.
.
GROUPE/AUTEUR:

STRYPER

(ETATS UNIS)

TITRE:
GOD DAMN EVIL (2018)
LABEL:
FRONTIERS RECORDS
GENRE:
HEAVY METAL

"Dans un ensemble relativement classique mais parfaitement accompli, les apôtres du christian metal réussissent encore à surprendre leurs amateurs avec quelques expérimentations parfois risquées."
LOLOCELTIC - 22.05.2018 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Depuis son retour aux affaires en 2005, la bande des frères Sweet ne perd pas de temps et enchaîne les albums à un rythme assez soutenu. Après le superbe et heavy "Fallen", voici le septième et nouveau venu intitulé "God Damn Evil" au titre jouant sur un double sens car pouvant aussi bien être traduit par Dieu damne le mal que par un juron couramment utilisé outre-Atlantique. Jumelé à un artwork encore une fois superbe et toujours réalisé par Stan W. Decker, cet effet de style, probablement souhaité, n’a pas manqué de faire parler de l’album avant même sa sortie. Reste maintenant à savoir si le contenu sera à la hauteur et s’il tiendra la comparaison avec son prédécesseur.

Comme sur "Fallen", Stryper ouvre les hostilités avec un titre surprenant et inhabituel pour le quatuor. Sombre et doté de chœurs martiaux, ‘Take It To The Cross’ alterne des couplets heavy et un refrain thrashy sur lequel le chant hurlé de Michael Sweet est doublé de growls réalisés par Matt Bachand (Shadows Fall). Avant de se clôturer sur le speed ‘The Devil Doesn’t Live Here’ au refrain cinglant et catchy, la suite se fait plus classique mais recèle cependant son lot de pépites à la fois heavy et mélodiques. A ce titre, les deux singles assument parfaitement leur rôle, que cela soit ‘The Valley’ qui se fait épique, ou le rouleau compresseur ‘Sorry’ au refrain accrocheur et obsédant renforcé par un des nombreux duels de guitares dégainés par la redoutable et désormais légendaire paire Fox / Sweet. Au rayon des hymnes en puissance, le titre éponyme occupe également une place de choix, offrant une belle puissance et un leitmotiv à nouveau imparable.

Si les Californiens ont souvent été moqués pour leur tendance à offrir de nombreuses ballades mielleuses, ce défaut semble désormais gommé depuis plusieurs opus. L’exercice n’est ici représenté que par un ‘Can’t Live Without Your Love’ mid-tempo et réussi. Comme sur ses deux prédécesseurs, "God Damn Devil" donne la priorité à la puissance sans renier une approche mélodique incontestable. Et parmi les pièces classiques mais efficaces (‘You Don’t Even Know Me’, ‘Beautiful’) surgissent quelques éléments plus étonnants tels le refrain hurlé et hyper aigu d’un ‘Lost’ traduisant l’énergie du désespoir et doté d’un joli pont de guitares en harmonies. A noter également un ‘Sea Of Thieves’ tranchant et un ‘Own Up’ jouant sur les accélérations entre couplets et refrains.

Au final, même sans atteindre les sommets de "Fallen", cet opus est une nouvelle démonstration de la maîtrise de son art par Stryper. Dans un ensemble relativement classique mais parfaitement accompli, les apôtres du christian metal réussissent encore à surprendre leurs amateurs avec quelques expérimentations parfois risquées. Sans s’imposer parmi les albums incontournables du quatuor californien, "God Damn Evil" maintient un niveau d’excellence dans la discographie du groupe et recèle suffisamment de titres accrocheurs pour justifier que l’on s’y attarde.

Plus d'information sur http://www.stryper.com/



GROUPES PROCHES:
SEVENDUST, RATT, W.A.S.P., QUIET RIOT, VAN HALEN, WARRANT

LISTE DES PISTES:
01. Take It To The Cross - 4:55
02. Sorry - 3:55
03. Lost - 3:43
04. God Damn Evil - 4:05
05. You Don’t Even Know Me - 4:10
06. The Valley - 4:14
07. Sea Of Thieves - 3:40
08. Beautiful - 4:01
09. Can’t Live Without Your Love - 4:44
10. Own Up - 3:43
11. The Devil Doesn’t Live Here - 3:27


FORMATION:
Michael Sweet: Chant / Guitares
Oz Fox: Guitares
Perry Richardson: Basse
Robert Sweet: Batterie
Matt Bachand: Invité / Growls


TAGS:
80's, Chant aigu
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC STRYPER
DERNIERE ACTUALITE
STRYPER : Le guitariste Oz Fox s'est vu diagnostiquer deux tumeurs
Toutes les actualités sur STRYPER
NOTES
4/5 (2 avis) 4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
WINTERFYLLETH: The Hallowing Of Heirdom (2018)
BLACK METAL Balade acoustique et mélancolique, "The Hallowing Of Heirdom" est non seulement l'album le plus étonnant des Anglais mais sans doute aussi un des plus maîtrisés.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
SENDWOOD: Fist Leaf (2018)
ROCK Avec "Fist Leaf", Sendwood nous sert un cocktail vitaminé de garage rock, de punk rock et de grunge.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT STRYPER
STRYPER_Fallen
Fallen (2015)
4/5
4/5
FRONTIERS RECORDS / METAL MELODIQUE
STRYPER_No-More-Hell-To-Pay
No More Hell To Pay (2013)
2/5
4/5
FRONTIERS RECORDS / METAL MELODIQUE
STRYPER_To-Hell-With-The-Devil
To Hell With The Devil (1986)
4/5
3/5
ENIGMA / HARD ROCK
STRYPER_Soldiers-Under-Command
Soldiers Under Command (1985)
4/5
5/5
ENIGMA / HARD ROCK
STRYPER_The-Yellow-And-Black-Attack
The Yellow And Black Attack (1984)
3/5
-/5
ENIGMA / HARD ROCK
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020