GROUPE/AUTEUR:

SURREAL

(ETATS UNIS)

TITRE:
THE RUSH (2017)
LABEL:
AUTOPRODUCTION
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

"Surreal propose un album patchwork composé de morceaux oscillant entre rock US et pop, avec des éléments prog qui démontrent déjà les talents de songwriter de son créateur Corey Lennox."
CALGEPO - 30.01.2018 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Surreal est le projet fondé par Corey Lennox, multi instrumentiste américain qui a commencé très tôt la musique, le piano classique particulièrement. Pendant ses cours, ce garçon indique sur sa bio avoir en tête plusieurs sortes de musiques, au premier rang desquelles celle de Dream Theater avec  son metal progressif... L'idée a donc très tôt germé d'essayer de composer des chansons comprenant des cassures et des changements de rythmes loin des poncifs couplets-refrains.

"The Rush" est le premier effort de Corey basé sur un pari audacieux annoncé préalablement à la création de l'album. Ce pari est celui d'inclure dans l'album des titres représentant chacun un genre différent et qu'il affectionne. Il faut en avoir pour proposer d'emblée un album qui risque d'être carrément fourre-tout et d'apparence brouillonne et incohérente avec douze titres (et donc autant de styles ou genres musicaux). Afin de réussir ce projet surréaliste, encore faut-il que chaque chanson soit exempte de défauts et quasiment irréprochable.

Il faut donc voir cet album comme un exercice de style passant du coq à l'âne. Corey propose à l'auditeur une sorte de catalogue musical qui a l'avantage de la variété. Passée l'introduction acoustique et popisante de 'Day', 'The Whirlwind' arrive avec ses gros sabots et ses huit minutes au compteur, construit sous l'influence Neal Morse des premiers albums, c'est-à-dire un progressif à tendance rock US vitaminé, notamment dans l'intermède musical dont les breaks s'enchaînent de façon un peu abrupte. La balade stylistique continue avec 'Skyla', sorte de mid tempo rock FM très bien composé et interprété, dans laquelle commence à poindre le talent de mélodiste de Corey qui a le mérite de ne pas faire de la surenchère de bons sentiments. C'est simple et efficace.

Dans ce patchwork cousu de notes blanches se retrouvent tour à tour le rock californien ('Rescue Me'), la ballade de rigueur au piano, instrument de prédilection de Corey ('Stay'), le presque metal ('The Unrealized') dont les claviers rappellent ceux de Kevin Moore, introduisant 'Rivers In The Sky' qui emprunte la même voie. Et puis c'est tout, car l'album se termine par deux courts titres sous forme de ballade typiquement américaine, peu originales.

Bien que désirant offrir un éventail assez large de ses possibilités, Corey s'est restreint consciemment ou non aux styles évoqués plus haut. On aurait aimé plus de thèmes plus sombres, plus d'âpreté. L'album se rapproche des premiers travaux en solo de Neal Morse hésitant entre une pop joyeuse et la volonté de proposer des titres plus longs et plus alambiqués. Surreal reste finalement cohérent et réussit à moité son pari. Un album de jeunesse qui espérons-le en appellera d'autres avec plus de vécu.

Plus d'information sur https://www.facebook.com/surrealtheband



GROUPES PROCHES:
ALAN MORSE, NEAL MORSE

LISTE DES PISTES:
01. Day
02. The Whirlwind
03. Skyla
04. Rescue Me
05. Stay
06. Opening Endings Are Beginnings
07. Time To Waste
08. Alaska
09. The Unrealized
10. Rivers In The Sky
11. Finale Endings Are Beginnings
12. Night


FORMATION:
Corey Lennox: Guitares / Claviers

TAGS:
80's, 90's, Accessible / FM, Folk
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
CORTO1809 - 30/01/2018 -
0 0
2/5
Rien de bien neuf dans cet album de prog easy listening. Le côté patchwork ambitionné par l’artiste est bien timide et ne saute pas aux oreilles. Dispensable.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC SURREAL
NOTES
- /5 (0 avis) 2.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
SINISTRO: Sangue Cassia (2018)
DOOM Bercé par un chant féminin fantomatique, "Sangue Cássia" baigne tout du long dans un clair-obscur qui l'attire dans les méandres épaisses d'un doom atmosphérique aux confins du post metal.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
STINKY: From Dead-end Street (2017)
HARDCORE Stinky signe un disque de punk hardcore d'une efficacité redoutable en forme d’uppercut.
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT SURREAL
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020