ARTISTE:

RAINTIMES

(ITALIE)
TITRE:

RAINTIMES

(2017)
LABEL:

FRONTIERS RECORDS

GENRE:

A.O.R.

TAGS:
80's, FM
"Un album de hard FM scintillant comme un sapin de Noël."
LYNOTT (17.01.2018)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

La marieuse Frontiers a encore frappé et cette fois elle tente un mélange froid/chaud. Elle nous présentait, en ces temps de ripailles festives de fin d'année passée, son nouveau met dénommé Raintimes dans lequel elle associe des ingrédients multinationaux nordistes et sudistes, soit un guitariste suédois issu de Street Talk (Larsson), un chanteur anglais sorti de Van Groove (Shotton), un guitariste espagnol venant de 91 Suite (Gonzales) et trois Italiens claviériste, batteur et bassiste ayant fréquenté Wheels Of Fire et Shining Line (Barbieri, Monti et Gipponi).

Dans cet opus éponyme, la voix de Michael Shotton est fort proche de celle de Joey Tempest et, les mélodies aidant, l’impression parfois d’écouter un vieil album d’Europe nous titille donc forcément les tympans. Cependant, question mélodies, le clin d’œil général est assurément adressé à Journey. Autant dire que ces petites perles musicales sont d’impact immédiat et durable. Les chœurs qui parsèment les compositions sont d’un angélisme magistral et les guitares qui les soutiennent, exceptionnelles.

Concernant ces dernières, il convient d’être plus précis et de particulièrement noter que les soli sont innombrables - dans l’esprit de l’album "Dream And Deliver" des Allemands de Dreamtide - et accompagnent les débats sans attendre classiquement la dernière partie de chaque titre pour sortir du bois. Et puisqu’on parle de bois, précisons que certaines rythmiques en envoient ('Don’t Ever Give Up' et 'Together As Friends'). N’allez pas jusqu’à vous imaginer que Kerry King n’a qu’à bien se tenir, mais simplement soyez assurés que Raintimes ne se pavane pas dans les draps de soie d’un AOR lénifiant.

Bon c’est vrai, il n’y a pas qu’une seule ballade - il y en a même trois dont une est à tomber ('Swan') - les paroles sont gentillettes et la grandiloquence théâtrale est affichée sans retenue, mais qu’importe, le hard rock FM des italo-hispano-anglo-suédois est envoyé en format luxe et il accroche vraiment l’auditoire. Les atmosphères sont férocement ancrées dans les 80’s avec des claviers qui, contrairement à ce qui est trop souvent constaté dans ces inspirations revival, ne font pas honneur au fameux orgue Bontempi de nos enfances (ou de nos ancêtres, c’est selon). Les hits succèdent aux hits, au point que la totalité de l’opus pourrait fréquenter les ondes radio sans que les auditeurs se demandent si un gang de metalleux a pris les studios en otage.

Ainsi, voilà bien une des meilleures sorties de l’année 2017 dans le genre tant la maîtrise technique et artistique est ici impressionnante. Elle est de surcroît galvanisée par une production au diapason qui sait avec finesse s’adapter aux ambiances de chaque morceau, qu’il soit énergique ou tourné vers la sensibilité. En conclusion, nous pouvions remercier en ce mois de décembre désormais derrière nous, Raintimes de nous offrir pour l'occasion un album scintillant comme un sapin de Noël.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/raintimesofficial/



GROUPES PROCHES:
LIONVILLE, EUROPE, DREAMTIDE, JOURNEY


LISTE DES PISTES:
01. Forever Gone
02. Make My Day
03. Don’t Ever Give Up
04. Swan
05. I Need Tonight
06. Raintimes
07. Just A Little Bit More
08. Empty Days
09. Together As Friends
10. Missing Piece
11. I See The Light

FORMATION:
Sven Larsson: Guitares
Andrea Gipponi: Basse
Davide "Dave Rox" Barbieri: Claviers
Iván González: Guitares
Michael Shotton: Chant
Pierpaolo "zorro" Monti: Batterie
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
RAINTIMES: Les détails du 1er album
 
AUTRES CHRONIQUES
VANGELIS: La Fête Sauvage (1975)
AUTRES - Le plus orienté world music des BO de Vangelis. Vaut surtout pour le développement symphonique de sa seconde partie - la première, très percussive, ne présente guère d’intérêt hors du film.
STERLING BALL, JOHN FERRARO & JIM COX: The Mutual Admiration Society (2018)
GUITAR HERO - "The Mutual Admiration Society" aurait pu être la fête de la guitare mais n’est au final qu’un album raté. Quelle frustration !
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021