GROUPE/AUTEUR:

GARAGE 9

(FRANCE)

TITRE:
GARAGE 9 (2019)
LABEL:
AUTOPRODUCTION
GENRE:
ROCK

"Garage 9 nous offre une révision complète d'un son garage 70's sans oublier de lui coller des rythmiques grunge. Cette jolie combinaison augure une belle balade en cinquième vitesse."
ADRIANSTORK - 03.09.2019 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Garage 9 est une petite entreprise artisanale composée de trois mécaniciens picards du son. Avant que les portes de ce premier EP éponyme s'ouvrent, l'objectif est de faire une révision complète des groupes garage des années 70 sans vidanger un son plus 90's.

Une fois embarqués, attachez vos ceintures. Malgré l'effectif réduit, le trio ne recule devant rien pour nous faire traverser les différentes cloisons du son jusqu'à nous laisser ramper au sol. Les guitares aboient et sont saturées, la batterie fusille à coups de salves sans espoir de faire des prisonniers, le chant est méphitique et sale, braillant et hurlant des refrains comme des hymnes contre-révolutionnaires ('Fucked At Birth Generation', 'Monkeyshine', 'Yeepee Ki-yay' qui évoque ''Piège de Cristal''). Mais si l'esprit des 70's, où des musiciens plutôt mauvais faisaient cracher la flamme à leurs instruments, et son pendant 90's sont respectés, l'ensemble donne parfois l'impression de n'écouter qu'un simple pastiche, plaisant, jubilatoire, réussi mais ne pouvant guère retenir notre attention. En somme, après une petite poussée, nos marlous semblent s'endormir dans leur formule.

Mais ne dégainons pas trop vite. Garage 9 a encore des surprises à nous réserver. Nos trois compères multiplient les fausses pistes rythmiques pour mieux nous écraser. L'inquiétant 'Lonely Kid' réchauffe l'atmosphère avec un riff aiguisé. La tension finit par éclater et tout transformer en folie grunge. 'Tearless Bastard Boys' est une ballade sombre où les mots d'amour doivent être gueulés pour pénétrer le cœur en inox d'une dulcinée. Faussement tranquille, 'Blow This Life Up' et 'Redneck Girl' font semblant de calmer les ardeurs mais demander à un groupe de jouer moins fort est le meilleur moyen pour mettre les décibels en ébullition (et en ce qui concerne le second titre, on a droit à un solo huileux de guitare).

En somme, on pourrait dire que Garage 9 fait du neuf avec de l'artisanat mais pourtant il réussit toujours à rebondir sur ses pneus. Si la folie furieuse de certains morceaux est réelle, on regrettera parfois son manque de subtilité. Heureusement nos trois Saint-Quentinois savent y apporter quelques touches surprenantes et brutes de décoffrage. Si ce nouvel album fait sortir la voiture du ''Garage 9'', nul doute que celle-ci adoptera un train d'enfer sur l'opus suivant. 

Plus d'information sur



GROUPES PROCHES:
IGGY AND THE STOOGES, RAGE AGAINST THE MACHINE, ALICE IN CHAINS, IGGY POP, NIRVANA

LISTE DES PISTES:
01. Fucked At Birth Generation
02. I Don't Give A Shit
03. Lonely Kid
04. Come With Me
05. Tearless Bastard Boy
06. Blow This Life Up
07. Monkeyshine
08. Self Made Band
09. Yeepee Ki-yay
10. Redneck Girl


FORMATION:
Cédric R: Batterie
Eddy Gagarine: Chant / Guitares
Geoffray L: Basse


TAGS:
70's, 90's, Accessible / FM, Chaotique, Dissonant, Lourde, Oppressant, Punk, Sombre, Chant grave, Chant hurlé
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC GARAGE 9
NOTES
- /5 (0 avis) 3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
TURILLI/LIONE RHAPSODY: Zero Gravity (rebirth And Evolution) (2019)
METAL MELODIQUE Si la volonté du duo Turilli / Lione était de faire rentrer le metal symphonique dans le XXIème siècle, c'est en partie un pari gagné.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
BRUCE SPRINGSTEEN: Tunnel Of Love (1987)
ROCK Profond et délicat, cet album décevra ceux qui ont découvert son auteur avec "Born In The U.S.A." mais pas les véritables amateurs de l’œuvre authentique et profonde du Boss.
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT GARAGE 9
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020