ARTISTE:

ROMAN ROUZINE

(FRANCE)
TITRE:

HUMANS

(2019)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

GUITAR HERO

TAGS:
Guitar-Hero, Instrumental, Mélancolique, Symphonique, Technique
"Avec "Humans", Roman Rouzine s’affirme comme un guitariste à la personnalité musicale forte et empreinte d’un univers orchestral et cinématographique très personnel."
NEWF (18.04.2019)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Roman Rouzine n’est pas inconnu des apprentis guitaristes puisqu’il a collaboré quelques temps avec le magazine Guitar Part dont il tenait la rubrique sur la technique et la vélocité. Autant dire, au risque de contrarier son humilité naturelle, que le franco-ukrainien n’a rien à envier aux meilleurs spécialistes hexagonaux de l’instrument. Il l’avait d’ailleurs prouvé en 2014 avec la sortie de son premier opus, "Genesis Of Delirium", qui révélait un musicien au phrasé virtuose et mélodique nourri d’influences symphoniques et néo-classiques. Avec ce deuxième album, "Humans", le Tourangeau nous livre un essai bien plus surprenant et aventureux, sans pour autant renier son univers, bien au contraire.

En effet, Roman Rouzine s’est évertué pour la composition de "Humans" à s’affranchir le plus possible des plans techniques complexes chers aux guitaristes de sa trempe. Mis à part sur le titre ‘Rebirth’, hommage appuyé à son mentor Patrick Rondat, rares sont les plans typiquement shred au sein des dix compositions de "Humans". Si le parti pris peut surprendre de la part d’un guitariste virtuose, il se justifie par la confiance absolue que le musicien donne au pouvoir d’évocation de son instrument. Ici la guitare est toute entière au service de la sensibilité et de l’intention de raconter des histoires sans que la voix humaine n’intervienne, mis à part de rares chœurs féminins à la beauté lyrique évocatrice (‘Drama’).

Il en résulte un album très écrit et très sophistiqué aux ambiances cinématographiques souvent sombres (‘Pulse’), alliant la puissance du metal symphonique (‘Hidden Faces’, ‘Reminiscence’) et le romantisme classique (le piano de ‘Mad Circus’, la valse de ‘Lacrimosa’). Les thèmes musicaux sobres développés dans "Humans" permettent au guitariste d’illustrer toute l’expressivité de son jeu basée sur un subtil vibrato main gauche et des bends précis et tendus grâce à un son de guitare compressé, parfois trop, avec peu de gain sur les parties lead.

La musique de Roman Rouzine est empreinte d’une mélancolie slave qui irrigue l’album et le nourrit de plusieurs hommages à son Ukraine natale, notamment le magnifique titre ‘ATO’ au nom évocateur. Cet esprit slave sous-jacent participe à la grande homogénéité de l’album, autant que son raffinement orchestral et sa manière si particulière de mettre la guitare au service de la musique.

Avec "Humans",  Roman Rouzine  s’affirme comme un guitariste à la personnalité musicale forte et empreinte d’un univers orchestral et cinématographique très personnel. Par son approche originale de la guitare instrumentale, l’album se dévoile progressivement au fil des écoutes et s’avère une tentative ambitieuse et réussie d’allier classicisme et modernité.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/romanrouzine/



GROUPES PROCHES:
STEPHAN FORTE, PATRICK RONDAT, ADAGIO


LISTE DES PISTES:
01. Drama - 4:00
02. Aura - 4:01
03. Mad Circus - 4:58
04. Lacrimosa - 3:23
05. Pulse - 3:51
06. ATO - 5:32
07. Disgrace - 5:43
08. Hidden Faces - 3:46
09. Reminiscence - 4:11
10. Rebirth - 3:50

FORMATION:
Elvis Slonina: Basse
Jyhell: Guitares
Laura Nicogossian: Piano
Quentin Regnault: Batterie
Roman Rouzine: Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 

"Découvrez Brainsqueezed dans son nouveau clip !"
AUTRES CHRONIQUES
BACKSTABBER: Conspiracy Theorist (2019)
DEATH METAL - Backstabber signe avec "Conspiracy Theory" un premier jet convaincant taillé dans un death metal costaud avec également quelques fulgurances thrash sympathiques.
BATTLE BEAST: No More Hollywood Endings (2019)
HEAVY METAL - Certes toujours influencé par Nightwish, Battle Beast affirme sa personnalité avec ce"No More Hollywood Endings" qui puise son combustible directement dans le Hard Rock des années 80.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021