ARTISTE:

HATE ETERNAL

(ETATS UNIS)
TITRE:

UPON DESOLATE SANDS

(2018)
LABEL:

SEASON OF MIST

GENRE:

DEATH METAL

TAGS:
Epique, Growl, Technique
"Hate Eternal signe avec "Upon Desolate Sands" une œuvre magistrale taillée dans le meilleur du death metal avec une majesté et une classe inégalables."
NOISE (07.01.2019)  
5/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

En 20 ans de carrière, les Américains de Hate Eternal n’ont jamais dévié de leur trajectoire.  Emmenés d’une main de fer par Erik Rutan, ils restent ancrés dans un death metal pur et dur et alignent une discographie sans faute. Logiquement on attend de ce septième album une confirmation en forme de nouvelle claque. Ce nouvel opus se nomme "Upon Desolate Sands" et est servi comme ses devanciers par une pochette splendide qui nous plonge dans une ambiance glauque et brutale. Brutalité est le terme adéquat pour illustrer les 39 minutes qui s’abattent sur l’auditeur. Elle est maitrisée à merveille et est loin d’être du simple bourrinage. Dans le cœur du cyclone il y a des accalmies et un travail d’orfèvre se savoure pour peu que l’on fasse l’effort d’écouter avec attention.

Niveau violence pure et dure il y a de quoi réjouir les amateurs avec un joli lot de missiles qui ne font pas de quartier. ‘The Violent Fury’,  ‘Nothingness Of Being, ‘Portal Of Myriad’ et ‘Dark Age Of Ruin’ impressionnent avec un côté death monolithique écrasant. Il y a une certaine majesté et une classe évidente. Entre les riffs en fusion, des soli rapides et un jeu de batterie à la fois fin et impressionnant de puissance, les musiciens confirment un statut de maîtres du genre. Au chant Rutan s’impose en patron avec un ton d’outre-tombe d’une force irrésistible, droit sorti des enfers.

Ce travail fin et précis s’exprime dans des chansons qui amènent des respirations bienvenues, comme ‘Vengeance Striketh’ et ‘All Hope Destroyed’. La première s’achève par un solo gracieux tandis que la seconde impressionne par le travail effectué. La technicité est au rendez-vous avec un travail minutieux à la batterie, pas mal de changements de rythme et un énorme final mélodique à la guitare qui illumine le titre. Enfin l’instrumental final ‘For Whom We Have Lost’ achève le disque de la meilleure des manières. Il s’en dégage un côté sombre et ésotérique à glacer le sang avec de nouveau un solo aérien tout en finesse.

"Upon Desolate Sands" est un disque remarquable d’un bout à l’autre. Il nous montre un Hate Eternal au sommet de son art avec une puissance de frappe remarquable mais aussi avec cette capacité à proposer bien plus que de la simple violence.


Plus d'information sur http://www.hateeternal.com/





LISTE DES PISTES:
01. The Violent Fury
02. What Lies Beyond
03. Vengeance Striketh
04. Nothingness Of Being
05. All Hope Destroyed
06. Portal Of Myriad
07. Dark Age Of Ruin
08. Upon Desolate Sands
09. For Whom We Have Lost

FORMATION:
Erik Rutan: Chant / Guitares
Hannes Grossmann: Batterie
J.j Hrubovcak: Basse
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
5/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
HATE ETERNAL: Infernus
 
AUTRES CHRONIQUES
KILMARA: Across The Realm Of Time (2018)
METAL MELODIQUE - Malgré une apparente familiarité des compositions, Kilmara parvient à insuffler sa propre musicalité, son supplément d'âme qui ne procure que du plaisir.
MAGNA CARTA CARTEL: The Demon King (2017)
POP - Après près de dix ans de silence, Magna Carta Cartel revient en douceur avec un EP qui prouve que la signature pop-rock des Suédois ne s'est pas perdue pendant l'expérience Ghost.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021