible mettant en avant le chant clair sur des mélodies sucrées.
ART OF ANARCHY: The Madness (2017)
HARD ROCK - Avec l'arrivée de l'ex-chanteur de Creed et le choix de se recentrer sur l'essentiel, "The Madness" est un salutaire sursaut d'un groupe que beaucoup avaient enterré trop tôt.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT RUFUS BELLEFLEUR
RUFUS-BELLEFLEUR_Temples-Idols-and-Broken-Bones-
Temples, Idols And Broken Bones (2014)
4/5
-/5
AUTOPRODUCTION / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022