ARTISTE:

RISE TWAIN

(ETATS UNIS)
TITRE:

RISE TWAIN

(2019)
LABEL:

INSIDEOUT MUSIC

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
"Irréprochable sur le plan de la réalisation et de l'interprétation, Rise Twain pêche par des compositions qui peinent à captiver."
TONYB (01.08.2019)  
3/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Rise Twain, c'est la rencontre entre Brett Kull, la tête pensante d'Echolyn, et J-D Beck, auteur-interprète de Beck-Fields et The Scenic Route, rencontre datant déjà de 2007 mais qui n'avait jusqu'alors pas eu l'occasion de se concrétiser par la réalisation d'une œuvre commune. C'est désormais chose faite avec ce premier album produit sous le nom de scène de Rise Twain, mettant en œuvre nos deux compères pour une collection de 10 titres sans autre fil conducteur que la mise en valeur de la voix de J-D Beck, que son camarade de jeu compare à celle de feu Jeff Buckley.

Et effectivement, la performance vocale tout du long de l'album est tout simplement remarquable. Que ce soit dans les graves ou dans les aigus, avec un usage régulier de sa voix de tête pour monter encore plus haut ('Golden'), ou dans les variations d'intensité, parfois au sein d'un même titre ('Everspring'), J-D Beck crève littéralement l'écran de nos esgourdes, avec un organe propre à déclencher les frissons le long de l'échine. Les amateurs de chœurs vont également avoir de quoi se réjouir, tant le duo use (et parfois abuse) du procédé. De son côté, Bret Kull assure toute l'instrumentation, amenant son bagage technique aussi bien dans l'exécution (quelques soli de guitare bien furieux, par exemple dans 'Golden') que dans la composition, avec par exemple la mise en place de rythmiques syncopées complexes, mais aussi de variations fréquentes au sein des différentes compositions.

A la lecture de tous ces éléments, le menu semble plus qu'alléchant, mais malheureusement, l'ensemble a du mal à convaincre et le soufflé retombe vite. La faute en incombe essentiellement à des compositions qui privilégient quasi-systématiquement des mid-tempo qui à la longue se révèlent un peu patauds, pour ne pas dire ennuyeux ('Prayers', 'Falling Skies'), et des mélodies qui ne parviennent pas à captiver, malgré certains accents rappelant Mark Hollis et Talk Talk deuxième version. Le contre-exemple est pourtant fourni par 'Into a Dream' qui, avec des éléments plutôt simples, se révèle une superbe ballade magnifiquement interprétée et accompagnée.

Irréprochable sur le plan de la réalisation et de l'interprétation, "Rise Twain" pêche par des compositions qui peinent à captiver, ce qui est dommage compte tenu du pedigree de ses deux protagonistes. Il reste néanmoins un album à découvrir, et qui passionnera peut-être ceux qui seront plus attachés à la forme qu'au fond.
 


Plus d'information sur https://www.facebook.com/risetwain/



GROUPES PROCHES:
JEFF BUCKLEY, ECHOLYN


LISTE DES PISTES:
01. Everspring
02. Golden
03. The Range
04. Lit Up
05. Death of Summer
06. Oh This Life
07. Prayers
08. Falling Skies
09. Into A Dream
10. That Is Love

FORMATION:
Brett William Kull: Chant / Guitares / Basse / Claviers / Batterie
J.d. Beck: Chant / Piano
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
NUNO777
24/09/2019
  0 0  
4/5
Je ne reviendrai pas sur les qualités vocales de J.D. Beck bien exprimée ici mais sur les compositions de Kull tout en subtilités et loin d'être rudimentaires. Effectivement le fond est rock, et même pop, et la qualification prog est trompeuse, avec une volonté d'aller à l'essentiel sans négliger pour autant la finesse des arrangements et la variété des contenus. Rien que le travail sur les rythmes démontrent tout le savoir faire en termes de finition qui a été injecté dans ce disque. Je ne peux que conseiller de jeter une oreille à cet album comme j'ai pu le faire avec bonheur. "Rise Twain" est une très belle découverte et une association de deux musiciens qui s'inscrira, je l'espère, sur la durée.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
2/5 (1 avis)
STAFF:
3/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
RISE TWAIN: Les détails sur l'album
 
AUTRES CHRONIQUES
ALTAR OF OBLIVION: The Seven Spirits (2019)
DOOM - Fidèle à sa signature, Altar Of Oblivion a soigné son retour avec "The Seven Spirits", porté par le même élan épique et cendreux que ses prédécesseurs.
THE ELECTRIK RENDEZVOUS: Warrior (2019)
JAZZ - Une tentative assez vaine de remettre au goût du jour le jazz fusion des années soixante-dix.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2023