.
.
GROUPE/AUTEUR:

TANGERINE DREAM

(ALLEMAGNE)

TITRE:
QUANTUM GATE (2017)
LABEL:
KSCOPE
GENRE:
ROCK ATMOSPHERIQUE

"Premier album studio depuis la mort d'Edgar Froese, ce "Quantum Gate" est une porte à peine entrebâillée sur la cinquième dimension atmosphérique."
ADRIANSTORK - 31.10.2017 - (2) Avis des lecteurs - (1) commentaire(s)
3/5
Trois ans après la mort de son maître à penser Edgar Froese, il était naturel de considérer le Rêve Mandarine comme révolu. Mais une poignée d'irréductibles fidèles ont voulu défier les lois du temps et de la vie en enrichissant la discographie déjà ample du groupe allemand. Si Thornston Quaeschning, entré dans le rêve en 2005, est intronisé nouveau gardien du temple aux côtés d'Hoshiko Yamane et Ulrich Schnauss, l'auditeur aura la surprise de voir apparaître dans les crédits le nom d'Edgar Froese.

L'origine de ''Quantum Gate'' se retrouve dans le projet de conversion de la physique quantique en musique par Edgar Froese. Cette recherche aussi philosophique qu'ambitieuse (voire fumeuse) s'est concrétisée par quelques esquisses finalement complétées au-delà de la mort, comme si le trépas de son auteur était inscrit dans ce processus thématique, comme un ''changement d'adresse cosmique". Hélas l'impression d'ensemble ne permettra pas à l'auditeur de savourer quelques innovations scientifiques et musicales. Les compositions s'avèrent particulièrement ennuyeuses et  paresseuses. L'évolution de 'Roll The Seven Twice' apparaît totalement hasardeuse, ses pulsations métallurgiques s'avèrent au final sans éclat, le rôle du violon apparaît purement surestimé. La musique de Tangerine Dream a longtemps été à tort qualifiée de musique froide et sans âme, cette définition outrageante s'applique cruellement à la courte 'Granular Blankets' ou 'Non Locality Destination' (malgré une intéressante utilisation de la guitare) voire à 'Tear Down The Grey Skies'.

Nous avons l'impression de revivre l'histoire de l'apprenti-sorcier : trois apprentis musiciens se sont introduits dans le laboratoire du sorcier pendant son absence et ont commencé à manipuler tous les boutons, programmer tous les séquenceurs (ce constat est certes un peu sévère si l'on considère le rôle de co-compositeur de Thornston Quaeschning). Ce voyage quantique est pour le moins entravé dès la file d'attente. Quelle idée étrange que d'achever ou de faire débuter la plupart des morceaux par une légère séquence silencieuse qui empêche toute osmose et rompt brutalement la continuité ! Inutile de rappeler que la longueur exagérée de l'album n'aidera aucunement à sa réhabilitation.

Mais ce naufrage annoncé n'est pas aussi catastrophique qu'on pourrait le penser. Certains moments de l'album s'avèrent tout à fait captivants comme à la grande époque. Ainsi, la piste inaugurale grâce à ses hypnotiques boucles en spirale et ses parties de clavier irradiées. On regrette qu'un tel titre culminant à plus de quatorze minutes soit placé aux avant-postes car la suite comme nous l'avons dit n'est que rarement glorieuse. S'il rappelle ''Stratosfear'' ou ''Hyperborea'' et pourrait selon l'humeur être qualifié de tribute ou d'auto-plagiat, 'Identity Proven Matrix' s'avère de bonne facture et aurait mérité un développement moins chiche, tout comme 'Proton Bonfire' (avec cette fois-ci un violon émouvant) et 'Genesis Of Precious Thoughts' (belle démonstration de l'alliance humaine/informatique) également hommage à la période Virgin. Et puis bonne nouvelle, les compositions brouillonnes peuvent être recyclées. 'Is It Time To Leave When Everyone Is Dancing' s'avère particulièrement dansante et pourrait faire fureur le samedi soir et permettre à quelques marlous d'approcher des créatures peu farouches (au fond, c'est peut-être ça l'objectif secret de cet album, une rencontre entre neutrons et protons dans un nouvel espace ?).

Faut-il enterrer Tangerine Dream ? A l'écoute de cet album quasi posthume, la réponse est cruelle. En voulant poursuivre le travail de leur maître disparu, les trois jeunes musiciens auraient dû changer de nom plutôt que de galvauder ce dernier. Mais cet album n'est pourtant pas le désastre annoncé et une poignée de titres valent le coup d'oreille. Le jeune auditeur qui n'aurait pas pris le train du krautrock en marche pourra toutefois se faire un aperçu du travail de Tangerine Dream. Espérons que cet album ait le mérite de l'inviter à écouter la discographie pléthorique d'un groupe inclassable et dorénavant légendaire.

Plus d'information sur http://www.tangerinedream.org/



GROUPES PROCHES:
MOONWAGON, SULA BASSANA, BERTRAND LOREAU, SAND, SONIQ THEATER, MAXXESS, E-MUSIKGRUPPE LUX OHR, ASH RA TEMPEL (ASHRA), PYTHAGORAS, PYMLICO

LISTE DES PISTES:
01. Sensing Elements
02. Roll The Seven Twice
03. Granular Blankets
04. When Everyone's Dancing It Is Time To Leave
05. Identity Proven Matrix
06. Non-locally Destination
07. Proton Bonfire
08. Tear Down The Grey Skies
09. Genesis Of Precious Thoughts


FORMATION:
Edgar Froese: Guitares / Claviers
Hoshiko Yamane: Violon, Contrebasse
Thorsten Quaeschning: Claviers
Ulrich Schnauss: Claviers


TAGS:
70's, Avant-gardiste, Chaotique, Dépaysant, Electro, Expérimental, Funky, Kraut, Mélancolique, New-Age, Old School, Oppressant, Romantique, Sombre, Symphonique, Concept-album
 
 
(2) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
REALMEAN - 04/11/2017 -
0 0
2/5
La génération actuelle n'identifiera probablement pas la référence, mais cet album me fait penser à cette planche de Franquin, qui mettait en scène un Gaston en train de présenter un numéro d'acrobaties d'escargots, auprès d'un régisseur de cirque... Lequel, visiblement frappé d'un profond coma, parvenait néanmoins à déclarer : "d'accord, comme numéro, c'est du jamais vu. mais c'est long, c'est long, c'est beaucoup trop long...".
A la nuance qu'il n'y a rien d'inédit dans cet album; les nouveaux venus ont effectivement souhaité reprendre le flambeau du rêve mandarine, mais sans réussir à raviver les braises du cubisme cosmique dont le regretté Edgar Froese avait le secret. J'ajoute que personnellement j'ai toujours eu du mal avec les productions sonores privilégiant les registres aigus. Je ne risque pas de passer fréquemment par la case "Quantum Gate".

CORTO1809 - 02/11/2017 -
0 0
1/5
S'il fallait une preuve que Tangerine Dream n'existait que par la présence de son créateur Edgar Froese, "Quantum Gate" en serait une démonstration parfaite. Car si l'on retrouve bien au détour de ces compositions les boucles répétitives qui sont la marque de fabrique du groupe allemand, elles ont perdu leur caractère hypnotique pour n'être juste que très ennuyeuses.

La discographie de Tangerine Dream est suffisamment pléthorique pour éviter de s'ingurgiter ce pâle ersatz qui n'a conservé de l'original que la répétitivité lancinante des synthés en oubliant d'y insuffler la limpidité et la force des mélodies.

Haut de page
(1) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
MOSTO - 10/06/2020 12:44:31
0
Etrange étrange ce désamour pour cet album ici. J'ai lu un commentaire sur un site dédié à la musique électronique, et qui met cet album dans le haut du panier de la production tangerine dream toutes périodes confondues. Et je suis d'accord, totalement d'accord, j'ai adoré cet album. Certes on est loin de phaedra, de rubycon, de ricochet. Mais que c'est mélodieux, l'inverse d'ennuyeux. Pas du tout cérébral comme l'étaient les vieilles productions, mais que c'est bon. J'en redemande pour ma part.
Haut de page
EN RELATION AVEC TANGERINE DREAM
DERNIERE ACTUALITE
TANGERINE DREAM: 50 ans de carrière et un nouvel album
Toutes les actualités sur TANGERINE DREAM
DERNIER ARTICLE
EDGAR FROESE: Un oeil dans le rétro
Retour en video sur la carrière très prolifique du fondateur de Tangerine Dream Tous les articles sur TANGERINE DREAM
NOTES
5/5 (2 avis) 2.5/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
RADIATION ROMEOS: Radiation Romeos (2017)
HARD ROCK MELODIQUE Bien que ce premier album éponyme de Radiation Romeos démarre sur les chapeaux de roues, la suite s'avère malheureusement beaucoup plus conventionnelle.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
STONE OF A BITCH: Stone Of A Bitch (2017)
ROCK ALTERNATIF Stone Of A Bitch nous invite à écouter une musique tourmentée, agressive mais qui n'oublie pas de se tourner vers la lumière.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT TANGERINE DREAM
TANGERINE-DREAM_Melrose
Melrose (1990)
3/5
4/5
PRIVATE MUSIC / ROCK ATMOSPHERIQUE
TANGERINE-DREAM_Optical-Race
Optical Race (1988)
4/5
2/5
PRIVATE MUSIC / ROCK ATMOSPHERIQUE
TANGERINE-DREAM_Tyger
Tyger (1987)
4/5
4/5
JIVE / ROCK ATMOSPHERIQUE
TANGERINE-DREAM_Underwater-Sunlight
Underwater Sunlight (1986)
4/5
4/5
CASTLE / ROCK ATMOSPHERIQUE
TANGERINE-DREAM_Le-Parc
Le Parc (1985)
3/5
2/5
CASTLE / ROCK ATMOSPHERIQUE
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020