GROUPE/AUTEUR:

THE POODLES

(SUÈDE)

TITRE:
PRISMA (2018)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
HARD ROCK MELODIQUE

"Le naufrage qui s’annonçait il y a trois ans se matérialise avec cet album de reprises totalement à côté de la plaque."
LOLOCELTIC - 26.02.2018 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
2/5
Cela fait quelques années que le projet d’un album de reprises trainait dans un coin de la tête des Poodles. Concrétiser cette idée trois ans après un "Devil In The Details" qui laissait déjà fortement apparaître un manque d’inspiration semble néanmoins une prise de risque inconsidérée. L’exercice de l’opus de covers peut rapidement se révéler casse-gueule et avec "Prisma", les caniches suédois tentent un grand écart aussi bien au niveau des époques abordées que des styles musicaux. Faire cohabiter David Guetta et Deep Purple sur le même album a peu de chance de laisser beaucoup de monde indifférent.

Dans le genre fourre-tout, The Poodles y sont allés gaiement et l’auditeur aura du mal à y retrouver ses petits, au point qu’il est presque impossible de présenter cet opus de manière organisée et structurée. Allez mettre de l’ordre dans un mélange de dance music de DJ (‘Love Is Gone’ de David Guetta), de pop scandinave (‘Don’t You Worry Child’ de Swedish House Mafia), et de hard-rock 70’s (‘Soldier Of Fortune’ de Deep Purple). D’autres approches auraient été envisageables, comme celle de faire le tri entre les versions respectant plus ou moins les originaux et celles se voyant injecter une bonne dose de personnalité, mais là-aussi, il y a vraiment à boire et à manger. Dans la première catégorie par exemple, la version énergique et captant la folie du ‘Crazy Horses’ de The Osmond se retrouve rapidement effacée par un ‘Goodby Yellow Brick Road’ d’Elton John tellement respectueux qu’il en devient fade.

Mais c’est particulièrement dans leurs tentatives de personnalisation que Jakob Samuel et sa bande se plantent dans les grandes largeurs. A ce titre, les Suédois se plombent dès le début d’album avec la version plate et sans saveur du ‘Maniac’ de Michael Sembello (bande originale de Flashdance), le ‘Love Is Gone’ de David Guetta, qui prouve qu’un étron restera un étron même en essayant d’en changer les ingrédients, et le ‘It’s No Good’ de Depeche Mode qui transforme un petit bijou de darkwave en un plat lourdaud et indigeste. La version hard-rock du ‘Call Me’ de Blondie accroche au départ avec sa guitare rutilante mais tourne vite en rond après un passage en voix de fausset ridicule sur le break, et seule l’approche folk du ‘Soldier Of Fortune’ de Deep Purple réussit réellement à sauver les meubles.

Malgré une fin d’album qui sort un peu la tête de l’eau, ce "Prisma" se révèle donc un naufrage qui semblait déjà s’annoncer trois ans auparavant. Ne réussissant pas à régler leur curseur entre respect des originaux et personnalisation, ni à dégager de réelle ligne directrice à l’ensemble, les Suédois finissent par ne laisser que le goût d’un gâchis sans nom. Sans un sursaut urgent et indispensable, la fin de The Poodles risque de se révéler brutale et sans appel.

Plus d'information sur http://www.poodles.se/



GROUPES PROCHES:
EUROPE, BAI BANG, TOBRUK, COVERED CALL, FRONTLINE, RECKLESS LOVE, DA VINCI, KISSIN' DYNAMITE, TREAT, WIG WAM

LISTE DES PISTES:
01. Crazy Horses - 2:33
02. Maniac - 4:20
03. Love Is Gone - 3:09
04. It's No Good - 4:18
05. Don't You Worry Child - 3:37
06. Goodbye Yellow Brick Road - 3:36
07. Call Me - 3:10
08. Go Your Own Way - 3:23
09. Set Fire To The Rain - 4:03
10. Soldier Of Fortune - 3:33


FORMATION:
Christian Lundqvist: Batterie
Henrik Bergkvist: Guitares
Jakob Samuel: Chant
Johan Flodqvist: Basse


TAGS:
Accessible / FM, Happy / Délirant, Reprises
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC THE POODLES
DERNIERE ACTUALITE
The Poodles: Tour De Force
Toutes les actualités sur THE POODLES
DERNIER ARTICLE
The Poodles - Maverick- Rebellious Spirit - Courtrai De Kreun - 22 Octobre 2015
Avec The Poodles, la petite et chaleureuse salle De Kreun de Courtrai nous propose un excellent moment de hard rock mélodique à la fois accrocheur et puissant. Tous les articles sur THE POODLES
NOTES
- /5 (0 avis) 2/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
HELA: Death May Die (2017)
DOOM Hela n'est pas un groupe de doom à chanteuse de plus mais bien un des prêtres les plus prometteurs de ce culte dédié à la déesse du sacro saint riff.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
THERION: Beloved Antichrist (2018)
AUTRES Folie ou génie, seul le temps pourra le dire. En attendant avec "Beloved Antichrist", Therion nous propose un opéra metal gargantuesque d'une richesse incroyable.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE POODLES
THE-POODLES_Devil-In-The-Details
Devil In The Details (2015)
3/5
-/5
AUTRE LABEL / HARD ROCK MELODIQUE
THE-POODLES_Tour-de-Force
Tour de Force (2013)
4/5
4/5
FRONTIERS RECORDS / HARD ROCK MELODIQUE
THE-POODLES_Performocracy
Performocracy (2011)
4/5
2/5
FRONTIERS RECORDS / A.O.R.
THE-POODLES_Clash-Of-The-Elements
Clash Of The Elements (2009)
4/5
3/5
BLISTERING / HARD ROCK MELODIQUE
THE-POODLES_Sweet-Trade
Sweet Trade (2007)
5/5
3/5
AFM RECORDS / A.O.R.
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020