GROUPE/AUTEUR:

NINE SKIES

(FRANCE)

TITRE:
SWEETHEART GRIPS (2019)
LABEL:
AUTOPRODUCTION
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

""Sweetheart Grips" est un disque de rock néo-progressif varié à la palette sonore complète, n’hésitant pas à prendre des risques dans l’écriture et mettant en lumière un pan de notre histoire sous un angle intéressant et original."
DARIALYS - 06.01.2020 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Presque deux ans après leur premier album "Return Home", les Français de Nine Skies effectuent leur retour avec un deuxième album-concept baptisé "Sweetheart Grips". Le disque met en lumière les souvenirs et les sentiments d’un jeune soldat souffrant d’un syndrome de stress post-traumatique après avoir combattu durant la Seconde Guerre Mondiale. L’album soulève par là même le paradoxe entre la violence de la guerre et l’humanité figurant en chacun des soldats appelés au front. L’album tire son nom des photos de famille que ceux-ci amenaient à la bataille avec eux et qu’ils plaçaient sur la crosse de leur arme.

Sur le plan du contenu, "Sweetheart Grips" est une œuvre très ambitieuse puisqu’elle se décline sur deux disques composés de 12 titres s’étalant sur 67 minutes. Côté line-up, outre les 8 musiciens qui constituent le groupe, on retrouve 6 invités dont quelques pointures comme Craig Blundell (Steven Wilson, Steve Hackett), Dave Foster et Riccardo Romano (Steve Rothery Band), ou encore Clive Nolan (Arena, Pendragon).

L’ambiance de ce disque est pour le moins mystérieuse et intrigante. C’est dans un décor de guerre que l’introduction instrumentale ‘Vestige’ se lance. Nous nous retrouvons alors en immersion au milieu d’un champ de bataille où les balles fusent, laissant place à une femme s’effondrant en sanglots en arrière-plan. Le ton est alors donné. ‘Burn My Brain’ est certainement l’un des temps forts de ce premier chapitre, pouvant rappeler le Riverside de l’époque "Out Of Myself" dans les premiers instants. La patte de Clive Nolan se fait ressentir avec un aspect néo-progressif prégnant, tandis que le chant féminin d’Aliénor Flavier mène le titre. D'une manière générale, le néo prog est certainement l'ingrédient le plus caractéristique de "Sweetheart Grips", avec des morceaux comme 'Somewhere Inside Mankind', marchant dans les pas de 'Burn My Brain' ou encore ‘Soldiers Of Shame’. Il y a même un peu de Marillion sur le titre éponyme et son chant plaintif pour un rendu très mélancolique.

La force de l’opus réside principalement en son équilibre entre des titres puissants comme ‘The Thought Trader’ dont le riff principal et saccadé tire vers le metal progressif, et des titres plus calmes, notamment les deux acoustiques 'Catharsis Part II', très belle pièce rappelant Blackfield, et ‘Tyrant Of Nothing’, dont la guitare classique sombre n'est pas sans évoquer Opeth période "Morningrise"/"My Arms, Your Hearse".

Mais comme le veut souvent la coutume dans un album-concept, on retrouve un certain nombre de titres qui se prêtent plus à des transitions qu’à de "vraies" chansons. C’est le cas de ‘Alone’ sur le premier disque, et sa voix off masculine sur fond musical minimaliste, qui pendant 4 minutes a bien du mal à nous transporter. Certains partis pris peuvent également étonner, comme celui de terminer le second disque par deux morceaux instrumentaux, ou la longue section du milieu de ‘Sweetheart Grips’ qui diverge complètement du reste du morceau et s’y retrouve presque comme un cheveu sur la soupe.

"Sweetheart Grips" est en tout cas un disque varié à la palette sonore complète, n’hésitant pas à prendre des risques dans l’écriture et mettant en lumière un pan de notre histoire sous un angle intéressant et original.

Plus d'information sur https://nineskiesmusic.com/



GROUPES PROCHES:
MARILLION, GENESIS, THE TANGENT

LISTE DES PISTES:
01. Vestige
02. Burn my Brain
03. Catharsis (Part II)
04. The Thought Trader
05. Alone (Sweetheart Grips Intro)
06. Sweetheart Grips
07. Somewhere inside Mankind
08. Fields of Perdition
09. Tyrant or Nothing
10. Soldiers of Shame
11. Flowers of Pain
12. Isolation


FORMATION:
Alexandre Lamia: Guitares / Claviers
Alienor Favier: Chant
Anne-claire Rallo: Claviers
Bernard Hery: Basse
David Darnaud: Guitares
Eric Bouillette: Guitares / Piano
Fad Galia: Batterie
Laurent Benhamou: Saxophones
Clive Nolan: Claviers / Invité
Craig Blundell: Batterie / Invité
Dave Foster : Guitares / Invité
Johnny Marter: Guitares / Invité
Pat Ganger Sanders: Claviers / Invité
Riccardo Romano: Chant / Invité


TAGS:
Acoustique, Chaotique, Instrumental, Mélancolique, Neo, Sombre, Concept-album, Chant féminin
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
TONYB - 06/01/2020 -
0 0
3/5
Un peu déçu par cette deuxième livrée des niçois, pourtant si convaincants sur leur premier album ainsi que lors de leur tout premier concert à Prog en Beauce VII.
Le premier CD est plutôt complexe à digérer avec, comme le souligne Darialys, deux-trois coups de moins bien qui rendent cette première galette plutôt inégale.
La deuxième est en revanche bien supérieure à mon goût, et on y retrouve tout ce qui a fait le sel du groupe sur "Return Home".

Nul doute que le prochain album saura synthétiser tout cela pour nous produire ce que ce magnifique groupe a de meilleur.

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC NINE SKIES
DERNIERE ACTUALITE
NINE SKIES: Nouvelle vidéo
Toutes les actualités sur NINE SKIES
NOTES
4/5 (1 avis) 3.2/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
CRYSTAL VIPER: Tales Of Fire And Ice (2019)
HEAVY METAL "Tales Of Fire And Ice" sème un heavy speed d'un grand classicisme, sauvé par l'énergie fédératrice d'une Marta Gabriel inoxydable.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
65DAYSOFSTATIC: Replicr (2019)
POST ROCK Electro, ambient, abstract et musique atmosphérique se mélangent en un voyage onirique unique aux allures de bande-son d'un film d'anticipation sombre et froid.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT NINE SKIES
NINE-SKIES_Return-Home
Return Home (2017)
4/5
-/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020