GROUPE/AUTEUR:

AFTER NATIONS

(ETATS UNIS)

TITRE:
CONSTELEID (2018)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
ROCK

"Trio instrumental débordant d'énergie et d'idées, After Nations devrait intéresser les amateurs de The Mars Volta et ceux qu'une expérience rock-psychédélique un peu remuante n'effraie pas."
NUNO777 - 24.10.2018 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
After Nations est un groupe en provenance de Kansas City qui existe depuis 2012 sous l'instigation de son guitariste Andrew Elliott et qui a réalisé deux albums depuis 2014. Deux ans après "The Bearing Point" le trio revient avec "Consteleid".

Afin de situer son style, After Nations cite trois influences qui ont de quoi mettre l'eau à la bouche : The Mars Volta, The Dillinger Escape Plan et Russian Circles. De cette dernière, les Américains partagent une pratique entièrement instrumentale de leur art mais c'est surtout la référence à The Mars Volta qui saute aux oreilles dans "Consteleid", dès l'entame de l'album avec un 'Holon Patterns' qui démarre sur les chapeaux de roue à la manière si caractéristique de la bande à Omar Rodriguez-Lopez. On retrouvera à de nombreuses reprises cette façon de faire jaillir l’énergie brute par les riffs tranchants et une mise en place rythmique de très haute intensité notamment dans  'The Janus Head' et 'Juggernaut Pendulum'. Rien que cette comparaison suffirait à expliquer le caractère très technique et débridé de la musique d'After Nations, dont les compositions souffrent trop souvent d'un défaut de structure pour ordonner le foisonnement d'idées et de directions empruntées par le trio.

Et d'idées, After Nations n'en manque pas et ne se contente pas de proposer une version instrumentale de The Mars Volta. De fait, After Nations ajoute plusieurs variantes à son rock psychédélique en allant puiser dans le jazz-rock et le post-rock. Ce sont ces moments qui offrent le plus d'intérêt avec des respirations faites de séquences plus calmes ou de changements de thématiques harmoniques qui donnent plus de sens aux différents agencements. Ainsi on apprécie les modes indiens de 'Hierophant Tongues' qui rappellera aux connaisseurs le jazz-rock de Shakti ou les passages aériens de 'Eos', sans doute le titre le plus réussi de l'album, et 'Infora' qui offre de belles parties de guitare zappaienne.

"Consteleid" intimide par sa complexité et son énergie asphyxiante mais attire par sa créativité débordante. On ressort de l'expérience un peu sonné avec une envie d'approfondir les bonnes impressions éprouvées à de nombreuses occasions mais découragé par l'ampleur de la tâche. Pour les amateurs des différents artistes évoqués dans cette chronique, il ne devrait pas être difficile de s'immerger dans l'univers d'After Nations. Pour les autres, c'est une aventure à tenter.

Plus d'information sur http://www.afternations.com/



GROUPES PROCHES:
RUSSIAN CIRCLES, THE MARS VOLTA

LISTE DES PISTES:
01. Holon Patterns-04:18
02. Manifold Of Aeons-04:36
03. Hierophant Tongues-05:38
04. Aurora-00:39
05. Eos-05:35
06. The Janus Head-04:39
07. Atora-00:28
08. Psychlotome-05:16
09. Juggernaut Pendulum-05:26
10. Infora-05:55


FORMATION:
Andrew Elliott: Guitares
Travis Baker: Batterie
Zack Krishtalka: Basse


TAGS:
Expérimental, Fusion, Instrumental, Jam, Jazzy, Psychédélique, Technique, Guitar-Hero
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC AFTER NATIONS
NOTES
- /5 (0 avis) 3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
KRAKOW: Minus (2018)
POST METAL S'il porte mal son nom, "Minus" n'en demeure pas moins un disque difficile à cerner, techniquement maîtrisé mais dont le menu manque de cohérence, de liant, malgré de très belles idées et une incontestable puissance émotionnelle.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
MATTHEW BROWNING: Love & Grief (2018)
ROCK ALTERNATIF Situé aux confluents de la pop, du rock, de l'art rock, du folk, du prog, "Love & Grief" est un premier album dont l'intensité et le charme ne se démentent jamais.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT AFTER NATIONS
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020