ARTISTE:

STRANGEFISH

(DEFAULT)
TITRE:

FORTUNE TELLING

(2006)
LABEL:

AUTOPRODUCTION

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Concept-album, Neo
""
PETER HACKETT (13.05.2006)  
4/5
(2) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Strangefish est une formation anglaise qui s'est fait remarquer par la "UK Classic Rock Society's" en 2003 lors d'un show mémorable, et qui a enfoncé le clou à la fin de cette même année en sortant "Full Scale", un premier album emprunt de quelques défauts de jeunesse certes, mais pourvu de réelles qualités prometteuses.

C'est donc deux ans et demi après leur premier CD que les musiciens britanniques nous livrent ce "Fortune Telling" attendu par un public mis en appétit par leur précédente production. Si vous avez pris connaissance de la note attribuée, vous ne vous attendrez pas à autre chose que des appréciations élogieuses et, sans ambages, je confirme que Strangefish a parfaitement réussi ce deuxième opus.
L'album est basé sur le concept d'un homme qui rejette cette société de consommation qui vante l'opulence et la célébrité. Mais plus qu'un concept, c'est surtout un contexte dans lequel baignent des titres se succèdent sans vraiment former une histoire continue.

Le style musical de Strangefish est étiquetable néo-progressif, mais sans pouvoir l'attacher à un sous-genre précis. Ici le symphonique côtoie le rock tendance hard et le folk, en passant par le métal (en toutes petites touches !). L'influence la plus évidente serait celle de Marillion période Fish, ne serait-ce que par les claviers dont le jeux rappelle celui de Mark Kelly (entre autres !!). Le chant étant lui plus rock avec des accents qui me font plus penser à Roger Daltrey qu'à Fish !

Coté guitare, là encore l'éclectisme est de mise, puisque les sons métalliques saturés vont cohabiter avec des soli aux expressions progressives (Rothery, Latimer) voir jazzy. Je précise que si j'ai utilisé par deux fois des références au 'métal', je faisais allusion à la tonalité et non pas au genre, car aucun titre n'a la brutalité caractéristique du 'métal'.

Pour clore l'album, Strangefish nous livre une petite jig celtique très enlevée qui parachève le rapprochement avec Marillion, mais qui évoque aussi Mostly Autumn. L'utilisation du violon sur ce dernier titre, mais aussi dans la plupart des compositions, introduit une sonorité Salem Hill qui ajoute au plaisir de l'auditeur.

Vous l'aurez compris, le néo-progressif mélodique de Strangefish est un régal permanent pour les oreilles de l'amateur du genre. N'allez pas y chercher de complexité inutile ou d'ambiance torturée, "Fortune Telling" est beau comme un vieux Marillion et moderne comme un Salem Hill.


Plus d'information sur http://www.strangefish.co.uk/





LISTE DES PISTES:
01. Happy As I Am - 8:48
02. It Could Be Me - 7:02
03. Random - 5:04
04. 360° - 1:18
05. Keep The Exits Clear - 6:32
06. Have You Seen The Light? - 5:51
07. Lightswitch - 0:37
08. Ignorance Of Bliss - 8:28
09. Reflection - 7:02
10. This Is Me - Part 2 - 6:35
11. Lighthouse Jig (bonus - Instrumental) - 7:38

FORMATION:
Bob: Guitares
Dave Whittaker: Batterie
Julian Gregory: Basse / Violons, mandoline, viole
Paul O'neil: Claviers
Steve Taylor: Chant
   
(2) AVIS DES LECTEURS    
KEITH_WAKEMAN
21/08/2007
  0 1  
2/5
Après maintes écoutes, j'avoue ne pas être tombé sous le charme des mélodies de ce groupe au demeurant très professionnel et irréprochable. Encore que la voix (pouvant rappeler Fish) ne m'émeut guère, et que les synthès soient trop "ordinaires", autant dans le jeu, que dans les timbres. Une fois de plus, tout cela reste très subjectif, et une écoute vaut mieux qu'un long discours comme dirait Napolé...
ABADDON
21/08/2007
  0 0  
4/5
Déja remarqués pour leur “Full Scale”, les Anglais de Strangefish récidivent trois ans plus tard en nous livrant ce “Fortune Telling” de très bonne tenue. On peut noter des progressions à tous les niveaux : le chanteur montre plus de confiance, il y a plus de tonus dans les compos et l’interprétation, et le groupe s’offre le luxe de rappels de thèmes renvoyant l’auditeur d’un morceau à l’autre. A noter la qualité des transitions ("360", excellent) et une utilisation tout à fait judicieuse du violon. Seul bémol dans ce CD, le dernier titre, qui , sans être mauvais, dénote par une ambiance très différente du reste de l’album, faisant par là perdre de la cohérence à l’ensemble.

Avec ce deuxième album, Stangefish a fait mieux que confirmer, ils se sont affirmés ! Attendons la suite ...

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (3 avis)
STAFF:
3.3/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
STRANGEFISH: The Spotlight Effect
 
AUTRES CHRONIQUES
PREMIATA FORNERIA MARCONI: Photos Of Ghosts (1973)
ROCK PROGRESSIF -
BRIGHTEYE BRISON: Stories (2005)
ROCK PROGRESSIF -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT STRANGEFISH
STRANGEFISH_Full-Scale
Full Scale (2003)
4/5
-/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022