ARTISTE:

SPRINGWATER

(FRANCE)
TITRE:

SOME DRIVES

(2019)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

ROCK

TAGS:
"Retour gagnant pour le trio francilien qui délivre avec "Some Drives" un deuxième EP de rock hybride convaincant aux influences alternatives puissantes et post rock ambient."
DARIALYS (04.04.2019)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Springwater voit le jour dans les Hauts-de-Seine en 2013. Formé selon la configuration d’un power trio guitare/basse/batterie, Thomas Peydro, Tristan Lécuyer et Killian Lefèvre proposent un rock teinté d’influences garage et progressives auxquelles on peut rajouter une coloration post rock, voire rock alternatif.

Le groupe sort son premier EP de cinq titres, "Abyss", en février 2018. Pendant l’année qui suit, la formation basée à Bois-Colombes part en tournée pour une quarantaine de dates partout en France et se produit même sur la fameuse scène du Sziget Festival de Budapest. Après avoir écumé les salles de concert de l’hexagone, et à peine un an après la réalisation du premier EP, c’est un nouvel EP de trois morceaux qui voit le jour, "Some Drives", et qui s’inscrit dans la continuité logique du premier disque.

‘Can’t Forget The Fire’ est le morceau qui ouvre le bal. Le titre commence sur un phrasé de guitare électrique calme et à l’ambiance arabisante pouvant rappeler Tool. Le titre repose sur une alternance entre des passages atmosphériques planants et des sections plus brutes de décoffrage où la saturation détonne, à l’image du riff principal dans la veine d’une influence stoner.

Le deuxième morceau, ‘Gaïda’, est sensiblement différent du premier. Un peu plus en retenu que le premier titre, ‘Gaïda’ propose là encore un refrain très bien écrit et puissant, venant contraster avec la guitare très délicate qui caractérise les couplets. On notera l’apport de la basse très groovy, impulsant une vraie dynamique sur les morceaux. Le chant est quant à lui parfaitement à sa place, sachant se montrer plus discret sur les couplets et plus puissant sur les refrains.

Enfin, ‘Bloodline’, single de l’EP, conclut la nouvelle réalisation du trio. On y retrouve les ingrédients savamment distillés dans les titres précédents, à savoir une basse groovy et des arpèges de guitare à la base de la mélodie. Si le refrain a un côté rock indépendant, le cœur du morceau s’inscrit plutôt dans un registre post rock ambient où la guitare occupe le rôle majeur. ‘Bloodline’ se termine sur une note plus puissante avec un riff ravageur qui conclut l’EP à merveille.

Au bout de douze minutes, l’opus est déjà terminé, laissant à la fois un goût de satisfaction et de frustration à l’auditeur. Tout ce que l’on peut espérer, c’est que le combo francilien soit de retour l’année prochaine pour une nouvelle réalisation !


Plus d'information sur https://www.facebook.com/springwater.band/



GROUPES PROCHES:
PORCUPINE TREE, JEFF BUCKLEY, TOTO


LISTE DES PISTES:
01. Can't Forget The fire
02. Gaïda
03. Bloodline

FORMATION:
Killian Lefèvre: Batterie
Thomas Peydro: Chant / Basse
Tristan Lécuyer: Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
SPRINGWATER: Les détails sur le nouvel EP
 

"Découvrez Brainsqueezed dans son nouveau clip !"
AUTRES CHRONIQUES
GOTTHARD: Defrosted 2 (2018)
HARD ROCK - Bien qu’il aurait gagné à être allégé de quelques titres, ce live acoustique confirme que les Suisses ont surmonté la perte de leur charismatique chanteur et restent une formation incontournable.
BURNING RAIN: Face The Music (2019)
HARD ROCK MELODIQUE - Doug Aldrich et Keith St. John fêtent les vingt ans de Burning Rain avec un album sans grande originalité mais parfaitement réalisé.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021