GROUPE/AUTEUR:

LAZULI

(FRANCE)

TITRE:
SAISON 8 (2018)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

"Lazuli est un groupe généreux qui, galette après galette, dépose son âme au pied des oreilles de ses auditeurs. Cette "Saison 8" ne fait pas exception à la règle."
TONYB - 19.06.2019 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Quoi de neuf du côté de Lazuli en cette année 2018 ? Une huitième saison, nouvelle collection de 8 titres pour ce groupe atypique qui a su conquérir les cœurs et se construire au fil des albums une renommée qui déborde aujourd'hui de la seule sphère progressive et qui s'exporte désormais à l'international, Grande-Bretagne et Allemagne en tête.

Avec ce nouvel album, les Gardois continuent sur la lancée de leurs deux précédentes productions. Du côté de la musique, nous retrouvons les ingrédients habituels du groupe, avec des parties apaisées piano/voix ('J'Attends un Printemps') ou faisant la part belle à la guitare acoustique (introduction de 'Mes Amis Mes Frères'), mises en rupture avec des chorus électriques tout en fureur portés par la Léode et la guitare si caractéristique de Ged Byar, même si ce dernier apparaît un peu moins au premier plan que sur l'album précédent.

Pas grand-chose de neuf sous le soleil des Cévennes me direz-vous ? Certes, les habitués des productions de l'Abeille Rôde seront en terrain connu. Pourtant, quand le groupe lâche les chevaux (final de 'Les Côtes', 'Mes Semblables' et sa rythmique typique), cela s'avère toujours aussi percutant, toujours aussi jouissif. Les couches sonores se superposent, les instruments dialoguent et offrent une lecture à plusieurs niveaux des arrangements, le tout avec ces textures qui distinguent le groupe de ses semblables.

Mais au-delà du simple propos musical, le verbe percutant de Dominique Léonetti donne à ces différents titres une stature imposante qui prend de surcroît toute sa dimension en live. Cette poésie quelque peu désabusée lui permet d'évoquer avec des mots qui touchent juste les préoccupations environnementales ('Un Linceul de Brume', 'Les Côtes') tout comme la condition animale avec l'improbable 'Chronique Canine', mais également de s'offrir un brin de nostalgie ('Mes Amis, mes Frères') ou de passer un message percutant à l'attention d'une société égoïste dans laquelle il ne se reconnaît plus ('Mes Semblables' et ses faux airs de 'Prisonnière d'une Cellule Mâle').

Lazuli est un groupe généreux qui, galette après galette, dépose son âme au pied des oreilles de ses auditeurs. Cette "Saison 8" ne fait pas exception à la règle, et si ce n'est une analogie marquée avec les productions qui l'ont précédée qui pourrait amener les moins fidèles à s'en éloigner, elle garantit de nouvelles émotions fortes à ceux qui s'immergeront une nouvelle fois dans l'univers lazulien.

Plus d'information sur http://www.lazuli-music.com/



GROUPES PROCHES:
ANGE, WILLIAM SHELLER, PETER GABRIEL

LISTE DES PISTES:
01. J'attends Un Printemps - 5:12
02. Un linceul de brume - 6:00
03. Mes amis, mes frères - 5:45
04. Les côtes - 6:03
05. Chronique canine - 6:15
06. Mes semblables - 4:55
07. De deux choses lune - 4:06
08. Les 4 mortes saisons - 4:45


FORMATION:
Claude Leonetti: Léode
Dominique Leonetti: Chant / Guitares / Mandoline
Gédéric Byar: Guitares
Romain Thorel: Claviers / Cor
Vincent Barnabol: Batterie / Percussions, Marimbas


TAGS:
Chant aigu
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
CALGEPO - 19/06/2019 -
0 0
3/5
Lazuli vit sa seconde « vie » depuis quatre albums, peut-être moins progressive (le débat est ouvert), moins world disons plus « classique » et moins singulière en terme de sonorités.

Si le groupe a réussi sa mue avec des albums tels que « 4603 battements » ou « Tant que l’Herbe est Grasse » en proposant des compositions plus rentre-dedans, moins alambiquées, plus sobres, c’est la première fois, avec « Saison 8 », qu’arrive le ressenti d’une stagnation qui était déjà légèrement présente dans « Nos Ames Saoules ». Avec ce dernier album, Lazuli s’enferme dans une routine et a du mal à renouveler son propos comme il l’a su le faire lors du départ des trois membres originels. Tony l’écrit bien, les marqueurs sont bien présents : une plume poétique parfois désabusée, presque adolescente, une voix toujours aussi indentifiable, des jolies interventions de guitare, de rythmique, des titres solides… toutefois il manque un truc, la surprise ! Celle qui ajoute du sel et des épices qui apportent du piquant au disque.

Lazuli marque le pas avec cet album somme toute agréable mais moins savoureux en raison de cet aspect redondant d’album en album.

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC LAZULI
DERNIERE ACTUALITE
LAZULI: Sortie de "Saison 8"
Toutes les actualités sur LAZULI
DERNIER ARTICLE
Prog en Beauce (26 octobre 2013)
4 mois pour organiser un festival de rock progressif en France ... il fallait être fou pour relever un tel défi ! Pari plus que réussi pour la belle équipe de Pete²r Productions. Tous les articles sur LAZULI
DERNIERE INTERVIEW
Une interview de Lazuli n'est jamais comme les autres ! La preuve encore une fois avec la présente réalisée dans le cadre du prog en Beauce II.

NOTES
3.8/5 (4 avis) 3/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
TALIESYN II: Contes Apocryphes (2019)
ROCK PROGRESSIF Affublés d'un style qui pourrait être qualifié de hors d'âge, ces "Contes Apocryphes" nous emmènent sur des chemins certes bien balisés mais tellement bien empruntés que la magie s'installe immédiatement.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
BLACK MAGIC: Wizard's Spell (2019)
HEAVY METAL En additionnant l’EP "Wizard's Spell" et la démo "Reap Of Evil", cette réédition souligne le glissement des Norvégiens d'un black thrash primitif vers un heavy metal accrocheur quoique toujours bouillonnant d'une fièvre occulte.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT LAZULI
LAZULI_Le-Fantastique-Envol-De-Dieter-Böhm
Le Fantastique Envol De Dieter Böhm (2020)
4/5
4.5/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
LAZULI_Nos-Âmes-Saoules
Nos Âmes Saoules (2016)
5/5
4.3/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
LAZULI_Tant-Que-L-herbe-Est-Grasse
Tant Que L'herbe Est Grasse (2014)
3/5
4.2/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
LAZULI_Live--l-Abeille-rôde
Live @ l'Abeille rôde (2013)
5/5
4.7/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
LAZULI_4603-Battements
(4603 Battements) (2011)
5/5
4.1/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020