GROUPE/AUTEUR:

JOE BONAMASSA

(ETATS UNIS)

TITRE:
REDEMPTION (2018)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
BLUES

"Varié, sans la moindre faille et éblouissant de feeling, cet opus impose définitivement la domination incontestable mais bienveillante de son auteur sur le monde du blues-rock."
LOLOCELTIC - 03.10.2018 - (3) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
5/5
Depuis 2000, la discographie de Joe Bonamassa est pour le moins impressionnante. Entre ses opus studios et live, ses groupes (Black Country Communion et Rock Candy Funk Party) et ses collaborations avec Beth Hart ou Mahalia Barnes, ce n’est pas moins d’une quarantaine d’albums que le génial guitariste-chanteur a déjà offert à ses admirateurs. Sur l’année en cours, "Redemption", nouvelle offrande studio solo, est la troisième parution après le "Black Coffee" avec Beth Hart et le live "British Blues Explosion". Et comme à chaque fois, la question du maintien du niveau d’excellence se pose, d’autant que les rares baisses de régime de la discographie de l’Américain restent encore inatteignables pour l’immense majorité de ses concurrents.

S’il ne s’est pas étendu sur le sujet, faisant preuve au passage d’une pudeur assez rare dans le milieu, Joe Bonamassa a avoué traverser une période douloureuse d’un point de vue personnel. Pour ce troisième album composé uniquement de morceaux de sa propre création, l’artiste va néanmoins se livrer au travers de quelques titres sur lesquels l’émotion va toucher l’auditeur au plus profond de son âme. Si ‘Deep In The Blues Again’ se la joue highway-song sur fond de crépuscule, la ballade ‘Self-Infected Wounds’ se fait désespérée et profonde, laissant pourtant poindre un pâle espoir au travers d’un solo lumineux. Alternant ombre et clarté, le monumental titre éponyme varie les intensités avec une puissance évocatrice de tous les instants et un nouveau solo rougeoyant. ‘I’ve Got Some Mind Over What Matters’ est également inspiré par les tourments traversés par l’artiste mais se fait plus groovy et accrocheur avant que ‘Stronger Now In Broken Places’ se révèle comme une poignante mise à nu avec sa simple guitare acoustique enrobée de sons créés par Jim Moginie (Midnight Oil) et Kate Ston.

Alternant avec ces moments d’émotions à la fois pures et maîtrisées, Joe Bonamassa varie les plaisirs, glissant au passage quelques hommages à peine déguisés à Led Zeppelin le temps d’un riff ou d’un break (‘Evil Mama’, ‘Molly O’ ’, ‘Redemption’). L’ouragan ‘Evil Mama’ dévaste tout sur son passage avec une énergie communicatrice avant que ‘King Bee Shakedown’ emporte les restes avec son irrésistible fraîcheur entre un rockabilly digne de Brian Setzer et un boogie-blues aux accents de ZZ Top. Plus sombre et lourd, ‘Molly O’ ’ rappelle les influences hard rock du maître des lieux. La dobro est de sortie sur un ‘Pick Up The Pieces’ légèrement jazzy et remémorant quelques œuvres de Tom Waits, alors que ‘The Ghost Of Macon Jones’ voit James Johnson partager le chant avec Joe pour nous conter l’histoire d’un paysan renégat sur fond de country-rock. Enfin, ‘Just ‘Cos You Can Don’t Mean You Should’ et ‘Love Is A Gamble’ présentent la face la plus classique du blues-rock proposé par Joe Bonamassa, à la fois old school et imparable avec un feeling dégoulinant de chaque note de guitare.

Enregistré entre Nashville, Sydney, Las Vegas et Miami et composé avec les légendes de Nashville que sont Tom Hambridge, James House, Greg Gary Nicholson, Richard Page et Dion Di Mucci, ce nouvel opus brille tel un diamant au sommet du palais des œuvres du génial américain. Joe Bonamassa maîtrise totalement son art et sait parfaitement mettre son talent à la disposition des émotions à transmettre. Varié, sans la moindre faille et éblouissant de feeling, "Redemption" vient assommer la concurrence et imposer définitivement la domination incontestable mais bienveillante de son auteur.

Plus d'information sur http://www.jbonamassa.com



GROUPES PROCHES:
LAYLA ZOE, JEFF BECK, BETH HART, ROBERT CRAY, BETH HART & JOE BONAMASSA, ERIC CLAPTON, JOE LOUIS WALKER, MARK KNOPFLER, GENERAL STORE, GARY MOORE

LISTE DES PISTES:
01. Evil Mama - 5:29
02. King Bee Shakedown - 4:22
03. Molly O' - 6:06
04. Deep In The Blues Again - 4:45
05. Self-inflicted Wounds - 6:35
06. Pick Up The Pieces - 3:55
07. The Ghost Of Macon Jones (ft. Jamey Johnson) - 5:24
08. Just 'cos You Can Don't Mean You Should - 6:40
09. Redemption - 5:57
10. I've Got Some Mind Over What Matters - 5:50
11. Stronger Now In Broken Places - 4:33
12. Love Is A Gamble - 5:15


FORMATION:
Anton Fig: Batterie
Doug Lancio: Guitares
Joe Bonamassa: Chant / Guitares
Kenny Greenberg: Guitares
Lee Thornburg: Cuivres
Michael Rhodes: Basse
Paulie Cerra: Cuivres
Reese Wynans: Claviers
Gary Pinto: Invité / Choeurs
Jade Mcrae: Invité / Choeurs
Jamey Johnson: Chant / Invité
Jim Moginie: Invité / Sons
Juanita Tippins: Invité / Choeurs
Kate Ston: Invité / Sons
Mahalia Barnes: Invité / Choeurs


TAGS:
Accessible / FM, Bluesy, Guitar-Hero, Chant éraillé
 
 
(3) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
GEORGE - 18/02/2020 -
0 0
5/5
L'album le plus abouti de Joe, il a bien mélangé ses inspirations en nous offrant un cocktail détonant .........carry on Joe
LOLO_THE_BEST59 - 20/10/2018 -
0 0
3/5
Si l'album laisse une belle part aux morceaux de blues, revisitant un peu tous les styles du genre, il n'en reste pas moins varié (du rentre dedans Black Roses à l'intimiste Stronger now in broken places) et accessible, avec un jeu de guitare au top, évidemment.
BOBBY - 25/09/2018 -
0 0
1/5
Grand fan de Joe, j'avais peur qu' à force de sortir un album tous les deux mois il ne trébuche un jour ou l'autre...
C'est arrivé avec ce "Redemption".
Pas vraiment d’intérêt, la version "Target" offre 3 bonus potables.

He Joe ! Quantité ne veut pas dire qualité.

Prend ton temps pour nous ressortir une perle dont tu connais les secrets.

Snifff...

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC JOE BONAMASSA
DERNIERE ACTUALITE
JOE BONAMASSA: Nouvel album en octobre
Toutes les actualités sur JOE BONAMASSA
DERNIER ARTICLE
JOE BONAMASSA - LA SEINE MUSICALE - 10 MAI 2019
Magistral Tous les articles sur JOE BONAMASSA
NOTES
3.2/5 (4 avis) 5/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
ENCIRCLED: The Universal Mirth (2018)
ROCK PROGRESSIF Coincé entre tendances progressives old school et convenances mainstream, "The Universal Mirth", pourtant agréable, échoue à éveiller l'intérêt.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
BRAINSTORM: Midnight Ghost (2018)
HEAVY METAL Brainstorm signe avec "Midnight Ghost" un disque de belle facture à la fois puissant et mélodique, porté par un Andy B. Franck au top de sa forme.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT JOE BONAMASSA
JOE-BONAMASSA_Blues-Of-Desperation
Blues Of Desperation (2016)
3/5
4/5
MASCOT LABEL GROUP / ROCK
JOE-BONAMASSA_live-at-radio-city-hall-music
Live At Radio City Hall Music (2015)
4/5
-/5
MASCOT LABEL GROUP / ROCK
JOE-BONAMASSA_Different-Shades-Of-Blue
Different Shades Of Blue (2014)
4/5
4/5
MASCOT LABEL GROUP / ROCK
JOE-BONAMASSA_Driving-Towards-The-Daylight
Driving Towards The Daylight (2012)
4/5
4/5
PROVOGUE RECORDS / BLUES
JOE-BONAMASSA_Dust-Bowl
Dust Bowl (2011)
4/5
4.5/5
MASCOT LABEL GROUP / BLUES
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020