ARTISTE:

OVERKILL

(ETATS UNIS)
TITRE:

THE WINGS OF WAR

(2019)
LABEL:

NUCLEAR BLAST

GENRE:

THRASH

TAGS:
Chant aigu
"Un vingtième opus qui ne surprendra pas les aficionados mais ne les décevra pas davantage."
CHILDERIC THOR (22.03.2019)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Les vieux ont la peau dure. Il suffit de voir Overkill pour mesurer la longévité d'un grand nombre de groupes qui affichent facilement plusieurs décennies au compteur. A croire que le metal, extrême notamment, est une source de jouvence. Les New-Yorkais sont donc toujours là, autour de l'indéboulonnable duo que forment le hurleur Bobby "Blitz" Ellsworth et le bassiste D.D Verni.

Non contents de maintenir une production régulière et de qualité depuis trente-cinq ans d'un activisme qui force le respect, ils semblent même avoir mangé du lion ces dernières années qui les ont vu enquiller certains de leurs albums les plus agressifs (et les plus jubilatoires), à l'image du récent "The Grinding Wheel". Si le recrutement de Jason Bittner (Shadows Fall, Flotsam And Jetsam) comme nouveau cogneur, en remplacement de Ron Lipnicki, ne bouleversera pas la signature des thrashers, on peut cependant affirmer qu'il n'est pas étranger au regain de puissance dont est gorgé le bien nommé "The Wings of War", lequel poursuit une œuvre pourtant placée sous le signe d'une éternelle énergie abrupte et bitumeuse.

Certes, ce vingtième opus ne surprendra pas les aficionados, habitués aux vocalises haut perchées, dignes d'une sulfateuse, du père Bobby sur lequel le temps ne semble avoir aucune prise, mais il ne les décevra pas davantage, remplissant un menu trapu et tendu comme la corde d'un arc que ne grève aucun temps mort ni baisse de régime. Selon sa redoutable habitude, Overkill met d'emblée les poings sur les 'i'. Introduit par un long et dévastateur démarrage que bétonne la frappe lourde de Bittner, 'Last Man Standing' déboule ainsi à cent à l'heure, jumelant accroches hargneuses et mélodies nourries au sein du pur heavy metal.

S'ils ne quittent jamais leur pré-carré, les Ricains ont trop de métier pour se satisfaire d'une resucée de leurs disques précédents, aussi imparable soit-elle. De fait, "The Wings Of War" ne se contente pas de foncer pied au plancher en martelant un bon vieux thrash des familles - ce qui suffirait néanmoins à notre bonheur -  mais n'hésite pas à se tailler un chemin sinueux au milieu d'un bellicisme saignant. Souvent reptilien, le groupe excelle à dévider de menaçantes atmosphères dont la quatre-cordes de l'inusable D.D. Verni est le funèbre scalpel ('Where Few Dare To Walk'), ou à s'enfoncer dans de pesants et sombres marécages ('Head Of A Pin', 'Hole In My Soul' et leurs préliminaires malsains).

Aux côtés de saillies classiques bien que d'une efficacité rigoureuse aux allures de rouleaux-compresseurs ('Bat Shit Crazy', 'Out On the Road-Kill'), se glisse un curieux 'Welcome To The Garden-State' aux relents punky tandis que 'Distorsion' s'ouvre sur des lignes de guitare étonnamment lumineuses, prémices toutefois à l'un des titres les plus noirs du lot que sabrent de salvatrices morsures heavy.

Dressant les couleurs d'une inspiration robuste, "The Wings Of War" n'est pas un album de plus dans l'imposant râtelier des New-Yorkais grâce auquel ils continuent non seulement de bâtir leur légende mais aussi d'en remontrer à la jeune génération. Décidément, les vieux ont la peau dure.


Plus d'information sur http://www.wreckingcrew.com





LISTE DES PISTES:
01. Last Man Standing
02. Believe In The Fight
03. Head Of A Pin
04. Bat Shit Crazy
05. Distortion
06. A Mother's Prayer
07. Welcome To The Garden State
08. Where Few Dare To Walk
09. Out On The Road-Kill
10. Hole In My Soul

FORMATION:
Bobby "Blitz" Ellsworth: Chant
Carlos "D.D." Verni: Basse
Dave Linsk: Guitares
Derek Tailer: Guitares
Jason Bittner: Batterie
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3.5/5 (2 avis)
STAFF:
4/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
OVERKILL au CCO de Lyon en septembre
 
AUTRES CHRONIQUES
PAPA ROACH: Who Do You Trust? (2019)
NEO/NU METAL - "Who Do You Trust ?" est un assemblage de titres qui sonnent plutôt bien avec une certaine mollesse passe-partout, qui ne souffre pas de défaut majeur mais qui n'a réellement ni souffle ni intérêt.
PERIPHERY: Iv: Hail Stan (2019)
METAL PROGRESSIF - "Hail Stan" est non seulement le meilleur album de Periphery à ce jour mais aussi la production djent la plus enthousiasmante depuis bien longtemps.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT OVERKILL
OVERKILL_The-Grinding-Wheel
The Grinding Wheel (2017)
4/5
3/5
NUCLEAR BLAST / THRASH
OVERKILL_White-Devil-Armory
White Devil Armory (2014)
3/5
4/5
NUCLEAR BLAST / THRASH
OVERKILL_The-Electric-Age
The Electric Age (2012)
4/5
4/5
NUCLEAR BLAST / THRASH
OVERKILL_Ironbound
Ironbound (2010)
4/5
5/5
NUCLEAR BLAST / THRASH
OVERKILL_Horrorscope
Horrorscope (1991)
3/5
5/5
ATLANTIC RECORDS / THRASH
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022