ARTISTE:

KAYAK

(HOLLANDE)
TITRE:

SEVENTEEN

(2018)
LABEL:

INSIDEOUT MUSIC

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Symphonique
"Brillant, inspiré et diversifié, "Seventeen" est un album de rock progressif symphonique incontournable qui devrait figurer parmi les meilleurs albums du genre de l'année 2018."
DARIALYS (09.01.2018)  
5/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

En 1972 naissait aux Pays-Bas une formation de rock progressif symphonique connue sous le nom de Kayak. Après avoir sorti 8 albums dans les années 70, le groupe fit une pause de 15 ans, avant de se reformer en 1999 autour d’un nouveau line-up. Malgré une longévité record (46 ans de carrière si l’on exclut la longue trêve à la fin du siècle précédent), rares sont les mélomanes qui gardent un souvenir impérissable de la formation hollandaise. Pourtant Kayak n’a pas dit son dernier mot et sort en 2018 son 17ème album, baptisé "Seventeen" pour l’occasion avec un effectif totalement remanié, le claviériste et membre originel Ton Scherpenzeel étant le seul membre du groupe à être toujours présent depuis le dernier album sorti en 2014.

Face à tant de changements, les craintes et appréhensions des fans de Kayak paraissent légitimes. Et pourtant, dès les premières secondes, c’est un torrent symphonico-progressif qui s’abat sur nos oreilles non préparées. Les mélodies sont belles, riches et parfaitement bien construites, les enchaînements sont d’une fluidité rare et l’inspiration est à son paroxysme. L’album regorge de titres courts et addictifs, à l’instar de l’excellent single ‘Feathers And Tar’, l'envoûtant 'Falling', l'entraînant ‘God On Our Side’ ou du mélodique ‘Love Sail Away’ qui n'ont besoin que de trois courtes minutes pour vous embarquer dans leur univers.

Mais qui dit rock progressif dit également titres longs et complexes. Rassurez-vous, vous ne serez pas lésés, car la force de cet album réside justement dans l'équilibre entre des titres courts et accrocheurs et des chansons plus longues et abouties. Dans le genre se distingue l’immanquable et magnifique ‘Walk With Fire’ au cours duquel s’enchaînent des atmosphères très variées et réjouissantes. Enfin, comment ne pas parler du titre phare qui devrait être unanimement considéré comme la merveille de l’album : ‘La Peregrina’. Long de ses 11 minutes, le titre est certainement l’un des hymnes progressifs de l’année, nous transportant d’ambiance en ambiance, allant des couplets posés qui rappelleront ceux de ‘When All Is Lost’ de Symphony X, jusqu’aux riffs puissants en milieu du titre, en passant par quelques moments de piano exceptionnels.

Seul le milieu de l’album perd un peu en intensité avec le pop ‘All That I Want’, quoique bien construit, et son successeur ‘X Marks The Spot’, bref intermède de 2 minutes, avant un final réussi. Une légère baisse de régime qui ne dessert toutefois pas l’excellente qualité générale de l'album.

Malgré son quasi-demi-siècle d'existence, Kayak parvient à se renouveler brillamment avec un 17ème album très inspiré et diversifié regorgeant d'excellentes idées. 2018 ne démarre qu’à peine, mais il se pourrait bien que les Néerlandais aient réalisé l’un des meilleurs albums de rock progressif de l’année. Seul le temps nous le dira !


Plus d'information sur https://www.kayakonline.info





LISTE DES PISTES:
01. Somebody - 3:04
02. La Peregrina - 11:42
03. Falling - 3:08
04. Feathers And Tar - 3:14
05. Walk Through Fire - 10:23
06. Ripples On The Water - 3:40
07. All That I Want - 3:47
08. X Marks The Spot - 1:58
09. God On Our Side - 3:30
10. Love, Sail Away - 3:12
11. Cracks - 8:50
12. To An End - 3:32

FORMATION:
Ton Scherpenzeel: Claviers
Bart Schwertmann: Chant
Collin Leijenaar: Batterie
Kristoffer Gildenlöw: Basse
Marcel Singor: Guitares
Andy Latimer: Guitares / Invité
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
ABADDON
13/01/2018
  0 0  
5/5
LA bonne surprise progressive de ce début 2018 ! Loin de ces groupes anciens qui s’essoufflent, Kayak nous livre un "17" plein d’allant et d’imagination. Les titres courts savent être dynamiques, et les plus longs font une démonstration de prog bien conduit, avec notamment des parties de claviers remarquables (une section de piano solo quasi-schubertienne dans ‘La Peregrina’, qui par ailleurs a des petits airs de ‘La Sagrada Familia’ d’Alan Parsons’ Project, non ?). Bart Schwertmann insuffle une pointe de théâtralité dans son chant et se rapproche de Stuart Nicholson Galahad), qui reste une référence dans le progressif dynamique. Par ailleurs Ton Scherpenzeel a eu l’excellente idée d’inviter son complice de Camel Andy Latimer, qui s’il en était besoin fait la preuve de tout son talent dans le sublime solo de ‘Cracks’. A ne pas louper !
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.3/5 (3 avis)
STAFF:
5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
KAYAK: Les détails sur le nouvel album
 
AUTRES CHRONIQUES
RESCUE RANGERS: Join Hate (2017)
HARDCORE - Bien que trop court, le nouvel album des Rescue Rangers est puissant, rageur et varié, lui conférant une intensité et une efficacité rares.
SMOKEHEAD: From The Abyss (2017)
STONER - Si vous avez de l'appétit pour du bon rock lourd et catchy, cette rondelle devrait vous rassasier !
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT KAYAK
KAYAK_Out-Of-This-World
Out Of This World (2021)
4/5
-/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
KAYAK_Anywhere-But-Here
Anywhere But Here (2011)
2/5
2/5
AUTOPRODUCTION / POP
KAYAK_Coming-Up-For-Air
Coming Up For Air (2008)
3/5
3.5/5
AUTRE LABEL / POP
KAYAK_Merlin
Merlin (1981)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
KAYAK_See-See-The-Sun
See See The Sun (1973)
3/5
-/5
EMI / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021