GROUPE/AUTEUR:

EMIGRATE

(ETATS UNIS)

TITRE:
A MILLION DEGREES (2018)
LABEL:
SPINEFARM RECORDS
GENRE:
METAL INDUSTRIEL

"Troisième album du projet du guitariste de Rammstein qui ouvre une boite de Pandore à tous les genres. Malgré son enthousiasme, l´album ne réussit pas à interpeller totalement l´auditeur."
ADRIANSTORK - 20.02.2019 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Emigrate, groupe américain de metal industriel sort son troisième album en onze ans 'A Million Degrees'. Comme nous le verrons, cette formation américaine est parrainée par un célèbre groupe allemand (non, ce n'est pas BMW!) qui évolue en dehors des plannings de sa maison-mère.

A l'écoute des premières notes et des riffs de ce "A Million Degrees", on croirait entendre les éructations d'un petit frère de Rammstein, qui viendrait tout juste d'ingérer 'Sonne'. Et pour cause, le guitariste n'est autre que Richard Zven Kruspe, qui officie toujours dans le groupe allemand ! Gros riffs qui tachent et claviers bien à l'honneur, rien d'original mais un rendu efficace et sans bavure. La voix de Richard possède quelques accents nasaux (une espèce de Till Lindemann enrhumé) mais n'est pas dépourvue de puissance vocale. 

Alors que l'auditeur pouvait refermer sa platine en pensant avoir pris une douche metal industrielle rafraichissante mais sans trop de choix parmi ses parfums, Emigrate émigre (c'était trop tentant !) en dehors de sa zone de confort. La ballade lumineuse 'We Are Together' irradie nos sens et nous fait ressembler à une petite mouche errant dans le château de l'araignée. '2014' trouve un élan sautillant sur ses refrains avec un décompte allemand anthologique. Richard chante en duo avec Margaux Bossieux et dépoussière la machine rouillée. 'Hide And Seek' est clairement l'alchimie du metal indus et du punk à la sauce Green Day (Billy Joe Armstrong peut se rhabiller sur les refrains hurlés mais jouissifs). A l'évidence, nous sommes liés, Till, qui succède à Marilyn Manson sur le précédent album, vient même poser sa voix rocailleuse en duo sur 'Let´s Go', inquiétant et fascinant objet electro-pop où les deux voix progressent à travers les saillies de leurs langues (l'allemand pour Till et l'anglais pour Richard) avant de fusionner. L'album se termine par une nouvelle ballade où la chaleur des guitares et la voix poignante feront fondre les cœurs les plus endurcis.

Néanmoins, malgré tous les efforts de séduction, cette orientation plus ouverte manque d'équilibre et de sagesse, témoins l'écoute du poussif titre éponyme ou du refrain ridicule de 'Spitfire'.  Pis ! Emigrate s'autolyse et ruine ses bonnes idées : 'You Are So Beautiful' qui se voulait la synthèse idéale entre U2 et Blink 142 peine à convaincre sur son refrain sec (on pourrait dire cela de toutes les chansons où refrains et couplets opposent les genres). 'I'm Not Afraid', collaboration avec Tobias Forge de Ghost, malgré son ambiance grégorienne, est purement soporifique, même si la poudre parle enfin 1 minute avant l'extinction des feux avec un court mais libérateur solo de guitare.

Emigrate est le rêve américain du guitariste historique de Rammstein. Si le sceau Rammstein est sans aucun doute cacheté, ce troisième album réussit à en rompre une partie en s'aventurant sur des terrains plus ouverts, pop, electro et punk. L'influence de Rammstein reste modérément présente, et l'ensemble inégal peine à convaincre sur la durée, le groupe se retrouvant à danser sur des chaises branlantes. Emigrate a largement le potentiel pour séduire, peut-être devrait-il se montrer un peu égoïste en refusant sa porte à de nombreux invités... Un album de transition peu de temps avant la mort annoncé du géant de Berlin ?

Plus d'information sur http://www.emigrate.eu/



GROUPES PROCHES:
RAMMSTEIN, GREEN DAY, BLINK-182, U2

LISTE DES PISTES:
01. War
02. 1234
03. A Million Degrees
04. Lead You On
05. You Are So Beautiful
06. Hide And Seek
07. We Are Together
08. Let's Go
09. I'm Not Afraid
10. Spitfire
11. Eyes Fade Away


FORMATION:
Arnaud Giroux: Basse
Mikko Siren: Batterie
Olsen Involtini: Guitares
Richard Z. Kruspe: Chant / Guitares
Benjamin Kowalewicz: Chant / Invité
Cardinal Copia: Chant / Invité
Ian D'Sa: Guitares / Invité
Joe Letz: Batterie / Invité
Margaux Bossieux: Basse / Invité
Sky Van Hoff: Basse / Invité
Till Lindemann: Chant / Invité


TAGS:
Chaotique, Dépaysant, Electro, Lourde, Mélancolique, Oppressant, Romantique, Sombre, Chant féminin, Chant grave, Chant hurlé, Choeurs
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC EMIGRATE
DERNIERE ACTUALITE
EMIGRATE: Nouvelle video
Toutes les actualités sur EMIGRATE
NOTES
- /5 (0 avis) 3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
VOIDHAVEN: Voidhaven (2018)
DOOM Voidhaven s'inscrit dans la longue tradition allemande et hollandaise d'un doom d'une belle pureté de traits, pétrifié et bouleversant.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
BEAST IN BLACK: From Hell With Love (2019)
HEAVY METAL "From Hell With Love" va encore plus loin que son prédécesseur, Beast In Black naviguant bien souvent dans des horizons très éloignés d'un heavy classique pour un résultat frais et sympathique.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT EMIGRATE
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020