GROUPE/AUTEUR:

IT CAME FROM BENEATH

(FRANCE)

TITRE:
CLAIR OBSCUR (2018)
LABEL:
SEND THE WOOD MUSIC
GENRE:
DEATH METAL

"“Clair Obscur” est une belle rondelle équilibrée, qui marche sur le fil ténu entre ombre et lumière, entre grâce et pesanteur."
THIBAUTK - 07.12.2018 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
It Came From Beneath est une formation lyonnaise de deathcore née en 2010 qui après un premier EP éponyme, suivi d’un premier album “When No Light Remains” puis d’un second EP “The Last Sun”, propose aujourd'hui, fort de son appétit de conquête, un nouvel album “Clair-Obscur”... le bien nommé.

Entre une clarté et une obscurité très personnelles, les compositions piègent l’auditeur comme une mouche s’écrasant sur un pare-brise ou comme un clou épinglant une plume immaculée. Entre colère animale et rythmes “mécaniques”, entre naturel et artificiel, résident la paix sublime et l’apaisement offert par cette production. Laissez-moi donc vous parler de ce combat entre brutalité et humanité, de ces compositions nappées de brume, de rage, de douceur ou de sensualité. 

La lumière vient de l’introduction, une piste d’ambiance au décor saturé de tension qui cajole tendrement l’auditeur (‘Ténèbres’). Les musiciens naviguent entre l’obscurité de l'introduction et la clarté de riffs pesants... ou peut-être l'inverse ? Eclat des instants symphoniques et nébulosité des guitares lourdes. Puis ‘As The World Eats Itself’ aux arpèges évanescents est une belle réussite âpre et rêche qui irradie d’un tiède reflet blafard. ‘Clair Obscur’ quant à lui oppose encore le doux et le terreux, le terne et le scintillant, alors que ‘Unworthy’ plus nerveux tisse une toile violente à l’urgence palpable exhaussée par une touche langoureuse d’où semble enfin émerger l’apaisement. ‘Optophobia’ bien que presque aérien possède une énergie extrême. Les effets de production y renforcent la sensation de froid mécanique alors que le trait d’une six-cordes solitaire transperce la brume, dévoilant une aurore inespérée. 

L’obscurité réside dans les rythmes lourds, les ambiances épaisses et les harmonies dissonantes. Dans ce noir profond, le groupe construit un premier brûlot à la rythmique syncopée où une mélodie étrange hérisse les poils (‘Decline’) : le tempo y ralentit pour que des arpèges simples résonnent et bouclent à la manière d’un post-rock halluciné, soulignant à nouveau la fusion entre le soleil et la lune. Dans cette veine froide et opaque, ‘Circling’ est millimétré, la lourdeur s’y imposant avec des rythmes aussi rapides que précis. La formation sait ainsi proposer des pistes qui laissent des traces, comme ‘Heat Death’ où la montée en puissance érige des harmonies aussi dérangeantes que jouissives. Enfin ‘Desert Hills’ est une piste chaude qui dégage un potentiel sensuel palpable.

“Clair Obscur” marche sur un fil ténu entre ombre et lumière, entre grâce et pesanteur. La rondelle équilibrée, uniforme et constante, toujours sans concession, est belle et émouvante, la formation y écrivant ainsi une belle page de son histoire. It Came From Beneath prouve qu'il ne peut y avoir de lumière sans ombre, ou plutôt qu'il n'y a pas d'ombre épaisse, à moins qu'il y ait une belle lumière éblouissante.

Plus d'information sur https://www.facebook.com/icfbtheband/



GROUPES PROCHES:
THY ART IS MURDER

LISTE DES PISTES:
01. Intro
02. Decline
03. Fading Lights
04. Circling
05. Optophobia
06. As The World Eats Itself
07. Clair Obscur
08. Unworthy
09. Chased
10. Heat Death
11. Desert Hills


FORMATION:
Etn Lpz: Guitares
Julien Ropert: Batterie
Léo Muller: Chant
Lorenzo Di Biase: Guitares
Nico Colère: Basse


TAGS:
Sombre, Technique, Chant grunt/growl, Chant guttural, Chant hurlé
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC IT CAME FROM BENEATH
DERNIERE ACTUALITE
IT CAME FROM BENEATH : Nouvelle vidéo
Toutes les actualités sur IT CAME FROM BENEATH
DERNIERE INTERVIEW
A l'occasion de la sortie de "Clair-Obscur" qui devrait permettre au groupe de sortir de l'ombre, rendez-vous était pris avec le batteur fondateur Julien Roppert pour une lumineuse interview...

NOTES
- /5 (0 avis) 4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
THE SMASHING PUMPKINS: Shiny And Oh So Bright Vol. 1 / Lp: No Past. No Future. No Sun (2018)
ROCK "No Past. No Future. No Sun" est l'album des retrouvailles des Smashing Pumpkins. Malgré sa durée courte et un tube, 'Solara', le résultat reste moyennement positif.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
ORKAN: Element (2018)
BLACK METAL Enracinée dans la terre norvégienne qui l'a vu naître, "Element" est une œuvre parfois fielleuse, souvent noire mais toujours envoûtante et organique.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT IT CAME FROM BENEATH
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020