GROUPE/AUTEUR:

O.R.K.

(ROYAUME UNI)

TITRE:
RAMAGEHEAD (2019)
LABEL:
KSCOPE
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

"Pourvoyeur d’un art-rock progressif toujours aussi original et classieux, O.R.K. signe un troisième album qui cultive particulièrement son intensité émotionnelle tout en étant son opus le plus accessible."
NUNO777 - 21.02.2019 - (1) Avis des lecteurs - (1) commentaire(s)
4/5
Avec leur premier album "Inflamed Rides", O.R.K. avait posé les jalons d’un art-rock progressif original et complexe particulièrement intéressant, suivi de très près par "Soul Of An Octopus" deux ans plus tard. Ayant enfin trouvé refuge chez le label idoine à leur musique, KScope, les Italo-Americano-Australiens sortent leur troisième album "Ramagehead".

Colin Edwin insiste sur le fait que O.R.K. est un groupe à part entière et que la distance entre les quatre membres, disséminés entre les Etats-Unis, l’Angleterre et l’Italie, n’a pas eu raison de leur envie de continuer à donner vie à leur musique si particulière. On ne peut que lui donner raison à entendre la cohésion qui se dégage dans ce troisième album qui possède toujours cette signature propre au groupe. Dans "Ramagehead", O.R.K. établit un équilibre entre tonalités électriques et acoustiques de sorte que si l’écriture d’O.R.K. a pu se nourrir précédemment de dissonance et d’expérimentation, la rendant parfois difficile d’accès, les compositions brillent ici d’une grande fluidité et de mélodies assimilables dès la première écoute.

Le basculement de "Soul Of An Octopus" à "Ramagehead" se fait dans la continuité avec deux mouvements qui donnent une dynamique art-rock alternative à la fois accessible et percutante à l’album avec l’enlevé et sombre ‘Kneel To Nothing’ suivi d’une approche très créative sur les arpèges crimsoniens et les harmoniques naturelles du grungy ‘Signals Erased’. A partir de là et jusqu’à la fin du disque, O.R.K. construit sur des bases toujours originales une musique plus axée sur l’intensité émotionnelle dont le vecteur privilégié est le chant. La démonstration la plus flagrante réside dans le ténébreux ‘Black Blooms’ magnifié par la présence d’un Serj Tankian envoûtant. Cette participation donne le ton de la dimension vocale de l’ensemble de l’album et Lorenzo Esposito Fornasari s’en inspire dans ses interventions de grandes hauteurs à la croisée de Chris Cornell et Jeff Buckley (‘Signals Erased’, ‘Beyond Sight’).

‘Beyond Sight’ introduit cette partie plus organique de "Ramagehead", celle qui affiche la facette la plus intimiste d’O.R.K. avec une alternance de moments qui jouissent d’une certaine forme de tempérance et même de délicatesse (‘Beyond Sight’, ‘Time Corroded’, les déchirants ‘Black Blooms’ et ‘Some Other Rainbow Part 1’) et de morceaux aux constructions plus élaborées (‘Down The Road’ qui célèbre les noces de The Pineapple Thief et de Steven Wilson, le dynamique ‘Strangled Words’ et le magistral ‘Some Other Rainbow Part 2’). C’est l’emploi régulier d’arpèges de guitare acoustique et des formats mid-tempi, auxquels s’ajoute toute une garniture d’arrangements (électroniques pour ‘Down The Road’, violons et violoncelle dans ‘Time Corroded’ et ‘Some Other Rainbow Part 2’),  qui fournit le cadre de ces compositions.

Tout en restant le signataire unique de son empreinte musicale, O.R.K. ajoute une autre dimension à la musique qu’il a déjà proposée dans ses deux précédents albums, déjà différents sur plusieurs points. "Ramagehead" n’est pas un album facile d’accès car le quartet est toujours adepte des harmonies exigeantes mais il demeure néanmoins l’album d’O.R.K. le plus abordable et probablement le plus intense.

Plus d'information sur http://www.orkband.com/



GROUPES PROCHES:
DAVID BOWIE, STEVEN WILSON, KING CRIMSON, ROBERT WYATT

LISTE DES PISTES:
01. Kneel to Nothing
02. Signals Erased
03. Beyond Sight
04. Black Blooms
05. Time Corroded
06. Down the Road
07. Some Other Rainbow (Pt. One)
08. Strangled Words
09. Some Other Rainbow (Pt. Two)


FORMATION:
Carmelo Pipitone: Guitares
Colin Edwin: Basse
Lorenzo Esposito Fornasari: Chant / Claviers
Pat Mastelotto: Batterie
Serj Tankian: Chant / Invité


TAGS:
Dépaysant, Dissonant, Folk, Intimiste, Psychédélique, Sombre
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
CORTO1809 - 21/02/2019 -
1 0
4/5
Tout à fait d'accord avec la chronique de Nuno. O.R.K. distille un art rock sophistiqué et audacieux tout en restant accessible. Original et captivant de bout en bout.
Haut de page
(1) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
OCERIAN - 21/02/2019 10:01:30
0
Très jolie chronique, remarquablement bien écrite, qui donne vraiment envie d'écouter l'album.
Haut de page
EN RELATION AVEC O.R.K.
DERNIERE ACTUALITE
O.R.K: 1er extrait de 'Ramagehead'
Toutes les actualités sur O.R.K.
NOTES
- /5 (0 avis) 4/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
THE BROWNING: Geist (2018)
METAL PROGRESSIF Peut-être plus direct et "lisse" que "Isolation", "Geist" est un bon album de la confirmation et de la continuité d'un groupe inventif.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
SHUMAUN: One Day Closer To Yesterday (2019)
METAL PROGRESSIF Avec "One Day Closer To Yesterday", le quatuor américain confirme son début de carrière encourageant en signant un album éclectique et plaisant.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT O.R.K.
O-R-K_Inflamed-Rides
Inflamed Rides (2015)
3/5
-/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020