GROUPE/AUTEUR:

THE CONTORTIONIST

(ETATS UNIS)

TITRE:
CLAIRVOYANT (2017)
LABEL:
EONE MUSIC
GENRE:
METAL PROGRESSIF

"Avec "Clairvoyant", The Contortionist tutoie la perfection. Du très grand art !"
NEWF - 12.09.2017 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
5/5
Le débat fait rage depuis quarante ans. Depuis le "2112" de Rush. Les gardiens du temple du rock progressif n’en démordront jamais. Le metal progressif est d’abord du metal. Un point c’est tout. Inutile d’en discuter. Trop de bruit, trop de riffs, que viennent faire sur nos plates-bandes ces metalleux en manque de structures complexes ? Justement tiens, parlons-en des metalleux. Les vrais, les purs ont aussi leur avis, souvent inverse. Le metal progressif ? Du progressif, pas du metal. Dream Theater ? Bon d’accord, peut-être Dream Theater. Mais les gars jouent un peu trop de notes quand même, non ? Le débat est sans fin, comme l’histoire de la musique.

Mais parfois un album inespéré surgit. Avec tous les atouts pour réconcilier les frères ennemis. L’équilibre parfait entre complexité des structures et accessibilité des mélodies, entre riffs metal savamment dosés et arpèges éthérés, entre puissance des orchestrations et émotions atmosphériques. Album inattendu d’un groupe surprenant, "Clairvoyant" de The Contortionist est de cette trempe.

Formé il y a dix ans en Indiana, le sextet aura fait sa révolution musicale en seulement quatre albums au gré des changements de chanteur. Auteur d’un premier opus à la violence deathcore ravageuse ("Exoplanet" en 2010), suivi d’un album death metal progressif aux rythmiques souvent djent ("Intrinsic", 2012), The Contortionist amorça un virage musical à l’arrivée de Michael Lessard qui relégua les growls à une portion congrue et propulsa le groupe vers un metal progressif moderne et atmosphérique avec la sortie de "Language" en 2014.

Avec "Clairvoyant", The Contortionist franchit un nouveau palier, redessine les contours du metal progressif et jette des ponts entre les styles. Le voyage commence dès la longue introduction de l’album (‘Monochrome, Passive’). Accueilli par un riff metal puissant, l’auditeur découvre bien vite la richesse d’une mélodie atmosphérique floydienne et n’aura plus qu’à se laisser guider pendant près d’une heure. Une heure de pur plaisir auditif, bercée par la voix douce et enveloppante de Michael Lessard au timbre proche d’un Steve Hogarth qui aurait cessé de se plaindre et de gémir.

Toute la force et la beauté de l’album résident dans son exceptionnelle cohérence malgré la grande variété des ambiances proposées. Le groupe excelle dans les transitions, passant de mélodies pop évoquant le regretté Dredg  (‘Godspeed’) à des titres plus atmosphériques proches de Katatonia (‘Reimagined’) ou Tesseract (‘Absolve’), alternant les arpèges typiques du rock progressif (‘The Center’) et les passages planants et envoûtants (‘Return To Earth’) et réussissant la synthèse parfaite entre metal et progressif, chant pop et rythme djent sur le magnifique ‘Relapse’.

Il est alors temps de redescendre lentement, de revenir à la réalité, de mettre un terme au voyage. Cette difficile tâche incombe au titre le plus atmosphérique de l’album, ‘Monochrome (Pensive)’ dont la superbe mélodie et les accords de guitare joués à l’octave à la manière d’Anathema laisseront l’auditeur dans un état extatique, incapable de se résoudre à quitter l’aventure.

Bien sûr l’album parfait n’existe pas. Bien sûr les fans de The Contortionist de la première heure jugeront ‘Clairvoyant’ trop progressif, pas assez metal. Le débat est sans fin. Mais pour tous les mélomanes, ‘Clairvoyant’ est un sommet d’intelligence des compositions, de précision mélodique et de classe dans l’interprétation. Un véritable travail d’orfèvre peaufiné par des musiciens en état de grâce. Une œuvre unique et rare.

Plus d'information sur https://fr-fr.facebook.com/thecontortionist



GROUPES PROCHES:
COHEED AND CAMBRIA, TESSERACT, BETWEEN THE BURIED AND ME, PINK FLOYD, ANATHEMA, KATATONIA

LISTE DES PISTES:
01. Monochrome (Passive)
02. Godspeed
03. Reimagined
04. Clairvoyant
05. The Center
06. Absolve
07. Relapse
08. Return To Earth
09. Monochrome (Pensive)


FORMATION:
Cameron Maynard: Guitares
Eric Guenther: Claviers
Joey Baca: Batterie
Jordan Eberhardt: Basse
Michael Lessard: Chant
Robby Baca: Guitares


TAGS:
Dépaysant, Fusion, Mélancolique, Planant, Technique
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC THE CONTORTIONIST
DERNIERE ACTUALITE
THE CONTORTIONIST : Nouvelle vidéo
Toutes les actualités sur THE CONTORTIONIST
NOTES
3.7/5 (3 avis) 4.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
WALTER TROUT: We're All In This Together (2017)
BLUES Le légendaire chanteur-guitariste réussit l'exploit d'écrire des titres adaptés à chacun de ses invités qui le remercient en offrant un véritable recueil de pépites du genre.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
MOLLY HATCHET: Silent Reign Of Heroes (1998)
ROCK A la surprise générale, Molly Hatchet prouve qu'il est encore capable de proposer de grands albums d'un rock sudiste à la fois entraînant et velu.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE CONTORTIONIST
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020