ARTISTE:

DAMANEK

(ROYAUME UNI)
TITRE:

IN FLIGHT

(2018)
LABEL:

GIANT ELECTRIC PEA

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
FM, Symphonique
"Vous avez aimé Unitopia ? Vous avez regretté sa disparition ? Vous pouvez vous réjouir : la succession est assurée !"
TONYB (05.02.2019)  
5/5
(1) Avis des lecteurs (1) commentaire(s)

Pour son premier album, Damanek (contraction du nom de ses trois fondateurs) avait alerté la communauté progressive avec une production à la croisée d'Unitopia et Toto. La référence à feu le groupe australien qui nous a ravis dans les années 2000 n'est pas anodine : c'est tout simplement qu'avec "In Flight", et encore plus que Southern Empire ou UPF, Damanek se pose en digne successeur de la formation menée jadis conjointement par Marc Trueack et Sean Timms… ce dernier ayant d'ailleurs pris une plus grande place au sein du groupe, responsable entre autres du mixage final et de la production.

Avec "In Flight", Damanek nous convie en effet à un voyage où se retrouve toute la diversité musicale qui allait si bien aux Australiens, passant allègrement de la pop symphonique au jazz, du progressif à l'AOR, le tout avec un sens poussé de la mélodie et des arrangements. Pas étonnant quand on regarde la composition du groupe et l'origine de ses différents membres, tout comme celles des différents invités : Unitopia, UPF, The Tangent, Maschine, Toxic Smile etc., tous réputés pour conjuguer le mot "diversité" de bien des manières.

Titre emblématique de ce melting-pot, 'The Crawler' nous embarque pour un méli-mélo musical où l'on retrouve du (grand) Asia avec un refrain imparable, les rythmiques et le saxophone chers à Unitopia, mais aussi une section jazzy évocatrice de The Tangent. L'éclectisme se retrouve également dans un titre comme 'Skyboat', où Damanek glisse un œil (une flûte plutôt) du côté de Jethro Tull, avant d'asséner un solo de clavier digne du grand Manfred Mann. Ceci n'empêche pas non plus le groupe de donner quelques accents bluesy à la ballade 'Moon-Catcher'.

Mais le grand œuvre assurément de cette galette réside dans 'Big Eastern', triptyque de 30 minutes où la mélancolie des saxophones de Marek Arnold se pose sur des arrangements symphoniques de toute beauté, accueillant en leur sein quelques passages orientalisants ou autres percussions et sonorités typiques du Down Under, sans dédaigner quelques incursions par un jazz teinté d'humour. Et que dire des différents thèmes servis par des mélodies aussi lumineuses que gorgées d'émotions ? Ils se dévoilent avec emphase, disparaissent en douceur pour mieux se réincarner quelques secondes, quelques minutes plus tard. Impossible de ne pas succomber à cette frénésie enchanteresse surtout quand un bon solo de Luke Machin vient nous réjouir des esgourdes déjà bien en joie.
Un dernier mot enfin pour souligner la qualité du chant de Guy Manning. Lui qui fut fréquemment pris en défaut sur ce point précis dans ses productions en solo nous démontre ici que son timbre particulier colle parfaitement à l'éclectisme des 61 minutes de "In Flight", bien soutenu de surcroît par les nombreux chœurs qui l'accompagnent.

Là où le premier album, déjà excellent, présentait quelques petits creux, "In Flight" prend l'auditeur par l'oreille dès les premières secondes de 'Ragusa', pour ne plus le lâcher, même après l'extinction des derniers feux de 'A Life in Chinatown'. Du grand art assurément. Vous avez aimé Unitopia ? Vous avez regretté sa disparition ? Vous pouvez vous réjouir : la succession est assurée !


Plus d'information sur http://www.guymanning.com/damanek/damanek-index.html





LISTE DES PISTES:
01. Ragusa
02. Skyboat
03. The Crawler
04. Moon-Catcher (Heaven Song Pt. 2)
05. The Crossing
06. Big Easten ( Pt. 1. Cruel Skies Pt. 2 The Shaking Earth Pt. 3 A Life In Chinatown)

FORMATION:
Dan Mash: Basse
Guy Manning: Chant / Basse / Claviers / Choeurs / Bouzouki / Mandoline / Guitare Acoustique / Percussions
Marek Arnold: Saxophones / Seaboard
Sean Timms: Guitares / Claviers / Choeurs
Antonio Vittozzi : Guitares / Invité
Brody Thomas Green: Batterie / Invité
David B: Invité / Choeurs
Julie King: Invité / Choeurs
Kevin Currie: Invité / Choeurs
Luke Machin: Guitares / Invité
Raf Azaria: Invité / Violon (5)
Tzan Niko: Invité / Guitare (6)
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
SLY
06/02/2019
10
  0 0  
3/5
Guy Manning fait partie de la scène progressive depuis 20 ans mais n'a jamais vraiment réussi à en être un grand nom, malgré un talent d'auteur-compositeur indéniable et une participation au projet The Tangent de 2003 à 2009 qui a aidé à le faire connaître. Il faut dire que ses précédentes productions en solo souffraient d'une production un peu trop "faite maison" pour pouvoir rivaliser avec les leaders du mouvement progressif.
Avec Damanek, il trouve enfin un groupe (et une maison de disques, GEP) à la hauteur de son talent. Comme vous l'avez souligné dans votre chronique, Damanek reprend à son compte le son d'Unitopia, mélange de rock progressif, de world music et de jazz. Un positionnement finalement assez malin de la part de Manning puisque Unitopia a laissé orphelins un certain nombre d'adeptes de sa formule.
La similitude entre le premier album de Damanek et le nouveau est évidente, aussi bien sur le plan musical, qu'à travers leurs pochettes et leurs titres (En Piste/En Vol). Je note quand même quelques points négatifs à In Flight qui me font préférer le premier album. Tout d'abord, ce nouvel album est beaucoup plus franchement orienté vers un rock progressif traditionnel, réduisant la part de world music et de jazz alors que cet équilibre était plus réussi sur le premier album. D'autre part, le recours à un plus grand nombre d'instruments synthétiques me paraît regrettable. En effet, le "son Unitopia" se base sur l'utilisation de nombreux instruments et percussions acoustiques, donnant à l'ensemble un son très organique qui en fait le charme. De l'aveu-même de Manning, il a souhaité cette fois réduire la liste de musiciens invités, d'où probablement ce recours à des samples qui dans certains cas ne trompent pas une oreille aguerrie. Ainsi parmi les "faux instruments", on peut citer: les percussions ethniques (pas de percussionniste crédité sur l'album), les instruments orientaux de Big Eastern, le solo de violon de Cruel Skies (alors qu'un vrai violon est utilisé avec succès sur un autre titre, dommage!) ou encore la section de cuivres de The Shaking Earth.
Mais ne soyons pas trop négatif, le talent de mélodiste de Manning reste évident, les morceaux sont bien tournés avec suffisamment de variations pour satisfaire le fan de rock progressif, et le groupe paraît encore mieux rodé que sur le premier album. Cet album confirme qu'il va falloir désormais compter Damanek parmi l'élite du rock progressif. 15 ans après, Guy Manning semble en passe d'accomplir avec Damanek ce qu'a réalisé son vieux comparse Andy Tillison avec The Tangent.

Haut de page
   
(1) COMMENTAIRE(S)    
 
 
ASCLEPIOS
01/09/2021
 
6
0
Je partage totalement l'avis de cette chronique ainsi que le commentaire de Sly sur cet excellent album, qui n'est qu'une demi-surprise pour qui suit un peu la carrière de Mr Guy Manning et connait son talent, sans doute un des artistes les plus injustement méconnus et sous-estimés de la scène prog. Souhaitons que ce nouveau groupe lui apportera toute la reconnaissance qu'il mérite.
Haut de page
LECTEURS:
3.8/5 (4 avis)
STAFF:
4.3/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
Second album du supergroupe DAMANEK en octobre
 
AUTRES CHRONIQUES
PHENOMENA: Innervision (remastered) (2018)
A.O.R. - Un ratage complet pour votre plus grand déplaisir.
ORION DUST: Legacy (2018)
ROCK PROGRESSIF - Orion Dust passe avec brio le cap du deuxième album, chant et guitares en vedette.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT DAMANEK
DAMANEK_On-Track
On Track (2017)
4/5
4/5
GIANT ELECTRIC PEA / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021