GROUPE/AUTEUR:

THE GREAT OLD ONES

(FRANCE)

TITRE:
COSMICISM (2019)
LABEL:
SEASON OF MIST
GENRE:
BLACK METAL

"Fidèle à son identité, The Great Old Ones n'en livre pas moins avec "Cosmicism" un album différent de ses prédécesseurs, plus atmosphérique et émotionnel mais non moins cauchemardesque dans sa lecture de la galaxie lovecraftienne dont il ausculte les zones les plus mystiques."
CHILDERIC THOR - 30.10.2019 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Une question pour commencer : comment The Great Old Ones parvient-il à enfanter tous les deux ans (ou presque) des albums aussi denses et vertigineux sans jamais se répéter, peaufinant au contraire à chaque fois un peu plus son art ?  Le mystère reste entier, à l'image de l'univers de Howard Philip Lovecraft dans lequel le quintet puise son fertile terreau.

Rares sont les groupes français de black metal à avoir su se faire un nom au point de devenir des références. Sans remonter aux Légions noires, on peut citer, dans des (sous) genres différents, Deathspell Omega, Belenos et, pourquoi pas, The Great Old Ones. Même s'il est très bien chez Season Of Mist, il est permis de se demander pourquoi celui-ci n'a pas encore rejoint des écuries telles que Century Media ou Nuclear Blast. Il détient le potentiel pour cela. Et ce n'est pas "Cosmicism" qui devrait briser son ascension.

Si ses devancières, "Al Azif", "Tekeli-Li" et "EOD : A Tale Of Dark Legacy" formaient les marches successives d'un corridor s'abîmant dans les entrailles de la terre jusqu'à l'indicible, cette quatrième offrande voit ses créateurs s'extirper de ces profondeurs hallucinées pour arpenter des territoires plus cosmiques quoique toujours frappés du sceau d'une horreur aussi viscérale que charnelle. Son remarquable visuel (comme toujours), que signe l'indispensable Jeff Grimal, illustre parfaitement cette dimension astrale dont le caractère plus atmosphérique ne bride en rien la noirceur tentaculaire. Les créatures les plus effroyables se nichent dans les replis mélodiques voire évanescents de compositions labyrinthiques.

Plus qu'à un texte en particulier du reclus de Providence, The Great Old Ones s'inspire cette fois-ci de son univers en général, de sa philosophie. Ce qui lui commande une œuvre de prime abord moins oppressante sans doute, encore que 'Lost Carcosa' ou le terminal 'To A Dreamer' naviguent en pleine démence, mais plus belle certainement. Plus désespérée surtout, témoin de la solitude et des tourments de l'écrivain. Les lueurs sinistres qui suintent de 'A Thousand Young' aux relents du vieux Shining ou l'agonie pétrifiée de 'Nyarlathotep' poussent le black metal des Français dans les orifices d'un doom funéraire et douloureux.

Une beauté tragique s'écoule comme jamais de ce matériau cyclopéen à l'image du torrentueux 'The Omniscient' qu'enjambe un pont tout en atmosphères tristes et engourdies, cependant que 'Dementia' se montre bouleversant, irrigué par des guitares déchirantes, empreintes d'un inexorable désespoir. Mais comme le démontre le furieux 'Dreams Of The Nuclear Chaos', le groupe sait toujours se faire le peintre d'une épouvante brutale et menaçante. Coincé entre deux excavations portées sur les ambiances, ce titre n'en est que plus cruel.

Fidèle à son identité, The Great Old Ones n'en livre pas moins avec "Cosmicism" un album différent de ses prédécesseurs, plus atmosphérique et émotionnel mais non moins cauchemardesque dans sa lecture de la galaxie lovecraftienne dont il ausculte les zones les plus mystiques.

Plus d'information sur http://www.thegreatoldonesband.com/



GROUPES PROCHES:
WOLVES IN THE THRONE ROOM

LISTE DES PISTES:
01. Cosmic Depths - 1:47
02. The Omniscient - 9:26
03. Of Dementia - 6:16
04. Lost Carcosa - 8:57
05. A Thousand Young (11:44
06. Dreams of the Nuclear Chaos - 4:27
07. Nyarlathotep - 7:29
08. To A Dreamer - 7:34 (Bonus)


FORMATION:
Alexandre Rouleau: Guitares
Aurélien Edouard: Guitares
Benjamin Guerry: Chant / Guitares
Benoit Claus: Basse
Léo Isnard: Batterie


TAGS:
Sombre
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC THE GREAT OLD ONES
DERNIERE ACTUALITE
THE GREAT OLD ONES PRESENTE SON UNIVERS A MUSIC WAVES!
Toutes les actualités sur THE GREAT OLD ONES
DERNIERE INTERVIEW
A l'occasion de la sortie de son quatrième album "Cosmicism", The Great Old One nous présente son univers...

NOTES
- /5 (0 avis) 4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
BERNIE SHAW & DALE COLLINS: Too Much Information (2019)
ROCK "Too Much Information" met parfaitement en lumière les talents complémentaires de Bernie Shaw et Dale Collins. Classique mais faisant preuve d'une sincérité et d'un travail évidents.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
BORKNAGAR: True North (2019)
BLACK METAL Plus mélodique et progressif que ses devanciers, "True North" constitue un nouveau joyau à mettre à l'actif de Borknagar, maître d'un (black) metal aussi glacial qu'évolutif.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE GREAT OLD ONES
THE-GREAT-OLD-ONES_Eod--A-Tale-Of-Dark-Legacy
Eod - A Tale Of Dark Legacy (2017)
4/5
4/5
SEASON OF MIST / BLACK METAL
THE-GREAT-OLD-ONES_Al-Azif
Al Azif (2012)
4/5
4/5
LES ACTEURS DE L'OMBRE / BLACK METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020