ARTISTE:

THE FLOWER KINGS

(SUÈDE)
TITRE:

PARADOX HOTEL

(2006)
LABEL:

INSIDEOUT MUSIC

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Old School
"La musique des Flower Kings est exigeante et de plus cet "hôtel paradoxal" est vraiment trop long.... A réserver aux fans du groupe."
TONYB (03.04.2006)  
3/5
(3) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Chroniquer un album des Flower Kings n'est pas une mince affaire... C'est pour celà que vous allez pouvoir lire deux critiques résultant des mêmes écoutes...

Objectivement

Nouveau double pavé pour les Flower Kings, deux ans après Adam & Eve. Nouveau personnel également, avec un nouveau batteur, en la personne de Marcus Lillequist.

Comme à l'accoutumée, les suédois nous proposent 2 heures de musique foisonnante d'idées en tous genres, avec toutefois une tendance plus marquée au dépouillement sur certains morceaux simplifiés (la ballade "Jealousy" par exemple). Peu de temps vraiment forts, hormis peut-être l'instrumental "Pioneers of Aviation", dans lequel les 4 instrumentistes se déchaînent tour à tour, parvenant à faire surgir devant les yeux de l'auditeur les images d'un film traitant de ce sujet. Le reste est plutôt cohérent et sans trop de surprise, bien dans la tradition du groupe, l'épique "Monsters and Men" qui ouvre le premier CD en étant la preuve la plus flagrante.

Sommes-nous donc en présence d'un grand Flower Kings ? Franchement non, mais cet album ne déparera pas la discographie du groupe, et se bonifiera avec le temps.

La musique des Flower Kings se mérite : difficile d'en percevoir toutes les subtilités lors de la première écoute, et ce double-album nécessitera plusieurs passages avant d'en recueillir la substantifique moëlle auditive. Restera quand même quelques passages un peu longs que l'on aura tendance à zapper.

Subjectivement

Un double-CD des Flower Kings (encore un), et deux heures de musique à venir. On pourrait croire à l'enchantement, mais en l'occurence c'est diablement long.

La faute à des morceaux pas franchement convaincants (plages 7 à 9 du premier CD), des titres carrément agaçants (la ritournelle de manège de chevaux de bois de "Lucy Had A Dream", répétée jusqu'à plus soif), d'autres où l'on ne comprend pas le "sabotage" effectué sur quelques passages (les voix trafiquées sur instrumentation minimaliste, quelle horreur). La faute également à un son vraiment trop 70's, qui malgré toute la qualité des instrumentistes finit pas lasser. La faute enfin à l'absence de moments vraiment forts, hormis l'instrumental "Pioneers of Aviation", ou dans une moindre mesure "Monsters and Men" qui du haut de ses 20 minutes n'évite toutefois pas les longueurs.

Messieurs les suédois, je n'aurais qu'une chose à vous dire pour que votre prochain album prenne place dans ma cdthèque : gardez votre talent, mais faites plus court et plus concis.


Plus d'information sur http://www.roinestolt.com





LISTE DES PISTES:
01. Check In - 1:37
02. Monsters & Men - 21:21
03. Jealousy - 3:22
04. Hit Me With A Hit - 5:32
05. Pioneers Of Aviation - 7:49
06. Lucy Had A Dream - 5:28
07. Bavarian Skies - 6:34
08. Selfconsuming Fire - 5:49
09. Mommy Leave The Light On - 4:38
10. End Of A High Note - 10:43
11. Minor Giant Steps - 12:12
12. Touch My Heaven - 6:08
13. The Unorthodox Dancinglesson - 5:24
14. Man Of The World - 5:55
15. Life Will Kill You - 7:03
16. The Way The Waters Are Moving - 3:12
17. What If God Is Alone - 6:58
18. Paradox Hotel - 6:29
19. Blue Planet - 9:42

FORMATION:
Hans Froberg: Chant / Guitares
Hasse Bruniusson: Marimba et percussions
Jonas Reingold: Basse
Marcus Liliequist: Batterie
Roine Stolt: Chant / Guitares
Tomas Bodin: Claviers
   
(3) AVIS DES LECTEURS    
KEITH_WAKEMAN
21/08/2007
  0 0  
4/5
Bon retour aux sources pour les Suédois. A mon avis cette double galette n'est pas moins exquise qu'un "Flower Power" ou qu'un "Stardust We Are"... Effectivement rien de bien nouveau, mais des titres comme : "Monsters And Men", "Hit Me With A Hit", "Pioneers Of Aviation", "Blue Planet"... sont un ravissement. Même chose pour la mélodie hypnotique de "Lucy Had A Dream", qui fleure bon le "Tomas Bodin" dont je suis un grand Fan. J'accroche moins sur certains titres comme "Bavarian Skies", "Mommy Leave The Light On", "The Way The Waters Are Moving"... Saluons toutefois ce qui me semble être un clin d'oeil (volontaire ?) Crimsomien ("Lark's Tongue in Aspic") sympathique avec "Unorthodox Dancing Lesson". Le Rock pur de "Paradox Hotel" quant à lui, aurait très bien pu figurer sur "Wall Street Voodoo", le dernier album solo de "Roine Stolt".
Ma première impression était que les Suédois avaient (une fois de plus) enfanté un album trop long... mais à force d'écoute le défaut s'estompe et le génie fait place. Fort plaisant !!!
N'est pas roi des fleurs qui veut.

ALADDIN_SANE
21/08/2007
  0 0  
5/5
Dire que j'ai adoré cet album est un doux euphémisme, pourtant, j'étais un peu réfractaire à la bande de Stolt depuis quelques temps et puis "Paradox Hotel" arriva. Ses mélodies plus simples qu'à l'accoutumée, sa diversité, ses envolées à la "Yes" ; ce ne fut pas tout de suite la révélation mais, petit à petit, cet album s'est incrusté dans ma mémoire, pour ne quasiment plus en sortir depuis.
Je sais que cet album ne fait pas l'unanimité mais pour ma part, il s'agit ni plus ni moins de leur meilleur réussite depuis "Stardust We Are" (d'où la note élevée).

BATRIC
21/08/2007
  0 0  
3/5
Le fan que je suis trouve évidemment qu'un double album des Flower Kings, c'est deux fois plus de plaisir qu'un simple.

Mais en toute objectivité, il faut admettre que Paradox Hotel n'apporte rien de plus que ses prédécesseurs : oui, les Flower Kings ont du talent et oui, cet album est bon. Mais il est clair que pour découvrir ce groupe, je conseillerais plutôt un Flower Power ou un Stardust We Are.

Seul détail important en ce qui me concerne : le nouveau batteur, par un jeu plus sobre, sonne le retour d'une section rythmique plus proche de l'époque Jaime Salazar et à mon avis plus adaptée à la "patte" Flower Kings.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.4/5 (5 avis)
STAFF:
3.8/5 (5 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
THE FLOWER KINGS: Nouvel album en octobre
DERNIERE INTERVIEW
THE FLOWER KINGS (14 OCTOBRE 2020)
Les inarrêtables Flower Kings ont su tirer profit d'un confinement créatif qui leur aura permis de mettre au monde un nouvel album, "Islands". Rencontre avec l'homme fort de la formation, Roine Stolt.
 
AUTRES CHRONIQUES
AETHER: Inner Voyages Between Our Shadows (2002)
ROCK PROGRESSIF -
NEVERMORE: This Godless Endeavor (2005)
THRASH -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE FLOWER KINGS
THE-FLOWER-KINGS_Islands
Islands (2020)
4/5
4.9/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
THE-FLOWER-KINGS_Waiting-For-Miracles
Waiting For Miracles (2019)
5/5
4.9/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
THE-FLOWER-KINGS_Manifesto-Of-An-Alchemist
Manifesto Of An Alchemist (2018)
4/5
3.8/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
THE-FLOWER-KINGS_Desolation-Rose
Desolation Rose (2013)
5/5
4.4/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
THE-FLOWER-KINGS_Banks-Of-Eden
Banks Of Eden (2012)
4/5
4.3/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021