GROUPE/AUTEUR:

ORION

(FRANCE)

TITRE:
VIRTUAL HUMAN (2019)
LABEL:
MUSEA
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

"Sur un thème actuel, "Virtual Human" offre une musique reposant sur un équilibre réussi entre plaisir assimilable et effort d'écoute."
CALGEPO - 29.01.2020 - (0) Avis des lecteurs - (1) commentaire(s)
4/5
Orion comme Ange, Atoll, Tai Phong... fait partie des dépositaires d'un rock progressif à la française qui a atteint son faîte presque dès sa naissance dans nos contrées sans pour autant atteindre la même notoriété que le genre possède encore dans d'autres pays européens. Si certains ont depuis disparu de la circulation, d'autres perpétuent un style qu'ils ont contribué à créer et faire avancer, ou en sont devenus les légataires.

Orion est un peu des deux à la fois. En effet, le groupe né dans les années 70 a proposé un premier album en 1979 ("La Nature Vit, L'Homme Lui Critique") suivi d'une longue pause jusqu'en 2013. Depuis lors, Orion comprenant Pat Wyrembski et Janusz Tokarz, ses co-fondateurs, n'a eu de cesse d'augmenter sa discographie à un rythme régulier d'un album tous les deux ans, tout en intégrant quelques nouveaux membres à l'image de ce qu'a pu faire Ange. Mais contrairement à leur confrère, Pat et Janusz ont pris un peu de recul pour ce nouvel album et Orion se présente avec "Virtual Human" sous une version 2.0. En effet, les deux pères fondateurs se sont concentrés sur la production ouvrant la composition aux membres nouvellement intégrés. Il est donc à la fois créateur et légataire.

Comme souvent en la matière, l'album revêt des atours de concept album, traitant d'un monde où les relations deviennent de plus en plus virtuelles, déshumanisées... Si la base demeure commune avec "l'ancienne version" du groupe, elle est cependant quelque peu secouée sur la forme tant au niveau des paroles souvent en anglais que de la musique. En effet, loin de se contenter de reprendre la recette habituelle, Orion puise dans d'autres inspirations pour étayer son propos, ce qui s'avère autant surprenant que réussi. Là où on aurait pu s'attendre à une musique froide, robotique, le combo choisit le contre-pied en proposant une musique plus chaude, organique et plus directe par le biais de la soul, du funk, du jazz fusion accessible tel qu'il accueille l'auditeur dans 'Virtual Human'.

La voix de Jérôme Nigou est aussi pour quelque chose dans cette évolution, plus chanteur qu'interprète avec une voix claire et chaude. 'T.O.W.U.' par exemple se paye le luxe de tutoyer le funk à la Georges Benson avec quelques petites cassures dans la construction. Les élans progressifs ne sont pas pour autant mis de côté avec un 'Run For Life' qui multiplie les mouvements d'accalmie avec des moments plus rapides typiques du jazz fusion. Orion propose une petite incursion dans la variété de luxe avec 'Le Nuage', proche de ce que peut proposer Ange en la matière, s'ouvrant ainsi peut-être à un plus large public. Ce titre contraste avec 'Silicon Cirkus' plus rock et sombre qui se rapproche un peu de Porcupine Tree sur certains passages.

La révolution numérique et digitale est-elle le corollaire d'une déshumanisation de nos relations ? Devons-nous vendre notre âme au diable qui serait incarné par le progrès pour gagner en notoriété et en sociabilité ? S'il n'apporte pas de solution, le groupe questionne ce sujet philosophique par le biais de cet album et notamment dans le titre 'Shagreen' (en référence à la peau de chagrin de Balzac) qui reste le morceau le plus alambiqué de l'album malgré un refrain lumineux, ou le superbe 'Silicium' avec son envoûtant passage guitare-piano.

Avec ce nouvel album, Orion ose le choix de proposer un virage plus concis et cohérent en se recentrant sur une composition plus directe et accessible sans pour autant renier tout ce qui a fait son histoire. Sur un thème actuel, le groupe version 2.0 offre une musique reposant sur un équilibre réussi entre plaisir assimilable et effort d'écoute.

Plus d'information sur http://groupeorion.fr



GROUPES PROCHES:
CAMEL, GENESIS, JELLY FICHE, KING CRIMSON, GENTLE GIANT

LISTE DES PISTES:
01. Virtual Human - 5:24
02. T.O.W.U. - 3:48
03. Run for Life - 5:54
04. Le Nuage - 4:31
05. Silicon Cirkus - 6:00
06. Silicium - 7:44
07. Shagreen - 7:01


FORMATION:
Cédric Affre : Batterie
Eric Halter: Basse
Janusz Tokarz: Compositions / Production
Jérôme Nigou: Chant
Patrick Wyrembski: Compositions / Production
Paul Cribaillet: Claviers / Piano
Pierre-jean Horville: Guitares


TAGS:
70's, Accessible / FM, Funky, Indépendant, Jazzy
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(1) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
LOLO_THE_BEST59 - 22/02/2020 16:43:07
0
L'album démarre très fort avec un Virtual Human de haute volée, porté par une basse vrombissante. Une basse qu'on retrouve mis à l'honneur dans le sympathique Silicon Cirkus. Après, il y a aussi des titres plus moyens comme Le Nuage, qui tourne un peu en rond, et Shagreen, qui ne trouve pas son rythme malgré un refrain de qualité. Du bon et du moins bon, donc, mais le potentiel est avéré.
Haut de page
EN RELATION AVEC ORION
DERNIERE ACTUALITE
ORION 2.0: Nouvelle vidéo
Toutes les actualités sur ORION
DERNIERE INTERVIEW
Orion revient dans une version 2.0 avec un album qui s'ouvre à d'autres influences (Soul, Funk, Jazz Fusion). Music Waves a pu recueillir les impressions du groupe sur ce "Virtual Human" qui devrait ouvrir la voie à l'écriture d'un nouveau chapitre

NOTES
4/5 (1 avis) 4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
AVATARIUM: The Fire I Long For (2019)
DOOM "The Fire I Long For" est un alliage envoûtant entre l'élégance d'une voix féminine et la puissance volcanique des guitares, le tout recouvert d'émanations progressives échappées des années soixante-dix.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
DISTRICT 97: Screens (2019)
ROCK PROGRESSIF Malgré une exécution impeccable, "Screens" peine à convaincre à cause d'un manque de spontanéité.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ORION
ORION_Le-Survivant
Le Survivant (2017)
4/5
4.5/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
ORION_La-Face-Visible
La Face Visible (2015)
3/5
4.3/5
MUSEA / ROCK PROGRESSIF
ORION_Memoires-du-temps
Mémoires Du Temps (2013)
3/5
4.5/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020