.
.
GROUPE/AUTEUR:

ENSLAVED

(NORVÈGE)

TITRE:
E (2017)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
BLACK METAL

""E" est un chemin de traverse ; un album riche, complet et difficile d'accès, une rondelle labyrinthique qui devra être écoutée avec passion pour en goûter le moindre détail."
THIBAUTK - 03.11.2017 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Sur les dunes d'une vision hallucinée, les pieds brassant un sable aux reflets noirâtres, un soleil de sang carmin pointant ses rayons sur mon épaule, casque vissé sur les oreilles, les notes coulent dans mes conduits auditifs : une oraison aux forces du mal, une litanie graisseuse, une brise sombre qui libère les sens.

Voici venu le nouveau territoire surréaliste d'Enslaved qui, à l'instar de Isis, Opeth, Orakle, entame un virage à contresens sur l'autoroute du metal poisseux. Dès lors, au lieu d'admirer un nombril glorieux qui pointe vers un passé illustre, la formation s'engage dans une redéfinition systémique de son cadre musical et engendre un ouragan qui envoie valser les cadres qu'elle a construits au fil des années. Avec ces vibrations inconnues, le groupe délaisse ses oripeaux, puis enfile un nouveau costume éclatant.

Au son de divers bruits inquiétants ('Storn Son'), la formation ajoute sa première touche de couleur à cette nouvelle œuvre impressionniste, au concept labyrinthique, touffu et tortueux. Puis, une guitare diffuse des accords doux et mélancoliques ; une nappe sombre souligne l'ambiance inquiétante ; des notes cristallines égrènent des sonorités dissonantes qui bouclent et rebouclent encore et toujours. Le rythme se fait plus précis, les riffs acérés, les chœurs enveloppants et le chant, comme distant. Soudain une voix hargneuse contraste avec cette relative douceur, entonne des cris effrayants.

Les harmonies peu communes sont portées par un nuage de sable, battues par le sirocco elles élèvent les pièces aux mystères transcendants d'une musique qui veut se différencier tout en gardant le fondement sombre de sa parenté noire. La montée en puissance lente et vertigineuse débouche inévitablement sur une cacophonie d'impressions, qui fusionnent et donnent naissance à des couleurs non répertoriées.

S'ensuit une piste plus lourde qui démarre en trombe sur un chemin auquel la formation nous a habitués ('The River's Mouth'), aux variations multiples, pour perdre l'auditeur sur une multitude de corridors oubliés. La piste est ainsi plus facile d'accès, avec ses riffs carrés et sa rythmique précise. Malgré tout, Enslaved se démarque avec des accords clairs qui éclairent leur musique et élargissent leur champ lexical.

Puis vient plus de colère simple ('Sacred Horse'), sans demi- mesure : les accords sont âpres, la voix criarde fait froid dans le dos et les harmonies étranges parsèment l'ouvrage. Mais comme pour encore prendre le style à contre-pied, le groupe nous balance un Hammond qui développe un solo étrange, étranger dans ce paysage désincarné et sombre. La formation de nouveau joue avec les contrastes : sonorités de guitare solitaire légèrement crunchy, le glacé et le sulfureux entre les notes d'une guitare claire et des vibrations crasseuses de six-cordes lourde.

Tel Opeth, Enslaved s'éloigne de son essence musicale, avec un mélange de post et de black progressif qui pourra parfois perdre de son immédiateté et laisser beaucoup de fans sur le bord de la route. Car si "In Times" proposait du Enslaved pur et dur, la présente rondelle éclate les carcans, mélange les genres dans un album concept qui est un mets raffiné parfois difficile à digérer, mais heureusement bien plus épais que le fameux sandwich d'une compagnie ferroviaire française. "E" est un album qui devra être écouté, puis écouté à nouveau pour en saisir la substantifique moelle. A chaque tour il livrera ses secrets les plus intimes, peut-être finalement comme les plus grands albums cultes.

Plus d'information sur http://www.enslaved.no



GROUPES PROCHES:
HELRUNAR, IMPERIUM DEKADENZ, MOONSORROW, SATYRICON, EMPEROR, BURZUM, ANGST SKVADRON, HAUCHARD, SVARTI LOGHIN, EDAIN

LISTE DES PISTES:
01. Storm Son
02. The River's Mouth
03. Sacred Horse
04. Axis Of The Worlds
05. Feathers Of Eolh
06. Hiindsiight
07. Djupet
08. What Else Is There


FORMATION:
Cato Bekkevold: Batterie / Percussions
Grutle Kjellson: Chant / Basse
Håkon Vinje: Chant / Claviers
Ice Dale: Guitares
Ivar Bjørnson: Guitares / Effets
Daniel Mage: Invité / Flûte
Einar Kvitrafn Selvik: Chant / Invité
Kjetil Møster: Invité / Saxophone


TAGS:
Romantique, Sombre, Chant grunt/growl
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
NUNO777 - 03/11/2017 -
0 0
5/5
Œuvre majestueuse et épique d’Enslaved qui s’inscrit dans la logique d’un parcours en perpétuelle mutation, "E" synthétique au plus haut degré les éléments progressifs et atmosphériques/psychédéliques de son idiosyncrasie. Quelques touches de sludge à la Mastodon et autres arrangements subtils comme le saxophone sur ‘Hiindsiight’ et le hammond sur ‘Sacred Horse ‘ apportent une coloration nouvelle à un édifice déjà époustouflant de maîtrise et de profondeur. "E" est un très grand cru d’Enslaved qui marque les esprits de son empreinte obsédante.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC ENSLAVED
DERNIERE ACTUALITE
ENSLAVED en tournée européenne avec HIGH ON FIRE cet automne
Toutes les actualités sur ENSLAVED
DERNIER ARTICLE
FESTIVAL HELLFEST - CLISSON, 19-21 JUIN 2009
Trois jours de festival, deux reporters et un live-report, pour attendre l'année prochaine ! Tous les articles sur ENSLAVED
DERNIERE INTERVIEW
Quelques heures avant leur prestation devant le public français de la Locomotive, les deux beaux bébés que sont Ivar Bjørnson (guitare) et Grutle Kjellson (chant et basse) d’Enslaved ont bien voulu répondre à nos questions.

NOTES
4/5 (1 avis) 4.2/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
QUANTUM FANTAY: Tessellation Of Euclidean Space (2017)
ROCK PROGRESSIF Septième album du groupe et 45 minutes qui permettent d'asseoir Quantum Fantay à la table des grands du space-prog, d'autant plus que les historiques du genre se font désormais bien discrets.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
SONS OF APOLLO: Psychotic Symphony (2017)
METAL PROGRESSIF Sons Of Apollo ou le fantasme ultime de Mike Portnoy de concilier metal progressif moderne et heavy classique dans un seul mega groupe.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ENSLAVED
ENSLAVED_Utgard
Utgard (2020)
4/5
-/5
NUCLEAR BLAST / METAL PROGRESSIF
ENSLAVED_In-Times
In Times (2015)
4/5
-/5
NUCLEAR BLAST / BLACK METAL
ENSLAVED_RIITIIR
RIITIIR (2012)
4/5
4/5
NUCLEAR BLAST / BLACK METAL
ENSLAVED_Axioma-Ethica-Odini
Axioma Ethica Odini (2010)
4/5
4/5
NUCLEAR BLAST / BLACK METAL
ENSLAVED_Vertebrae
Vertebrae (2008)
4/5
3.5/5
INDIE RECORDINGS / BLACK METAL
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020