GROUPE/AUTEUR:

ORANGE GOBLIN

(ROYAUME UNI)

TITRE:
THE WOLF BITES BACK (2018)
LABEL:
CANDLELIGHT RECORDS
GENRE:
STONER

"Avec "The Wolf Bites Back" riche d'une multitude de nuances, à la fois velu et évolutif, Orange Goblin signe peut-être son meilleur album à ce jour !"
CHILDERIC THOR - 07.09.2018 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Si, au même titre que les Fu Manchu, Kyuss et autres Spiritual Beggars, pour ne citer que quelques exemples, il a participé à l'essor du stoner dans la seconde moitié des années 90, Orange Goblin a cependant toujours occupé une place à part au sein de cette mouvance, peut-être parce qu'il est anglais et non pas américain ou suédois, ce qui lui assure une sorte de dureté groovy et huileuse à la fois. Bref, si le quatuor, comme ses partenaires de fumette, cite Black Sabbath parmi ses principales références, le fait qu'il a très tôt tété les mamelles cradingues de Motörhead explique qu'il a toujours sonné bien plus heavy et méchant que les autres.

Il le prouve encore avec "The Wolf Bites Back". Comme son titre le suggère, ce neuvième album marque le retour des Londoniens après quasiment quatre ans de diète discographique. Si, depuis "Thieving From House Of God" (2004), ils nous ont habitués à prendre de plus en plus de temps entre deux cuvées, les Rosbifs n'ont encore un pied ni dans la tombe ni dans la maison de retraite ! Car, osons l'affirmer d'emblée, ce cru 2018 dévoile un Orange Goblin plus hargneux et couillu que jamais. Plus inspiré également. Plus nuancé surtout.

En l'espace de dix pistes, cet opus cavale à travers des paysages d'une grande diversité aussi bien sonore que textuelle, comme l'indique Ben Ward à son sujet, au point de rendre le groupe parfois (presque) méconnaissable. Ainsi, piochant dans des récits de zombies, de bikers, d'aliens ou de guerriers bouddhistes (?), "The Wolf Bites Back" arbore une multitude de visages. Il y a celui que l'on connaît bien, lourd et graisseux, alimenté par les 'Sons Of Salem', 'Burn The Ships', 'Renegade' ou ce 'Suicide Division' aux allures d'éjaculation précoce.

Mais on découvre aussi, aux côtés de ses saillies explosives, un rock qui n'a finalement de stoner que le nom, qui sent certes toujours sous les bras mais qui fait montre d'une finesse étonnante. De fait, éternels fils de la bande à Tony Iommi, les Anglais chassent cette fois-ci davantage sur les terres de "Sabbath Bloody Sabbath" que de "Master Of Reality". Qu'ils mentionnent Can ou Captain Beyond parmi les influences de cette nouvelle rondelle ne surprend pas, tant celle-ci quitte par moments la route velue habituelle pour s'aventurer sur un chemin plus évolutif, presque psyché. Ce qui aboutit au versant le plus réussi d'un disque qui conjugue la lourdeur plombée à des atmosphères sombrement hypnotiques.

Le morceau éponyme, qui imprime un tempo implacable, 'Swords Of Fire' dont la construction étrange et quasi instrumentale le conduit dans un no man's land, 'Ghosts Of The Primitives', bitumeux et galvanisant tout ensemble ou le bluesy 'The Stranger' que nimbent des claviers duveteux jalonnent un menu d'une belle richesse. Ce tour du propriétaire ne serait pas complet si nous n'évoquions pas le terminal 'Zeitgeist', piste toute en émotion et progression où le guitariste Joe Hoare brille de mille feux, décochant des lignes belles à pleurer que soulignent des nappes brumeuses.

Et si Orange Goblin ne venait tout simplement pas d'accoucher de son meilleur album ? Il est permis de le penser à l'écoute de ce "Wolf Bites Back" quasi progressif dans l'âme.

Plus d'information sur http://www.orange-goblin.com/



GROUPES PROCHES:
GRAEME

LISTE DES PISTES:
01. Sons of Salem - 2:58
02. The Wolf Bites Back - 4:27
03. Renegade - 3:31
04. Swords of Fire - 4:33
05. Ghosts of the Primitives - 5:20
06. In Bocca Al Lupo - 2:11
07. Suicide Division - 2:02
08. The Stranger - 5:41
09. Burn the Ships - 4:39
10. Zeitgeist - 5:00


FORMATION:
Ben Ward: Chant
Chris Turner: Batterie
Joe Hoare: Guitares
Martyn Millard: Basse


TAGS:
Lourde
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC ORANGE GOBLIN
DERNIERE ACTUALITE
ORANGE GOBLIN: Nouvel album live en mai
Toutes les actualités sur ORANGE GOBLIN
NOTES
- /5 (0 avis) 4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
MONTE PITTMAN: Between The Space (2018)
HEAVY METAL Après un "Better Or Worse" acoustique et apaisé, Monte Pittman change radicalement de registre dans ce "Between The Space" garni d'un metal puissant et mélodique.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
OMNIUM GATHERUM: The Burning Cold (2018)
DEATH METAL Album sans défaut, "The burning Cold" souffle le chaud et le froid dans un style Death Metal old school maîtrisé et terriblement efficace.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ORANGE GOBLIN
ORANGE-GOBLIN_A-Eulogy-For-The-Damned
A Eulogy For The Damned (2012)
4/5
3.5/5
CANDLELIGHT RECORDS / STONER
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020