GROUPE/AUTEUR:

THE GERALD PETER PROJECT

(AUTRICHE)

TITRE:
INCREMENTAL CHANGES - PART ONE (2017)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
ROCK PROGRESSIF / AUTRES

"Interprété avec brio et parcouru de thèmes plus mélodieux les uns que les autres, cet "Incremental Changes – Part One" est le premier volet d’une trilogie qui s’annonce passionnante."
CORTO1809 - 19.12.2017 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Si le nom de Gerald Peter ne vous dit rien, il n’est pourtant pas inconnu des lecteurs de Music Waves. En effet, il figura déjà à la Une de nos chroniques avec Circle of Illusion lors de la parution en 2013 de leur opéra-rock "Jeremias" dont il était l’unique compositeur, fort apprécié à l’époque par la rédaction. Plus récemment, c’est au sein d’un nouveau groupe, Inspirational Corner, qu’il sort l’album "Chameleon Lab Explosion" (2015).

Si Circle of Illusion et Inspirational Corner sont de véritables groupes dans lesquels Gerald Peter tient les claviers et le rôle de compositeur, The Gerald Peter Project s’apparente à un one-man band même si Gerald Peter est (admirablement) accompagné à la batterie par Aaron Thier. Le maître de cérémonie se réserve les claviers au rang desquels le piano tient une place prépondérante qu’il partage avec un étrange instrument, le seaboard, permettant par la simple pression des doigts sur un clavier futuriste de contrôler la tonalité ou le volume et d’apporter des effets intéressants tels le vibrato par exemple (regardez la vidéo ci-dessous pour vous faire une idée).

Cet original duo claviers/batterie produit une musique bien loin de celle de "Jeremias" qui tenait du metal progressif à la façon d’Ayreon. Ici point de metal et pas vraiment de progressif non plus, sauf si vous regroupez sous ce vocable les musiques inclassables dans d’autres catégories. Car c’est bien le cas du court programme (il s’agit d’un EP) totalement instrumental que nous propose "Incremental Changes – Part One". Ni néo-classique, ni progressif, ni jazz, ni atmosphérique, mais un peu tout ça à la fois, la musique s’apparente plus à une BO de film, très cinématique, parcourue de nombreux thèmes tous plus mélodieux les uns que les autres. Les nombreux types de claviers utilisés permettent d’apporter différentes textures et du relief aux compositions, un relief renforcé par l’apport d’une batterie virevoltante mais jamais envahissante. Si le jeu du pianiste est indéniablement technique, il ne sombre jamais dans la démonstration, insufflant suffisamment d’âme et d’intérêt pour que l’auditeur y prenne plaisir.

La brièveté de l’album empêche que s’installe le sentiment d’ennui ou de redite souvent ressenti à l’écoute de ce genre d'œuvres. Par ailleurs, même s’il réserve quelques moments de quiétude et de mélancolie, jamais mièvres, "Incremental Changes" est le plus souvent vif et enlevé et les perpétuels changements de tempos, de nuances et la panoplie de claviers utilisés maintiennent un intérêt constant. Le "Part One" annonçant la première partie d’une trilogie, nous attendrons avec une impatience gourmande le prochain volume.

Plus d'information sur



GROUPES PROCHES:
CIRCLE OF ILLUSION, KEITH EMERSON BAND

LISTE DES PISTES:
01. 1st Movement – Collapse (05:27)
02. 2nd Movement - New Perspectives (03:59)
03. 3rd Movement - Escaping the Labyrinth (03:00)
04. 4th Movement - Unique Moments (02:55)
05. 5th Movement - Jump and Run (02:55)
06. 6th Movement – Evolve (04:02)


FORMATION:
Aaron Thier: Batterie
Gerald Peter: Claviers


TAGS:
Fusion, Instrumental, Musique de film, Symphonique, Technique
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
TONYB - 19/12/2017 -
0 0
2/5
Technique imparable certes, mais pas suffisamment de variations pour que l'ennui ne finisse par s'installer.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC THE GERALD PETER PROJECT
NOTES
- /5 (0 avis) 3/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
LUX: Super 8 (2017)
ROCK Lux est une belle rencontre, livrant un recueil paisible et plein d'une fraîcheur salvatrice cependant ourlé d’un profond désenchantement.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
PLAYGROUNDED: In Time With Gravity (2017)
ROCK PROGRESSIF Amateurs d’ambiances sombres, précipitez-vous sur cet opus. Pour les autres, l’album vaut le détour : les groupes qui arrivent à digérer leurs influences pour proposer un style original ne sont pas si nombreux.
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE GERALD PETER PROJECT
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020