ARTISTE:

ULTRA VIOLENCE

(ITALIE)
TITRE:

OPERATION MISDIRECTION

(2018)
LABEL:

SPINEFARM RECORDS

GENRE:

THRASH

TAGS:
80's, Chant éraillé, Epique, Old School
"Ultra Violence signe avec "Operation Misdirection" un disque assez frustrant qui démarre bien mais qui essouffle rapidement et déçoit pas mal au final."
NOISE (02.01.2019)  
2/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Originaire de Turin, Ultra Violence a vu le jour en 2009 et a déjà sorti deux albums. Repéré par le label Candlelight en 2015, le groupe a su se faire un nom en participant à de nombreux festivals et sur la route avec Angelus Apatrida ou Skull Fist. Evoluant dans un thrash metal classique, il s’inscrit dans le renouveau que connait la scène. "Operation Misdirection" conclut une trilogie autour d’ "Orange Mécanique" de Stanley Kubrick, son illustration de pochette étant comme celle de ses prédécesseurs inspirée d’une scène du film.

Très court le disque ne propose que 8 titres pour à peine plus de 38 minutes. Bien souvent une durée courte est une bonne nouvelle pour éviter la redite mais ici c’est loin d’être le cas. Pourtant le disque commence bien avec ‘Cadaver Decomposition Island’ et ‘Welcome To The Freakshow’. La première est une longue pièce rentre-dedans avec un thrash incisif, un chant hargneux et une partie instrumentale heavy. Plus courte, la deuxième évoque Death Angel et Testament avec un bon côté véloce et un excellent solo.

Mais ensuite le disque perd en intensité et ne suscite l’intérêt qu’à peu de reprises. L’enchainement entre ‘My Fragmented Self’ et ‘The Acrobat’ contribue largement à cette baisse de forme. Ultra Violence s’y perd en route avec un heavy thrash mélodique proche du Megadeth du milieu des années 90. Il est bien loin du son auquel il nous habitués et y perd pas mal en âme. Sur une fin expédiée on retrouve une reprise sauce thrash du  'Money For Nothing' de Dire Straits bien peu à sa place et faisant clairement remplissage. Cette idée est aussi valable pour ‘The Stain On My Soul Remains’, interlude instrumental qui n’apporte strictement rien. Il n’y a que ‘Nomophobia’ qui mérite le détour avec un bon côté crossover, une bonne vitesse d’exécution et un chant qui retrouve un côté agressif bienvenu.

Un troisième disque est souvent charnière dans une carrière et la concurrence féroce ne permet pas le moindre écart de conduite. Et là Ultra Violence en commet un avec ce "Operation Misdirection" qui a plus des allures d’EP que d’album. Si on y ajoute un manque d’idées fortes et un ralentissement dommageable du tempo, il est certain que le groupe sera dos au mur pour la suite de sa carrière.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/ultraviolencemetal





LISTE DES PISTES:
01. Cadaver Decomposition Island
02. Welcome To The Freakshow
03. My Fragmented Self
04. The Acrobat
05. Nomophobia
06. Money For Nothing
07. The Stain On My Soul Remains
08. Shining Perpetuity

FORMATION:
Andrea Lorenti: Basse
Andrea Vacchiotti: Guitares
Francesco La Rosa: Batterie
Loris Castiglia: Chant / Guitares
Simone Mularoni: Guitares / Invité
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
2/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
ULTRA VIOLENCE : Nouvel album cette semaine
 
AUTRES CHRONIQUES
LINKIN PARK: Hybrid Theory (2000)
NEO/NU METAL - Dès son premier opus, Linkin Park offre une œuvre variée et sans faille qui va s’imposer comme indispensable pour tous les amateurs de nu-metal.
TED POLEY: Modern Art (2018)
ROCK - Un mix inattendu, mais remarquable, du talent du Ted Poley de Danger Danger avec le son des Suédois de Degreed.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021