MW / Accueil / Chroniques / DIRTY SHIRT: Letchology
GROUPE/AUTEUR:

DIRTY SHIRT

(ROUMANIE)

TITRE:
LETCHOLOGY
ANNEE PARUTION:
2019
LABEL:
APATHIA RECORDS
GENRE:
METAL ALTERNATIF
"Les Roumains de Dirty Shirt ont trouvé un équilibre entre blancheur et obscurité. N´hésitez pas à pousser la porte de cette maison qui rend fou."
ADRIANSTORK - 01.03.2019 -
Ils sont fous ces Roumains ! Depuis 2010,  de "Very Dirt" (2000) à "Dirtylicious" (2015) en passant par "Same Shirt Different Day" (2010) et "Freak Show" (2013), le groupe Dirty Shirt s'est distingué par son mélange de couleurs œuvrant dans une obscure blancheur (ou une blanche obscurité ?). Les lourdes secousses propres au metal industriel sont ici souvent bercées par des éléments folk dans la grande tradition balkanique. 

Pour leur 5ème album studio, les Roumains ne dévient que peu ou prou de leur formule. Comme son nom ne l'indique pas, le letcho est un plat traditionnel hongrois qui se rapproche de notre ratatouille. Pour confectionner la leur, les Dirty Shirt ont besoin de deux ingrédients principaux : une grande cuillère de metal et une sauce folk qui apporte beaucoup de piment à l'ensemble. En ce qui concerne le premier, l'auditeur néophyte croira entrer en terrain connu en pénétrant sur un champ de mines qui explosent sur son passage. La guitare produit des étincelles électriques ('Hora Lenta' qui invoque Dream Theater, 'Killing Spree' et son riff rageur, 'Put It On' et son introduction néo-metal), le batteur tape sans merci sur ses toms, une petite touche electro applaudit au massacre. Une voix grave d'outre-tombe, celle de Robert 'Metalistu' Ruz, s'empare du micro et malgré sa lourdeur, voltige au-dessus de nos têtes. Les growls ne sont pas de trop ('Put It On', 'Fake') dans ces tableaux sonores hallucinés. 

Nous l'avons dit, les Roumains sont adeptes de métissage sonore. Tout d'abord, la voix punk orientalisante de Dan 'Rini' Craciun, assez androgyne, apporte une plus-value mystérieuse quasi-sensuelle qui se marie bien avec le chant de bûcheron transylvanien ('Nem Loptam'). Les rythmiques lourdes coexistent en harmonie avec ce folk balkanique (on pense évidemment à Goran Bregovic). 'Latcho Drom' ressemble à une caravane de l'étrange ; 'Palinca' et ses cris et chœurs festifs ressemble à un cauchemar, comme si un petit malin s'était amusé à modifier la vitesse de lecture d'une chanson traditionnelle voire à mixer deux concerts différents ; 'Fake' joue des symétries entre un couplet folklorique et un refrain explosif dans la même lignée que Diablo Swing Orchestra. Et l'auditeur n'a pas tout vu : 'Hora Lenta' et son ambiance volcanique ponctué de généreux growls est éventé par un accordéon!

Quelques morceaux tendent à nous faire décrocher des prises. Après un refrain fédérateur (je mets au défi quiconque de ne pas le beugler en harmonie), 'Killing Spree' se lance dans une improvisation. 'Nice Song' fait monter les eaux avant de trouver un peu de quiétude grâce à un piano. L'ultime morceau 'Starea Niatiei' apporte quelques touches jazz, toujours ces violons balkaniques, puis s'achève par une chorale d'enfants. On aurait toutefois aimé que le groupe étoffe un peu plus ces parenthèses. Les paroles s'articulent autour de l'anglais, du hongrois et du roumain. On regrettera toutefois la brièveté de l'album et l'absence de chanson en français (Dirty Shirt a depuis ses débuts aimé rendre hommage aux sonorités délicates de notre patrie), mais ne soyons pas chauvins.

Les Roumains de Dirty Shirt ont trouvé un équilibre entre blancheur et obscurité avec une recette de metal industriel folk vertigineusement schizophrène ! N'hésitez pas à pousser la porte de cette maison qui rend fou.

Plus d'information sur http://www.dirty-shirt.com/

VIDEO

GROUPES PROCHES:
DREAM THEATER, DIABLO SWING ORCHESTRA, SOVIET SUPREM, LAIBACH

LISTE DES PISTES:
01. Latcho Drom
02. Palinca
03. Put it on
04. fake
05. nem loptam
06. hora lenta
07. killing spree
08. nice song
09. starea natiei


FORMATION:
Cosmin Nechita: Violon
Cristian Balanean: Guitares
Dan "rini" Craciun: Chant
Dan Petean: Guitares
Mihai Tivadar: Guitares / Claviers
Pal Novelli: Basse
Robert "metalistu" Ruz: Chant
Val "x" Toca: Batterie
Andrei Oltean: Invité / Flûte
Andrei Osan: Invité / Saxophone, Clarinette
Eduard Albina: Invité / Accordéon
Ferenc Balogh: Invité / Alto
Ioan Mircea Belbe: Invité / Saxophone
Ionut Vartolas: Invité / Trombonne
Leonard Negrea: Invité / Cymbales
Mihnea Blidariu: Invité / Trompette
Stefan Peterfi: Invité / Contrebasse


TAGS:
Folk, Lourde, Oppressant, Sombre, Tribal, Chant grave, Chant grunt/growl
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
productionuser_idproduction_comment_idproduction_review_id

NUNO777 - 01/03/2019 09:12:20
Encore une fois les Roumains nous régalent et nous mettent de bonne humeur avec leur fusion irrésistible de metal puissant gorgé de groove, leur folk traditionnelle festive et leurs mélodies finement ciselées. Un temps fort de cette année !
8.5/10
1405 23364

STRUCK - 01/03/2019 13:05:00
"Letchology" soit "Science de la Ratatouille"...

Si en soi, le titre de l'album ne nous éclaire pas plus sur sa teneur et soyons honnête, ne nous donne pas plus envie que ça d'aller goûter au plat que nous propose Dirty Shirt, ce serait dommage de ne pas aller y planter sa cuillère...

En effet, en 9 titres, le combo roumains nous propose un savant mélange d'influences diverses allant de Emir Kusturica (ou Bregovic) dès l'introductif 'Latcho Drom' pour son côté folklorique pour lorgner plus précisèment vers Viza (ou System of a Down) pour la fusion du metal et du folk (l'entêtant hymne 'Palinca'), le côté néo metal français dont se réclame le combo ('Put it on'), ses racines prog metal à la Dream Theater (qu'on retrouve sur 'Hora Lenta') et le côté piano bar déjanté d'un Diablo Swing Orchestra qu'on retrouve sur 'Fake'... et Dirty Shirt réussit à faire sonner ce mélange apparemment indigeste de façon très naturelle pour en faire un album totalement addictif dont l'apothéose est clairement le final 'Starea Natiei" qui réunit toutes les influences mentionnées...

Avec "Letchology" , Dirty Shirt prouve qu'il est passé maître dans la science de la ratatouille et nous balance un album qui figurera dans bon nombre de top de l'année à qui aura osé poser une oreille curieuse sur cet OMNI totalement addictif !

Un album à découvrir impérativement et de préférence sur scène puisque le groupe tourne en France en ce mois de mars... 9/10
11 23365
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
productionuser_idproduction_comment_id
NOISEPOLLUTION69 - 07/03/2019 17:07:57
franchement c'est incroyable comme cet album est addictif. ça part dans tous les sens, c'est fun, festif, ça mélange pleins de choses musicales .... un vraie réussite
8804460
STRUCK - 01/03/2019 13:43:43
"Letchology" soit "Science de la Ratatouille"...

Si en soi, le titre de l'album ne nous éclaire pas plus sur sa teneur et soyons honnête, ne nous donne pas plus envie que ça d'aller goûter au plat que nous propose Dirty Shirt, ce serait dommage de ne pas aller y planter sa cuillère...

En effet, en 9 titres, le combo roumains nous propose un savant mélange d'influences diverses allant de Emir Kusturica (ou Bregovic) dès l'introductif 'Latcho Drom' pour son côté folklorique pour lorgner plus précisèment vers Viza (ou System of a Down) pour la fusion du metal et du folk (l'entêtant hymne 'Palinca'), le côté néo metal français dont se réclame le combo ('Put it on'), ses racines prog metal à la Dream Theater (qu'on retrouve sur 'Hora Lenta') et le côté piano bar déjanté d'un Diablo Swing Orchestra qu'on retrouve sur 'Fake'... et Dirty Shirt réussit à faire sonner ce mélange apparemment indigeste de façon très naturelle pour en faire un album totalement addictif dont l'apothéose est clairement le final 'Starea Natiei" qui réunit toutes les influences mentionnées...

Avec "Letchology" , Dirty Shirt prouve qu'il est passé maître dans la science de la ratatouille et nous balance un album qui figurera dans bon nombre de top de l'année à qui aura osé poser une oreille curieuse sur cet OMNI totalement addictif !

Un album à découvrir impérativement et de préférence sur scène puisque le groupe tourne en France en ce mois de mars... 9/10
11459
 
EN RELATION AVEC DIRTY SHIRT
DERNIERE ACTUALITE
DIRTY SHIRT : Leur concert à Wacken de cet été en vidéo
VIDEO

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant DIRTY SHIRT
 
DERNIER ARTICLE
Concert de toutes les démesures où jamais le Petit Bain n'a vu une telle troupe fouler ses planches. Dans une folie douce, les Roumains de Dirty Shirt ont balancé leur science de la ratatouille entre rythmiques lourdes et folk balkanique.

Lire l'article
Voir tous les articles concernant DIRTY SHIRT
 
NOTES
 
4.2/5 (4 avis)
5/5 (1 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT DIRTY SHIRT
 
DIRTY-SHIRT_Letchology Letchology (2019)
APATHIA RECORDS / METAL ALTERNATIF
DIRTY-SHIRT_Dirtylicious Dirtylicious (2015)
AUTOPRODUCTION / ROCK
DIRTY-SHIRT_Freak-Show Freak Show (2013)
AUTOPRODUCTION / METAL FUSION
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019