GROUPE/AUTEUR:

NOTHING MORE

(ETATS UNIS)

TITRE:
THE STORIES WE TELL OURSELVES (2017)
LABEL:
ELEVEN SEVEN MUSIC
GENRE:
METAL ALTERNATIF

"Accrocheur mais sophistiqué, beau tout en étant violent, le ton de la formation emmenée par Jonny Hawkins joue des contrastes en permanence sans jamais s'égarer."
AXEL_D - 02.02.2018 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
5/5
L'aventure de Nothing More commence en 2003. Oh, les débuts des Américains s'apparentent surtout à des balbutiements : deux disques auto-produits et deux autres sortis sur un label (Vestia Entertainement) disposant de peu de moyens, ce n'est qu'au moment de la parution de son album éponyme en 2013 que le groupe prend une autre dimension. Le succès de ce dernier amena le groupe et sa maison de disques à le rééditer un an plus tard, donnant une dimension internationale aux natifs de San Antonio. Inclassable, insaisissable sans être incompréhensible, cet opus a été une vraie bouffée d'air frais. Quatre ans ont été nécessaires pour préparer son successeur, "The Stories We Tell Ourselves", que nous tenons entre les mains, plein d'impatience et armés d'espoir.

N'ayez pas peur, sur les 18 titres que contient cette offrande, six sont en réalité des introductions ou interludes, jamais longs. Si une première écoute ne suffit pas pour découvrir tous les secrets que cache cette galette, il en ressort déjà un constat : Nothing More a encore franchi un palier. Se débarrassant des quelques longueurs inutiles de son prédécesseur ('Pyre'), "The Stories We Tell Ourselves" réalise un véritable sans-faute. Premier titre et première claque, 'Do You Really Want It' nous scotche, avant que 'Let Em' Burn' et 'Ripping Me Appart' se chargent de nous mettre à terre. Il serait possible de citer ainsi l'intégralité des douze titres tant ils se valent tous. Accrocheur mais sophistiqué, beau tout en étant violent, le ton de la formation emmenée par Jonny Hawkins joue des contrastes en permanence sans jamais s'égarer. Du sensible 'Just Say When' au fédérateur 'Who We Are' en passant par le plus ambiancé 'Go To War', c'est une montagne russe d'émotions que la bande nous fait vivre.

Des éléments électros viennent se greffer de façon plus prégnante que par le passé dans la musique du combo ('Ripping Me Appart', 'Don't Stop', 'The Great Divorce'...), et un travail supplémentaire a été réalisé dans les arrangements, chaque écoute révélant de nouveaux détails. Difficile de comparer Nothing More à une quelconque formation, même si dans l'esprit, la folie et la fraîcheur de Fair To Midland n'est parfois pas loin.

C'est sur 'FadeInFadeOut', aux tonalités plus progressives et aux sublimes paroles traitant de la relation père-fils que s'achève cet opus. Si les prochaines prestations scéniques du quatuor égalent le niveau présenté ici, les gars méritent de remplir des stades. Mon lecteur MP3 choisit automatiquement de répéter la lecture d'un album lorsque celui-ci s'achève : ça tombe bien, je n'ai aucune envie d'arrêter. Grandiose !

Plus d'information sur http://www.nothingmore.net



GROUPES PROCHES:
LINKIN PARK, THE BUTTERFLY EFFECT, DEAD LETTER CIRCUS, FAIR TO MIDLAND, 30 SECONDS TO MARS

LISTE DES PISTES:
01. (ambition; Destruction)
02. Do You Really Want It
03. (convict; Divide)
04. Let 'em Burn
05. Ripping Me Appart
06. Don't Stop
07. Funny Little Creatures
08. (react; Respond)
09. The Great Divorce
10. Still In Love
11. (alone; Together)
12. Go To War
13. Just Say When
14. (accept; Disconnect)
15. Who We Are
16. Tunnels
17. (end; Begin)
18. Fadeinfadeout


FORMATION:
Ben Anderson: Batterie
Daniel Oliver: Basse
Jonny Hawkins: Chant / Batterie
Mark Vollelunga: Guitares


TAGS:
Accessible / FM
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC NOTHING MORE
DERNIERE ACTUALITE
NOTHING MORE en concert à Arles le 30 juin prochain
Toutes les actualités sur NOTHING MORE
DERNIER ARTICLE
NOTHING MORE - LES ETOILES, PARIS - 05 DECEMBRE 2017
Suite au véritable coup de cœur que nous avait inspiré la dernière pépite en date de Nothing More "The Stories We Tell Ourselves", il n'était pas concevable que nous passions à côté de leur unique concert sur le sol français... Tous les articles sur NOTHING MORE
DERNIERE INTERVIEW
Seulement deux heures avant de monter sur scène le 5 décembre dernier aux Etoiles à Paris, Jonny Hawkins nous a accordé une entrevue pour parler du dernier album de Nothing More, pépite marquante dans la carrière du groupe...

NOTES
4/5 (1 avis) 4.5/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
ANGRA: Ømni (2018)
METAL MELODIQUE Empilant à outrance leurs nombreuses influences musicales habituelles, les Brésiliens ont fait de cet ØMNI un véritable OVNI.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
MIDNITE CITY: Midnite City (2017)
A.O.R. Midnite City nous propose un album de hard mélodique à tendance glam qui nous rappelle le Heavy Pettin' des 80's.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT NOTHING MORE
NOTHING-MORE_Nothing-More
Nothing More (2014)
4/5
2/5
ELEVEN SEVEN MUSIC / METAL ALTERNATIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020