ARTISTE:

RPWL

(ALLEMAGNE)
TITRE:

TALES FROM OUTER SPACE

(2019)
LABEL:

GENTLE ART OF MUSIC

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
FM, Mélancolique, Neo
"Du pur RPWL, agréable mais sans aucune surprise."
ABADDON (04.03.2019)  
3/5
(2) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Voilà plus de 20 ans que les Allemands de RPWL parcourent l’espace progressif. Initialement cover band de Pink Floyd, ils ont développé un style qui garde de larges accointances avec le Flamant, restant plus mélancoliques que sombres, avec une évidente volonté de privilégier l’accessibilité harmonique.

"Tales From the Outer Space" reste droit dans cette tendance. Contrairement aux deux albums précédents, il ne s’agit pas d’un concept-album même si la trame est globalement inspirée par la science-fiction, genre auquel l’artwork, très typé comics américains des 60’s, fait clairement référence. Le moins que l'on puisse dire, c’est que dès les premiers instants d’écoute, l’auditeur se trouve en terrain connu. Très cadré, même : les titres jouent toujours sur un mid tempo qui n’effarouchera personne, les mélodies coulent d’évidence et la voix de Yogi Lang rappelle toujours autant celle de David Gilmour avec son timbre un peu voilé et son élocution nonchalante, tout est en place pour que ce "Tales…" soit un agréable moment.

Seulement, voilà : RPWL se blottit douillettement dans un cocon confortable, son savoir-faire maintenant éprouvé ronronnant à plein régime, évitant avec un soin méticuleux toute aspérité (même si le riff de 'A New World' montre quelques velléités rugueuses), toute prise de risque. Pourquoi changer une recette qui marche, diront certains… Ce groupe allemand n’est pas le seul à souffrir du syndrome de l’habitude qui fait reproduire les mêmes procédés pour un résultat bien attendu. Aussi il n’est guère surprenant de ressentir une vague impression de déjà-entendu à l’écoute par exemple de 'Not Our Place to Be' ou 'What I Really Need' avec son petit air d’Alan Parsons' Project. L’ensemble penche quasiment vers un AOR du genre de celui délivré par le Lonely Robot de John Mitchell, avec une guitare (forcément) plus floydienne (le solo de 'A New World', entre autres).

Il faut attendre les rares passages instrumentaux du morceau d’ouverture ou surtout de 'Give Birth to the Sun', ou les trois solos de guitare de 'Light of the World' qui font penser à Mostly Autumn, pour avoir la partie la plus originale de la musique de RPWL, avec ces lignes de synthé dignes de Manfred Mann qui amènent enfin un peu d’évasion sur un itinéraire bien trop balisé. Il est par ailleurs regrettable de voir les morceaux les plus longs, qui donnent les meilleurs développements instrumentaux, se terminer à la sauvette par un fâcheux fade-out.

Menacé par une tendance à l’engourdissement, la musique de "Tales From the Outer Space" illustre de façon assez démonstrative ce que peut être le progressif conventionnel. Un oxymore que les amateurs de musiques progressives n’aiment guère rencontrer, même quand il est comme ici synonyme d’un moment de musique agréable.


Plus d'information sur http://www.rpwl.de





LISTE DES PISTES:
01. A New World
02. Welcome To The Freak Show
03. Light Of The World
04. Not Our Place To Be
05. What I Really Need
06. Give Birth To The Sun
07. Far Away From Home

FORMATION:
Karlheinz Wallner: Guitares
Marc Turiaux: Batterie
Markus Jehle: Claviers
Werner Taus: Basse
Yogi Lang: Chant / Claviers
   
(2) AVIS DES LECTEURS    
CORTO1809
07/03/2019
  0 0  
3/5
Tout est dit dans la phrase d'accroche : "agréable mais sans aucune surprise". Pas de faute de goût, les mélodies sont sympas, les musiciens jouent bien et les effluves floydiennes se dégageant de l'ensemble ne peuvent que plaire aux amateurs de prog à l'ancienne. Mais RPWL n'est pas Pink Floyd et si l'album s'écoute avec un certain plaisir, il manque le petit quelque chose qui en ferait un disque mémorable. Ne boudons cependant pas notre plaisir, "Tales from Outer Space" reste un disque plaisant.
TONYB
04/03/2019
  0 0  
4/5
RPWL revient à ses premières amours ... et ça fait du bien !
On retrouve ici l'esprit des premiers albums, ambiances floydiennes et soli de Moog à la Manfred Mann.
Pas original ? Qu'importe. Quand la musique est bonne ...

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.3/5 (7 avis)
STAFF:
3.5/5 (6 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
RPWL: Sortie d'un live en novembre
DERNIER ARTICLE
RPWL et Lazuli en concert (17 Avril 2014)
Un magnifique concert des groupes RPWL et LAZULI chez Paulette, le pub-rock mythique de Lorraine !
DERNIERE INTERVIEW
Dans les coulisses de Prog en Beauce
Quelques jours après la quatrième édition du Prog en Beauce, rencontre avec Agnès, Monique, Thomas et Jean-Michel, les organisateurs du festival, pour un petit tour en coulisses.
 
AUTRES CHRONIQUES
CURVED AIR: The Second British Rock Meeting 1972 (remastered) (2018)
ROCK PROGRESSIF - Un seul mot : affligeant. Comment un groupe coté à l'Argus Prog peut-il permettre ce genre de sorties ?
NAILED TO OBSCURITY: Black Frost (2019)
DEATH METAL - “Black Frost” qui navigue sur la glace noire, entre anges et démons, déçoit par un manque d’intensité vitale.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT RPWL
RPWL_God-Has-Failed--Live--Personal
God Has Failed - Live & Personal (2021)
4/5
-/5
GENTLE ART OF MUSIC / ROCK PROGRESSIF
RPWL_Wanted
Wanted (2014)
3/5
3.8/5
GENTLE ART OF MUSIC / ROCK PROGRESSIF
RPWL_A-Show-Beyond-Man-And-Time
A Show Beyond Man And Time (2013)
4/5
4/5
METAL MIND / ROCK PROGRESSIF
RPWL_Beyond-Man-And-Time
Beyond Man And Time (2012)
4/5
3.9/5
GENTLE ART OF MUSIC / ROCK PROGRESSIF
RPWL_The-Gentle-Art-Of-Music
The Gentle Art Of Music (2010)
3/5
-/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021