GROUPE/AUTEUR:

MOLYBARON

(FRANCE)

TITRE:
MOLYBARON (2017)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
HARD ROCK / STONER

"Molybaron livre avec son premier album éponyme un travail encourageant en alternant punch et douceur, toujours avec réussite."
DARIALYS - 24.11.2017 - (0) Avis des lecteurs - (3) commentaire(s)
4/5
Lorsque l’on vous dit "metal", vous pensez probablement davantage aux pays scandinaves portés par l’étendard du viking viril et chevelu plutôt qu’à notre douce France, où il faut reconnaître que même si le style est populaire notamment chez les plus jeunes, il reste assez underground et manque clairement de visibilité. Pas évident donc, pour les formations bleu blanc rouge, de se faire un nom aux côtés des grands du genre. Mais rassurez-vous, les formations labélisées "made in France" ont tout de même leur mot à dire, et Molybaron n’échappe pas la règle !

Formé en 2014, le quatuor est composé du Dublinois Gary Kelly (chant/guitare) et des Parisiens Steven André (guitare), Sébastien De Saint-Angel (basse) et Raphaël Bouglon (batterie). Trois années après la création du groupe, les Franco-Irlandais délivrent avec leur premier album éponyme un son d’ores et déjà très percutant à la production impeccable. Mention spéciale à la pochette à la fois somptueuse et énigmatique qui, il faut bien l’avouer, donne envie d’appuyer sur le bouton "Lecture" sans plus attendre !

L'album commence par l’addictif ‘Fear Is Better Business Than Love’ avec son riff accrocheur à la Rage Against The Machine et son refrain entêtant qui familiarise d’entrée de jeu l’auditeur avec le son à la fois lourd et mélodieux que Molybaron va dérouler avec assurance tout au long des 10 pistes. Le début de l’album est décidément de bonne facture, avec des titres comme ‘Moly’, qui parvient avec brio à alterner un démarrage très metal et percutant rappelant ‘Oroborus’ de Gojira avec un refrain à la fois rentre-dedans et aérien.

Au fil du disque, beaucoup d’influences se mélangent et le quatuor n’hésite pas à sillonner entre les genres, allant de Tool ou Soen (basse sur le couplet de ‘Incognito’) à Metallica avec des solos rappelant ceux de Kirk Hammett (‘Let’s Die Together’), en passant par David Bowie sur le titre ‘Dance’ et ses allures disco. Molybaron y va même de sa petite ballade rock en milieu d’album comme tout artiste de hard, avec un ‘Sleep Leaves This Place’ très à-propos qui vient marquer un bref répit entre deux moitiés d’album heavy, en nous emportant vers des horizons jusqu’alors inexplorés au cours des premiers titres.

La fin de l’album n’est pas en reste, et Molybaron réussit à nouveau un parfait alliage entre douceur céleste et puissance, à l’image du refrain captivant de ‘Only When Darkness Falls’, où Gary Kelly pousse pour la première fois sa voix pour atteindre un sommet de beauté. Sur le dernier titre, ‘Mother’, les différentes ambiances sont également parsemées avec goût. Ainsi, l’on passe sans le moindre accroc d’un démarrage aux guitares acoustiques, rappelant celui de ‘Grace’ de Lamb Of God, à un riff syncopé, mélangeant avec réussite le son de Tool et d’Avenged Sevenfold. Le titre s’achève en douceur comme il avait démarré, sur fond de guitares acoustiques apaisées, contrastant avec le son très rock de l’album. Mais 3 minutes et 29 secondes, ce n’est vraiment pas assez pour une chanson peut-être sous-exploitée qui risque d'installer une certaine frustration chez l’auditeur ramené sur terre précocement après un voyage vers les cieux trop furtif. Une fin toutefois idéale pour clore un premier opus prometteur.

Prometteur, certes, mais la perfection n’existant pas, il convient toutefois d’ajouter quelques petites nuances à tout cela. Si le début et la fin de l’album constituent à n’en point douter la base même de l’œuvre, le milieu est moins convaincant avec un ‘Dance’ pas franchement concluant malgré un style intéressant, un ‘On The Other Side’ qui n’apporte pas vraiment de nouveauté et un ‘The Apocalypse Shop’  avec sa basse aux tons de lambada et sa guitare disco, qui ne marquera pas vraiment la set-list. Pour un premier album, on peut aussi reprocher aux Franco-Irlandais de trop se reposer sur un style déjà très (trop ?) établi, manquant à plusieurs égards de prise de risque et d’audace pour venir épicer le tout et apporter une autre dimension à ce premier travail. En seulement 38 minutes, "Molybaron" manque un peu d’éclectisme et de fantaisie, à tel point qu’aucun titre ne se détache vraiment des autres.

Néanmoins, pour un premier album, nos petits Français ont fait du bon boulot et l’avenir s’annonce sous les meilleurs auspices avec ce travail encourageant.

Plus d'information sur http://www.molybaron.com



GROUPES PROCHES:
TOOL, METALLICA

LISTE DES PISTES:
01. Fear Is Better Business Than Love
02. Moly
03. Let's Die Together
04. Dance (Addicted To The Disco)
05. Sleep Leaves This Place
06. On The Other Side
07. The Apocalypse Shop
08. Only When Darkness Falls
09. Incognito
10. Mother


FORMATION:
Gary Kelly: Chant / Guitares
Raphaël Bouglon: Batterie
Sébastien De Saint-angel: Basse
Steven André: Guitares


TAGS:
Groovy, Lourde
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(3) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
NUNO777 - 27/11/2017 23:53:38
0
Groupe avec un beau potentiel, album agréable à écouter dans un style metal alternatif bourré de groove (ça me fait penser à du Alter Bridge parfois). La production joue bien son rôle pour dynamiser l'ensemble, peut-être à l'excès parfois. Par contre la pochette, à la belle esthétique de surcroit, ne colle pas vraiment avec le genre de musique pratiqué.
TORPEDO - 26/11/2017 10:47:22
0
Toutes les pistes auraient été du niveau de "Moly", on aurait eu droit à la révélation de l'année... Je trouve le reste un peu trop convenu... Cependant, l'album est téléchargeable sur leur bandcamp en "pay what you want" donc ça vaut le coup d'aller le récupérer pour quelques euros !
PHOTOGRAPHISTE - 24/11/2017 19:18:52
0
Pour ma part, je trouve cet album parfait du début à la fin. Le titre Dance est une pure merveille et hyper entrainant !! Chaque morceau procure une énergie folle et donne le sourire. Cela faisait une éternité que je n'avais pas eu autant de plaisir avec un petit groupe qui mérite de briller et de vivre de sa musique. Je dis BRAVO !!!
Haut de page
EN RELATION AVEC MOLYBARON
DERNIERE ACTUALITE
MOLYBARON en concert avec UNEVEN STRUCTURE en février à Paris
Toutes les actualités sur MOLYBARON
DERNIER ARTICLE
MOLYBARON + BORN FROM LIE (PARIS 09 FEVRIER 2018 - ANTIPODE)
Rencontre pour le live de l'un des coups de cœur de l'année 2017 de Music Waves, qui partage l'affiche avec un des groupes prometteurs de la scène metal hexagonale. Tous les articles sur MOLYBARON
DERNIERE INTERVIEW
A l'occasion de la réalisation du premier album éponyme du groupe Franco-Irlandais Molybaron, nous avons rencontré le chanteur-guitariste Gary Kelly

NOTES
- /5 (0 avis) 4/5 (6 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
DANIEL CAVANAGH: Monochrome (2017)
ROCK ATMOSPHERIQUE "Monochrome" plonge l’auditeur dans une rêverie mélancolique d’où il n’a guère envie de s’extirper.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
ROBIN BECK: Love Is Coming (2017)
A.O.R. Robin Beck nous surprend très agréablement avec un disque souvent accrocheur, moins sirupeux que prévu.
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MOLYBARON
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020