GROUPE/AUTEUR:

NASHVILLE PUSSY

(ETATS UNIS)

TITRE:
PLEASED TO EAT YOU (2018)
LABEL:
EAR MUSIC
GENRE:
HARD ROCK

"Une efficacité qui jamais ne débande et un song-writing au garde-à-vous assurent à "Pleased To Eat You" une solide tenue de route."
CHILDERIC THOR - 17.07.2019 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Si, vingt ans après avoir craché à la face du monde le définitif "Let Them Eat Pussy'" et sa délicieuse pochette où deux gourmandes se font manger le minou, Nashville Pussy s'est (un peu) assagi et choque moins les pudibonds (encore que le titre de sa nouvelle rondelle est des plus équivoques), son rock'n'roll des familles demeure quant à lui inchangé. Directe et sans sucrerie dedans (ou alors, façon sucre d'orge), la recette a le goût de la sueur et du stupre. Vieilli dans un fût de chêne, le breuvage se tète avec gourmandise, idéal pour rassasier les gosiers en mal de décibels.  Et si le groupe se fait plus rare depuis une décennie, espaçant chacune de ses livraisons de quatre à cinq (trop) longues années, le plaisir de le retrouver n'en est que plus grand.

A l'instar de "Up The Dosage", son prédécesseur, "Pleased To Eat You" n'invente rien bien entendu - là n'est pas le propos - mais il fait du bien, tout simplement, donnant envie de sucer des bières et de chevaucher une moto... ou autre chose ! Qu'attendre alors de cette septième galette que ce rock qui sent sous les bras, à la fois sale comme Motörhead et endiablé comme le AC/DC période Bon Scott (la meilleure ? L'unique ? Cent fois oui !). Avec en sus cet arôme de l'Amérique profonde, ce dont témoignent 'Woke Up This Morning' et sa slide déglinguée ou bien 'Hang Tight' et ses faux-airs de 'La Grange' (ZZ Top).

La sauce s'épaissit le temps du rampant 'Endless Ride' ou d'un 'Cckmp' énorme et vicieux à souhait, tandis qu'un orgue discret confère un peu de fraîcheur seventies au remuant 'Testify'. Egrillard ('Low Down Dirty Pig'), tout ça donne envie de taper du pied ('One Bad Mother') et évoque furieusement les légendaires kangourous dont l'ombre recouvre les saillies de l'inusable Ruyter Suys ('Just Another White Boy') alors que 'Go Home And Die' semble ainsi tout droit extrait de "Let There Be Rock". On aurait craindre que la chatte de Nahsville se ramollisse mais il n'en est rien. Mieux, le chant toujours aussi hargneux de Blaine Cartwright ('She Keeps Me Coming And I Keep Going Back'), une efficacité qui jamais ne débande et un song-writing au garde-à-vous assurent à "Pleased To Eat You" une solide tenue de route.

Les Américains n'aiment pas trop les longs discours ni la parlote, raison pour laquelle nous n'en dirons pas davantage au sujet de cette galette rugueuse comme la semelle usée d'une santiag et qu'on a envie de mordre, de prendre à pleine dent. Un très bon cru, sans fioriture et bourré d'une énergie revigorante.

Plus d'information sur http://www.nashvillepussy.com/



GROUPES PROCHES:
ZZ TOP, MOLLY HATCHET, ROSE TATTOO, AMERICAN DOG, AC/DC, AIRBOURNE, NITROVILLE

LISTE DES PISTES:
01. She Keeps Me Coming And I Keep Going Back
02. We Want A War
03. Just Another White Boy
04. Go Home And Die
05. Low Down Dirty Pig
06. Testify
07. One Bad Mother
08. Woke Up This Morning
09. Drinking My Life Away
10. Endless Ride
11. Hang Tight
12. CCKMP
13. Trying To Pretend That I Give A Shit


FORMATION:
Ben Thomas: Batterie
Blaine Cartwright: Chant / Guitares
Bonnie Buitrago: Basse
Ruyter Suys: Guitares


TAGS:
Bluesy, Old School, Sudiste, Chant éraillé
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC NASHVILLE PUSSY
DERNIERE ACTUALITE
MUSIC WAVES TOUCHE LA NASHVILLE PUSSY A LA VOISINE!
Toutes les actualités sur NASHVILLE PUSSY
DERNIERE INTERVIEW
Après près de 25 ans de carrière, les incroyables Américains de Nashville Pussy sont de retour avec un nouvel album !

NOTES
- /5 (0 avis) 4/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
MEMORIAM: Requiem For Mankind (2019)
DEATH METAL ‘Requiem For Mankind’ un cri d’alarme, parfois classique, mais néanmoins gorgé de force, de puissance et d'humanité.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
HATE: Auric Gates Of Veles (2019)
DEATH METAL "Auric Gates Of Veles" pousse l’horreur extrême dans ses derniers retranchements, tout en étant largement prévisible...
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT NASHVILLE PUSSY
NASHVILLE-PUSSY_Up-The-Dosage
Up The Dosage (2014)
3/5
-/5
SPV STEAMHAMMER / HARD ROCK
NASHVILLE-PUSSY_From-Hell-To-Texas
From Hell To Texas (2009)
4/5
-/5
SPV STEAMHAMMER / HARD ROCK
NASHVILLE-PUSSY_Get-Some
Get Some (2005)
4/5
-/5
SPITFIRE / HARD ROCK
NASHVILLE-PUSSY_Say-Something-Nasty
Say Something Nasty (2002)
4/5
-/5
ARTEMIS / HARD ROCK
NASHVILLE-PUSSY_High-As-Hell
High As Hell (2000)
4/5
-/5
AXE KILLER / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020