GROUPE/AUTEUR:

LETTERS FROM THE COLONY

(SUÈDE)

TITRE:
VIGNETTE (2018)
LABEL:
NUCLEAR BLAST
GENRE:
DEATH METAL

"Un premier opus de death metal progressif encourageant pour des Suédois à l'avenir prometteur, à condition de gommer quelques imperfections."
DARIALYS - 13.03.2018 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Vous êtes-vous déjà demandé à quoi pourrait bien ressembler le fils spirituel né de l'accouplement entre Meshuggah et Gojira ? En ce début d'année 2018, nous avons trouvé la réponse, et cette progéniture s'appelle Letters From The Colony.

Sur son premier album "Vignette", le quintet suédois officie effectivement dans un death metal progressif aux influences djent très assumées. La complexité des différents titres est par ailleurs vertigineuse et n'a rien à envier aux plus grands du genre. Le guitariste et membre fondateur Sebastian Svalland a d’ailleurs lui-même déclaré que la haute technicité de la musique jouée aura rendu le recrutement de membres permanents difficile. Formé en 2010, le groupe a donc connu de nombreux changements d'un line-up aujourd'hui stabilisé.

Avec cet opus, les Suédois se sont en tout cas donnés les moyens de leurs (hautes) ambitions. Et pour cause, l'album est signé Nuclear Blast, l'un des cadors américains dans le monde du metal, et on retrouve en prime Jens Bogren au mastering (Dimmu Borgir, Opeth, Paradise Lost). Sur le papier, le menu est donc alléchant.

Visuellement, le contenu est là encore prometteur. D'emblée, la pochette hypnotique et brillamment réussie rappelle les artworks des disques de Mastodon. A elle seule, elle donne un avant-goût de l'ambivalence de l'album. Les flammes entourant le cerf représentent la grande violence d'une musique destructrice et corrosive, tandis que les violettes incarnent la douceur des quelques passages atmosphériques orientés shoegaze qui contrastent avec les déferlantes death, composante majeure du disque.

Les meilleurs titres de "Vignette" sont d’ailleurs ceux qui mélangent ces deux ambiances. ‘Galax’, qui ouvre l’album est l’étendard de cette association de death et de douceur. On y retrouve des passages délirants à la Haken, un break de guitare au son cristallin à la Opeth et un final djent grandiose formant un excellent titre. Dans le même registre, on notera aussi le très bon ‘Erasing Contrast’, mais aussi l'impérial ‘Terminus’ semblant sortir tout droit de "From Mars To Sirius" de Gojira, ou encore le morceau final, ‘Vignette’, long de ses 12 minutes, ou l’on retrouvera même un solo de saxophone !

Seulement voilà, Letters From The Colony a tendance à trop souvent oublier l’aspect mélodieux qui fait la force des titres nommés précédemment. Et le death purement technique sans mélodie, c’est un petit peu comme écouter un guitar hero se faire plaisir en déballant tout son attirail : il arrive un moment où l’on s’ennuie ! Malheureusement, "Vignette" recèle aussi de titres proposant des déferlantes de riffs djent dévastateurs sans véritable mélodie ni feeling, où la technique est uniquement au service d’elle-même. Sur des titres comme ‘The Final Warning’, ‘Cataclysm’, ou encore ‘Sunwise’, les Suédois s’éclatent et se défoulent, mais donnent l’impression d’entendre encore et toujours la même chose pour un résultat finalement assez quelconque.

Au final, l’écoute de l’opus est assez frustrante puisque l’on est partagé entre quelques titres leaders entachés par des compositions parfois assez insipides et répétitives. Un défaut que l’on peut éventuellement attribuer au manque d’expérience d’une formation jeune, et que l’on espère voir corrigé à l’occasion du prochain album. Débarrassé de ses imperfections, Letters From The Colony aura alors tout d’un futur grand !

Plus d'information sur https://lettersfromthecolony.com/



GROUPES PROCHES:
BORN OF OSIRIS, GOJIRA, MESHUGGAH, BETWEEN THE BURIED AND ME, TEXTURES, SIKTH

LISTE DES PISTES:
01. Galax
02. Erasing Contrast
03. The Final Warning
04. This Creature Will Haunt Us Forever
05. Cataclysm
06. Terminus
07. Glass Palace
08. Sunwise
09. Vignette


FORMATION:
Alexander Backlund: Chant
Emil Östberg: Basse
Johan Jönsegård: Guitares
Jonas Sköld: Batterie
Sebastian Svalland: Guitares


TAGS:
Chaotique, Dissonant, Lourde, Oppressant, Technique, Chant guttural
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC LETTERS FROM THE COLONY
NOTES
- /5 (0 avis) 4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
METAPRISM: Catalyst To Awakening (2018)
METAL MELODIQUE Porté par un excellent duel vocal tout en contraste, Metaprism fait un bon album résolument metal qui ne suffit pas à totalement convaincre.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
ARTERY: Deadline (2018)
THRASH Afin de présenter son nouveau line-up, Artery a revisité des titres de son dernier album pour un résultat percutant entre death et thrash.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT LETTERS FROM THE COLONY
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020