ARTISTE:

YESTERNIGHT

(POLOGNE)
TITRE:

THE FALSE AWAKENING

(2017)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
FM, Mélancolique
"Premier album réussi pour les Polonais opérant dans un registre à la fois mélodique et immédiat emmené par des structures simples, accrocheuses et bien rôdées."
DARIALYS (19.07.2018)  
4/5
(2) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Il y a un an, le groupe de rock progressif polonais (expression relevant presque du pléonasme tant la scène du pays d’Europe centrale est fournie dans ce genre) Yesternight sortait son premier album, "The False Awakening". Mais rassurez-vous, il n’y aura pas de "faux réveil" au niveau musical pour le trio contrairement à ce que le titre du disque pourrait laisser croire.

Au vu de l’immense pluralité des styles musicaux au sein même de l’étiquette "rock progressif", il apparaissait visiblement judicieux pour ce groupe de signer un album très accrocheur dès le début pour attirer l’oreille de l’auditeur affamé de découvertes.

A ce niveau-là, aucun des onze titres ne déroge à la règle. Après une courte introduction, ‘My Mind’ démarre tambour battant avec un riff détonant à la sauce metal avant que la douce voix de Marcin Boddeman ne calme le jeu sur les couplets, rappelant par moments quelque peu celle de son compatriote Mariusz Duda de Riverside et Lunatic Soul.

Au rayon des réussites, on note la présence évidente du super catchy ‘Who You Are’ et son refrain entêtant dont il sera difficile de se lasser malgré de nombreuses écoutes, ou encore la belle ballade ‘Solitude’ qui amène son lot de douceur après un début d’album puissant. La présence du mellotron ravive au passage le souvenir du break calme du magistral ‘Harlequin Forest’ d’Opeth. Le titre ‘Yesternight’ opère dans un style mélodique similaire, marqué là encore par un refrain de qualité. Les amateurs de longs morceaux trouveront leur compte avec le très bon ‘Just Try !’ qui clôture l’album (comme le veut souvent la coutume) du haut de ses onze minutes, avec un excellent travail du guitariste dans un registre gilmourien en fin de titre.

Mais comme un certain nombre de groupes, ce premier album a le défaut de ses qualités. Son immédiateté et le caractère très accrocheur des chansons impliquent inéluctablement une perte de saveur progressive d’écoute en écoute. Finalement, les structures se ressemblent beaucoup et il serait bon parfois de sortir du traditionnel et fameux "couplet/refrain/pont/solo" usé jusqu’à l’os et ce depuis des décennies, a fortiori lorsque l’on revendique son appartenance à un style qui se veut détaché des usages et des modes opératoires établis. C’est en ce sens que le titre final ‘Just Try !’ apporte ce qui manquait précisément à ce disque.

Flirtant avec le rock alternatif, parfois néo-progressif, voire pop-rock, ce premier Yesternight reste néanmoins très bien amené et prometteur pour la suite. A présent auteurs d’un premier album réussi, on peut espérer que les Polonais prospèreront dans ce genre en prenant peut-être un peu plus de risques à l’avenir !


Plus d'information sur https://www.facebook.com/yesternightofficial/



GROUPES PROCHES:
RIVERSIDE


LISTE DES PISTES:
01. The False Awakening
02. My Mind
03. Who You Are
04. Solitude
05. About You
06. To Be Free
07. Yesternight
08. Lost
09. Just Try !

FORMATION:
Bartek Woźniak: Guitares / Claviers
Kamil Kluczyński: Batterie
Marcin Boddeman: Chant
Tomasz Znyk: Invité
   
(2) AVIS DES LECTEURS    
CORTO1809
19/07/2018
  0 0  
3/5
Nous sommes bien loin de ma propre définition du rock progressif avec cet album. "The False Awakening" est un bon album de pop-rock avec des mélodies bien troussées et un chant plutôt accrocheur mais sans rien qui vienne le distinguer de la masse. Agréable néanmoins si l’on ne cherche pas l’originalité.
TONYB
19/07/2018
  0 0  
3/5
Belle découverte que ce groupe qui, avec un premier album plutôt réussi, intègre la famille des formations de néo polonaise.
Tout n'est pas aussi réussi que le superbe 'Just Try', mais le potentiel de ce quatuor est plus qu'intéressant.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
5/5 (1 avis)
STAFF:
3.8/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
MONSTER MAGNET: Mindfucker (2018)
STONER - Enrobé d'un son bien gras, "Mindfucker" gravite pile poil entre la puissance de "Powertrip" et la gourmandise décomplexée de "Dopes To Infinity".
KOBRA AND THE LOTUS: Prevail Ii (2018)
HARD ROCK - Equilibre parfait entre noirceur (relative) et écriture d'orfèvre à l'origine de tubes en puissance, ce cinquième album hisse Kobra And The Lotus au sommet d'un heavy noble et racé dont la profondeur lui permet de l'extraire du moule réducteur du simple metal à chanteuse.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021