GROUPE/AUTEUR:

FIRESPAWN

(SUÈDE)

TITRE:
ABOMINATE (2019)
LABEL:
CENTURY MEDIA RECORDS
GENRE:
DEATH METAL

""Abominate" affiche une aisance métallique bluffante, mais sa hargne s'évanouit dans des compositions parfois trop prévisibles."
THIBAUTK - 24.06.2019 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Firespawn est une formation emmenée par Lars-Göran Petrov et Victor Brandt (Entombed et Entombed A.D.), Alex Friberg (Necrophobic) et Matte Modin (Skineater). Des fines lames maîtres d'une musique rugueuse aux pulsations intenses. Après deux albums bien accueillis, la formation publie “Abominate”, un condensé d’urgence et de sonorités sombres où se glissent quelques fines mélodies.

L’album débute intensément car, dès les premières secondes de ‘The Gallows End’, la voix gronde, les riffs sont puissants et la batterie pilonne les oreilles. Toutefois, dans cet amas sonore, la mélodie est omniprésente et se détache facilement, notamment quand ‘Cold Void’ dévoile une guitare acoustique sombre, exhaussée d'une mélodie simple digne de Dissection. Ce goût mélodique se poursuit lors des passages solitaires (‘Death And Damnation’, ‘Black Wings Of The Apokalypse’ ou ‘The Great One’), quand la six-cordes invoque l’âme de Carcass ou Arch Enemy.

L’opus fait un tour d’horizon des variations death. Avec ‘The Undertaker’ ou ‘Abominate’, c’est l’esprit de Dismember qui plane : guitares criardes et riffs lourds. ‘Blind Kingdom’ et ‘Heathen Blood’ offrent une variante imprégnée de thrash à la manière de Carcass ou Arch Enemy. Les riffs sont rapides et la batterie trépidante assène un groove réjouissant. ‘Death And Damnation’ use beaucoup de double pédale comme chez Morbid Angel, Immolation ou Hate Eternal, le son est lourd, alourdi encore par l’omniprésence des grosses caisses. Quant aux interventions solitaires des guitares, elles sont des coups de scalpel, parfois limite shred (‘The Gallows End’). Enfin les riffs variés apportent quelques dissonances (‘Abominate’). La mise en place est millimétrée, le chant maîtrisé, les instruments joués avec application et la section rythmique en béton armé.

Cependant, même si la galette est intense et la qualité au rendez-vous, la surprise se fait douloureusement attendre... La prestance de l’œuvre, ses mélodies ainsi qu’une certaine aisance métallique charment rapidement grâce à une puissance calculée... peut-être parfois trop calculée. Car au milieu de déferlantes de colère, les compositions consensuelles ou attendues semblent par instants museler la violence vitale du genre. “Abominate” est une œuvre qui n’a rien d’abominable, car elle suit un chemin balisé, parfois trop droit et prévisible.

Plus d'information sur



GROUPES PROCHES:
BLOODBATH, ENTOMBED A.D., MORBID ANGEL, CARCASS, ARCH ENEMY, DISMEMBER, HATE ETERNAL, KRISIUN, ENTOMBED

LISTE DES PISTES:
01. The Gallows End (04:36)
02. Death and Damnation (04:28)
03. Abominate (03:42)
04. Heathen Blood (02:53)
05. The Great One (05:04)
06. Cold Void (01:11)
07. The Hunter (04:01)
08. Godlessness (04:33)
09. Blind Kingdom (03:48)
10. The Undertaker (04:45)
11. Black Wings of the Apocalypse (02:39)


FORMATION:
A. Impaler: Basse
Fredrik Folkare: Guitares
Lg Petrov: Chant
Matte Modin: Batterie
Victor Brandt: Guitares


TAGS:
Old School, Oppressant, Sombre, Technique, Chant grunt/growl, Chant guttural
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC FIRESPAWN
NOTES
- /5 (0 avis) 3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
JADE JACKSON: Wilderness (2019)
ROCK La révélation pop rock de l’année ! Ne passez pas à côté de ce bel album.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
UNITED PROGRESSIVE FRATERNITY: Planetary Overload : Loss To Lost (2019)
ROCK PROGRESSIF Collant avec grande précision à l'univers d'Unitopia, UPF livre un album d'un bel éclectisme, sans toutefois atteindre la dimension mythique de son modèle.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT FIRESPAWN
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020