GROUPE/AUTEUR:

ELOY

(ALLEMAGNE)

TITRE:
THE VISION, THE SWORD AND THE PYRE - PART 1 (2017)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

"Si la cote de sympathie autour de "Visionary" tenait essentiellement au plaisir de retrouver un groupe que l'on croyait éteint, ce nouvel album vient poser un nouveau jalon incontournable dans la discographie d'Eloy."
TONYB - 14.09.2017 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
5/5
Il en rêvait depuis des décennies, et c'est au crépuscule de la carrière de son groupe fétiche que Frank Bornemann parvient enfin à réaliser son grand projet, celui de mettre en musique celle pour qui il a consacré une partie de sa vie à en étudier l'histoire, celle qui le passionne depuis très longtemps et dont les amateurs du groupe allemand avaient déjà pu recevoir quelques éléments sous la forme de deux titres parus dans les années 90 sur "Destination" et "The Tides Return Forever". Jeanne d'Arc est donc mise à l'honneur sous la forme d'un concept en deux parties, la seconde devant théoriquement voir le jour en 2018.

Suivant la chronologie de l'Histoire, l'album s'ouvre très logiquement avec une évocation de la guerre de cent ans, et les premières notes de 'The Age of the Hundred Year's War'  vont tout de suite rassurer les fans du groupe allemand : après un "Visionary" plutôt quelconque, le grand Eloy est incontestablement de retour, et la suite du programme ne fera qu'amplifier cette impression. Oh certes, rien de révolutionnaire par rapport aux canons habituels du groupe, mais les compositions sont intelligemment construites et surtout, elles collent parfaitement à l'ambiance des thèmes évoqués dans chacun des titres. 'Chinon', le titre le plus long et le plus progressif de l'album, nous emmène ainsi dans une ambiance moyenâgeuse à souhait, renforcée notamment par un trio de flûte à bec judicieusement intégré à la composition.

L'ensemble sonne comme une synthèse de tous les albums composant la très longue discographie du groupe. Exemple le plus abouti de cette impression ? Le titre 'The Prophecy', dans lequel on retrouve des claviers cosmiques à la Tangerine Dream, des voix féminines cristallines, les guitares tranchantes façon "Performance", des chœurs d'enfants, et puis bien évidement la basse formidable de Klaus Peter Matziol. Celle-ci est une nouvelle fois la pierre angulaire de l'album, et la véritable mélodiste du groupe. L'auditeur est bien sûr en terrain connu, d'autant plus qu'Eloy réutilise habilement le thème de 'Jeanne d'Arc' (issu de "Destination") sur 'Early Signs', ainsi que les chœurs de 'In the Company of Angels' (paru sur "The Tides Return Forever") dans l'excellent 'The Sword …', ce dernier proposant même des rythmiques impaires propres à contenter le plus exigeant des proggueux ! Et ces chœurs qui concluent l'album évoqueraient même un certain 'Child in Time' !

Mais l'ensemble est suffisamment homogène et si bien conçu que jamais l'ennui ne guette, bien au contraire, y compris dans les quelques parties narratives qui parsèment l'album, habituels points faibles de ce genre de réalisation, qui ici sont véritablement accompagnées par une musique tout sauf anecdotique, la deuxième partie de 'The Call' et sa formidable ligne de basse en étant le meilleur exemple.

Si la cote de sympathie autour de "Visionary" tenait essentiellement au plaisir de retrouver un groupe que l'on croyait éteint, ce nouvel album vient poser un nouveau jalon incontournable dans la discographie d'Eloy qui, vu l'âge avancé de son principal inspirateur, risque probablement de s'achever avec la deuxième partie du concept. Il s'agirait alors d'un final de toute beauté pour peu que le prochain opus se révèle du niveau de celui-ci.

Plus d'information sur http://www.eloy-legacy.com/



GROUPES PROCHES:
GARGAMEL, FACTORY OF DREAMS, CROSS, ANDREW GORCZYCA, DICE, NEKTAR, LANDS END, CAMEL, CASUAL SILENCE, SHAMALL

LISTE DES PISTES:
01. The Age Of The Hundred Years' War
02. Domremy On The 6th Of January 1412
03. Early Signs ... From A Longed For Miracle
04. Autumn 1428 At Home
05. The Call
06. Vaucouleurs
07. The Ride By Night ... Towards The Predestined Fate
08. Chinon
09. The Prophecy
10. The Sword
11. Orléans
12. Les Tourelles
13. Why?


FORMATION:
Bodo Schopf: Batterie
Frank Bornemann: Chant / Guitares / Claviers
Hannes Folberth: Claviers
Klaus-Peter Matziol: Basse
Michael Gerlach: Claviers


TAGS:
Médiéval, Symphonique, Concept-album, Choeurs
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
PSI4 - 19/09/2017 -
0 0
3/5
Évidement, les pièces musicales sont riches, puissantes et parfaitement interprétées. Les voix sont posées, le tout est très agréable.
On ne peut pas se tromper, c'est bien la vie de Jeanne d'Arc qui est contée...
Mais cette richesse est trop souvent gâchée par des séquences parlées nombreuses et parfaitement inintéressantes. Je n'ai pas acheté un livre d'histoire audio....mais un album de progrock encensé par la critique.
Au bout de 3ème morceau parlé, j'ai hurlé : mais faite la taire !! avec des envies de jeter mon iBasso par la fenêtre.
Bref, sauf si votre fils doit apprendre l'histoire de France en Anglais, passez votre chemin....
Je mets 5 étoiles pour la "bande son" et moins 5 étoiles pour le bla bla égocentrique.

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC ELOY
DERNIERE ACTUALITE
ELOY: Les détails sur le nouvel album
Toutes les actualités sur ELOY
NOTES
4.2/5 (4 avis) 5/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
KARIBOW: From Here To The Impossible (2017)
ROCK PROGRESSIF Karibow nous livre un opus hybride et réussi : bienvenue dans l'AOR progressif !
 
CHRONIQUE SUIVANTE
GRAND DELUSION: Supreme Machine (2017)
HARD ROCK Grand Delusion a incontestablement franchi un palier avec ce deuxième opus qui fait mieux que confirmer le potentiel d'un combo à suivre de près au sein de cette mouvance hard 70's dont on ne se lasse pas de la juteuse semence.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ELOY
ELOY_The-Vision-the-Sword-and-the-Pyre-Part-II
The Vision, The Sword And The Pyre (part Ii) (2019)
2/5
-/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
ELOY_The-Legacy-Box
The Legacy Box (2010)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
ELOY_Visionary
Visionary (2009)
3/5
4/5
LA BALEINE / ROCK PROGRESSIF
ELOY_Ocean-2
Ocean 2 (1998)
3/5
4/5
GUN RECORDS / ROCK PROGRESSIF
ELOY_The-Tides-Return-Forever
The Tides Return Forever (1994)
4/5
3.7/5
SPV STEAMHAMMER / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020